Search
samedi 22 juillet 2017
  • :
  • :

Référendum: le oui mobilise en commune III

Informer et sensibiliser les militants et sympathisants des structures du parti tel était l’objectif du meeting organisé dans la grande Salle du Cinéma Babemba par la section RPM de la Commune III. Dernière de la série initiée par le Bureau politique du Rassemblement pour le Mali, le meeting, sous la direction de l’ancien député Ibrahim Bomboté, a tenu toutes ses promesses.

Avec une salle archicomble, c’est un secrétaire général comblé qui a accueilli, pour la circonstance, plusieurs cadres, députés et responsables du Parti du Tisserand, 8 ministres de la République, tous ou presque membres du Parti présidentiel :Me Baber Gano, Hamadoun Konaté, Abdrahmane Sylla, Nango Dembélé, Maouloud Ben Kattra, Malick Alhousseyni, Mme Traoré Zeynab Diop et Mme Traoré Oumou Touré dite Oumou Cafo.
Après les mots de bienvenue du secrétaire général de la section III, Ibrahim Bomboté, tour à tour, le secrétaire général du RPM, Me Baber Gano et Abdrahmane Sylla expliqueront le contexte et l’enjeu de la révision constitutionnelle avant de donner la parole au secrétaire politique Hamadoun Konaté qui a mis à nu les arguments des adversaires de la révision.
Selon les différents intervenants, le Parti présidentiel soutient sans aucune équivoque la révision constitutionnelle parce que :
– « l’initiateur du projet de réforme constitutionnelle est notre leader historique, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République, chef de l’État
– la représentation parlementaire en le sein de laquelle nos camarades sont majoritaires (je veux parler du groupe RPM et de l’intergroupe de la Majorité) qui ont voté le projet par 115 voix pour 35 contre. C’était le 3 juin dernier.
– la conformité de cette loi par rapport à la Constitution suivant l’arrêt N°2017-04/CCM/Réf de la Cour constitutionnelle en date du 4 juillet 2017 ».
A la phase irréversible du processus référendaire, le RPM appelle ses militants et tous les patriotes à la mobilisation sans céder à la provoc parce qu’il s’agit du Mali et quand il s’agit du Mali c’est : tous débuts sur les remparts, et résolus de mourir.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *