Search
jeudi 13 août 2020
  • :
  • :

Référedum: le PRVM Fasoko adhère…

Après l’analyse des résolutions qui ont sanctionné le Dialogue national inclusif, le Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM-Fasoko) a exprimé sa position sur certains sujets. À propos de la révision constitutionnelle, le parti s’est dit favorable à la décision du gouvernement, mais pose des conditions.

Les participants au DNI ont estimé la révision constitutionnelle nécessaire. Pour eux, elle contribuera à intégrer les directives de l’UEMOA relatives à l’institutionnalisation de la Cour des Comptes présentement logée à la Cour Suprême. De même, servira-t-elle à l’adaptation de la Constitution aux réalités actuelles et à la correction de certaines incohérences détectées par la pratique constitutionnelle depuis 1992.

Par ailleurs, l’idée de révision constitutionnelle a été retenue dans les recommandations du DNI pour l’amélioration de la Constitution afin qu’elle puisse efficacement réguler l’exercice et la prise du pouvoir ainsi que la gouvernance. Toutefois, les participants ont insisté sur le respect des procédures et des conditions édictées dans la constitution elle-même.

Conformément à son programme politique, le PRVM FASOKO s’est dit favorable à la Refondation de la République, c’est-à-dire, aller vers une quatrième République.

S’il doit avoir une révision de la loi fondamentale, le PRVM FASOKO la juge inopportune avant le désarmement de tous les Groupes armés et la restauration entière de l’intégrité territoriale du Mali. Il n’est pas également favorable à une révision de la constitution avant la relecture de l’Accord d’Alger et l’acceptation de celui-ci par les citoyens.

Le parti de Mamadou Oumar SIDIBE exhorte l’implication de la classe politique et de la société civile dans l’élaboration de l’avant-projet de la révision de la constitution, notamment dans le choix des réformes envisagées. Enfin, le PRVM FASOKO souhaite la mise en place d’une Assemblée nationale légitime et légale avant le déclenchement du processus de révision de la constitution.

En plus de la révision constitutionnelle, le PRVM Fasoko a dévoilé sa position par rapport à l’organisation des élections législatives, la sécurité et le retour de l’administration à Kidal et le respect des closes de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation.

Concernant l’organisation des élections législatives, la position du PRVM a été catégorique. En effet, le parti a constamment dénoncé la prorogation du mandat des députés. Pour les responsables du parti, ces prorogations du mandat constituent des violations flagrantes de l’Article 61 de la Constitution de notre pays qui limite la durée du mandat des Députés à cinq ans.

Pour le PRVM FASOKO, une Institution de la République ne peut être efficace dans la poursuite de ses missions lors qu’elle n’est pas légitime et légale. C’est pourquoi il a exprimé son adhésion à la résolution relative à l’organisation des législatives.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *