Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Redémarrage des travaux routiers de Dialakorodji: la jeunesse lance l’ultimatum de 30 jours

Après deux marches pacifiques pour réclamer le redémarrage des travaux de construction de la route, le Conseil communal de la jeunesse de Dialakorodji a animé un point de presse, ce samedi 30 octobre 2021, en collaboration avec la CAFO au sein du marché de ladite commune pour lancer un ultimatum aux autorités nationales par rapport aux travaux de la route qui traine depuis quatre ans.

Les conférenciers étaient Abdoul AZIZ DIABATE, président du conseil communal de la jeunesse; Fatoumata dite Garantigui DIARRA, présidente de la CAFO; Samassé COULIBALY, président de la Commission des routes. On y notait également la présence de plusieurs chef-secteurs.
L’objectif de ce point de presse, selon les initiateurs, était d’informer l’opinion nationale et internationale par rapport aux difficultés endurées la population de Dialakorodji en raison du retard accusé dans la réalisation des travaux de cette route.

Dans son discours, Abdoul AZIZ DIABATE a déploré que les travaux de cette principale voie qui lie des pays membres de la CEDEAO soient totalement arrêtés depuis deux ans.
Au regard de ces constats, la population, selon lui, est sortie de son silence pour réclamer la finition des travaux de cette route, à travers une grande marche en date du 10 octobre 2020, qui avait mobilisée toutes les forces vives de la commune (chefs de villages, CAFO, jeunesse, LIMAM, Eglises…).
Par contre, le conférencier Abdoul AZIZ a fait savoir qu’après la première mobilisation, les autorités de la Transition avaient adopté lors du Conseil des ministres un Avenant N° 0032/DGMP/DSP du 20 novembre 2020.
Ce qui a motivé l’ancien ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily DABO d’effectuer une visite de terrain avec les membres de son cabinet et le directeur national des routes ainsi que des services rattachés.
Le conférencier DIABATE a informé qu’aucun matériel n’avait été constaté après la visite de l’ancien ministre des Transports et des Infrastructure Makan Fily DABO sur le chantier, à Dialakorodji.
Aux dires du président de la jeunesse, des procédures ont été entamées par la population de Dialakorodji, notamment la Commission chargée des routes pour relancer les autorités afin qu’elles puissent redémarrer les travaux pour atténuer la souffrance des populations occasionnée par les poussières, les inondations, les accidents mortels dû aux faussés. Il a témoigné que les correspondances ont été classées par les autorités sans suite favorable. Il a fallu l’organisation d’une autre marche pacifique le 30 mars 2021, selon DIABATE, en collaboration avec les habitants de Nonsombougou, Safo, Yélékébougou, Banconi, Samé et Lassa pour manifester leur indignation par rapport à l’arrêt total des travaux de cette route. Il a soutenu que jusqu’à preuve de contraire les promesses tenues par les autorités nationales restent toujours vaines.
Cependant, la Conseil communal de la jeunesse de Dialakorodji, à travers la voix de son président, interpelle le Président de la Transition, le colonel Assimi GOITA et son Premier ministre Choguel MAIGA pour prendre en mains, les recommandations formées par la population de Dialakorodji par rapport aux travaux de cette route.
Enfin, Abdoul Aziz DIABATE, au nom de la population, a lancé un ultimatum malgré leur soutien à la Transition en affirmant ceci : « si aucune disposition n’est prise d’ici fin novembre 2021 par les autorités nationales, la population de Dialakorodji va organiser des sit-in dans la cours même du ministère des Transports et des Infrastructures ainsi que dans la cours de la direction générale des routes, jusqu’à la reprise de ces travaux routiers ».

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *