Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Reconstruction nationale: le maire Alain JUPPE promet un appui aux communes du Mali

Le maire du District de Bamako, Adama SANGARE,est à la tête d’une forte délégation composée essentiellement d’élus communaux pour une visite de travail à Bordeaux, en France. Il a présidé le mercredi dernier, une réunion préparatoire de cette mission qui se tiendra,du 18 au 25 janvier, dans la ville française.

Le maire de la ville de Bordeaux, Alain JUPPE, a promis d’apporter son soutien à la reconstruction  de notre pays après la crise qu’il a connue en 2012. Cette décision du maire JUPPE s’inscrit dans le cadre de la coopération décentraliséeentre la ville de Bordeaux et de celle Bamako, selon le maire de Bamako.Adama SANAGARE, à son tour, a voulu l’élargir cet appui à d’autres communes qui ont souffert de l’occupation des régions nord du Mali par des groupes armés et djihadistes hostiles à la paix.

C’est dans le cadre des préparatifs de cette mission que des élus communaux étaient réunis autour du maire Adema SANGARE pour élaborer le document de synthèse de leurs préoccupations et projets de développement durable afin de répondre aux attentes du maire JUPPE qui a exprimé ses vœux d’appuyer notre pays pour sa reconstruction.

Les besoins exprimés

Après plusieurs minutes d’échanges, les problèmes retenus, de façon générale, sont,entre autres, l’assainissement, la santé, l’accès à l’eau potable, l’implication des jeunes et femmes dans le processus de développement, l’éducation, le manque d’activités génératrices de revenus, l’absence de débat public.

Concernant les communes du nord de notre pays, les priorités sont notamment la relance de l’économie locale, la réhabilitation du cheptel, l’électricité, les routes, le développement des filières de sources de richesse.

Le maire de Mopti, Oumar BATHILY a témoigné que sa commune, à cause de la crise, a reçu des centaines d’élèves fuyant la guerre. Par conséquent, il est aujourd’hui face à un dilemme, concernant les besoins de scolarisation de ces enfants.

«Toutes les salles de classe sont pléthoriques soit plus de 100 élèves par classe. Malheureusement aussi nous manquons de personnel enseignantparce que plusieurs d’entre eux ont abandonné leur poste avec la crise», a souligné M. BATHILY.

La commune de Bara, selon son maire, est confrontée à l’insécurité avec son corollaire de ralentissement des activités génératrices de revenus.  Pour le maire de Bara, ce sont les ONG qui leur viennent en appui,mais elles imposent très souvent des critères que les populations ne peuvent remplir.

C’est à partir de ces projets et préoccupations qu’il sera élaboré un plan pour la relance durable du Mali axé particulièrement sur le dialogue inter-Maliens que la ville de Bordeaux, à travers le maire JUPPE, va soutenir.La stratégie consiste à mettre en place un programme qui prendra en compte les préoccupations et les attentes des communes concernées.

En effet, dans les correspondances adressées aux plus hautes autorités du Mali dont le président de la République Ibrahim Boubacar KEITA, le maire JUPPE a rappelé que la ville de Bordeaux avec le District de Bamako entretiennent des relations économiques et de partenariat dans plusieurs secteurs, depuis de longue date. Il a estimé qu’il faut intensifier et diversifier ce partenariat.

  1. JUPPE a également, dans sa correspondance, exprimé sa satisfaction d’aider le Mali qui est engagé dans un « Programme pour la relance durable du Mali » plus spécifiquement, dans les volets qui touchent au dialogue inter-Maliens.

Il espère que cette rencontre sera l’occasion pour le maire du District de Bamako, Adama SANGARE, et sa personne de se mettre d’accord sur un programme 2015-2016 de coopération décentralisée entre les deux villes.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *