Search
mardi 20 avril 2021
  • :
  • :

Réformes politiques et électorales: le PM met en place un cadre de concertation avec les forces vives

Après sa rencontre de haut niveau, le mercredi 11 février dernier, avec les partis politiques et les regroupements politiques, le Premier Ministre Moctar OUANE, a une nouvelle fois tenu, ce lundi 15 mars 2021, une rencontre avec la classe politique élargie aux organisations de la société civile, aux chefs religieux et coutumiers, ainsi qu’aux groupes signataires de l’Accord pour la paix sur la problématique des réformes politiques et électorales à mettre en œuvre sous la Transition. Au cours de cette rencontre, le PM a annoncé la mise en place d’un Cadre de concertation réunissant le Gouvernement et l’ensemble des forces vives autour des réformes politiques et institutionnelles prévues dans la feuille de route de la Transition.

Ladite rencontre qui s’est déroulée en présence de plusieurs membres du Gouvernement, au Centre international de conférence de Bamako, avait pour objectif de mettre en place un cadre de concertation sur les réformes politiques et institutionnelles.

Dans sa déclaration liminaire, le chef du Gouvernement a rappelé que cette rencontre est la deuxième étape à franchir en mutualisant les idées, les forces, les expériences individuelles et collectives en gardant les yeux rivés sur le ‘’vaisseau amiral’’, le Mali.
La mobilisation du jour est, à ses yeux, une capacité de dépassement des appartenances politiques et, surtout, sonne comme une conscience aiguë qu’ont tous les acteurs qu’il ne saurait y avoir de réussite individuelle. «Vous prouvez que les grands défis sont faits pour les grandes nations qui doivent rester unies et solidaires pour les relever », a-t-il encouragé.
Avant d’ajouter que nous ne trouverons le salut que dressé comme une seule et même personne.
Cette conviction, a-t-il expliqué, l’a conduit à élargir la rencontre du jour à toutes les forces que compte notre pays, et cela, dans le plus grand souci de l’inclusion. Pour lui, c’est ainsi qu’avancent des femmes et des hommes qui ont la chance de faire l’Histoire ou, tout au moins, de cheminer dans le sens de l’Histoire.
En février dernier, la rencontre avec la classe politique avait débouché sur l’idée de créer un espace où les acteurs pourront se parler et mettre ensemble le rêve qu’ils ont pour le Mali.
L’organe consultatif qui sera porté sur les fonts baptismaux constitue, de l’avis de Moctar OUANE, une réponse à la pertinente proposition de la classe politique qui avait préconisé la création d’un cadre de concertation et d‘échanges entre le PM et les acteurs politiques et sociaux pour nourrir la réflexion du gouvernement et l’aider dans l’action.
De même, a-t-il insisté, la création du Cadre de concertation voulu participe d’une ardente nécessité et ne saurait être une mesure cosmétique. «Ce cadre constitue la structure idoine pour réussir les réformes politiques et institutionnelles indispensables pour bâtir un Mali moderne », a-t-il rassuré. Cette entreprise (reformes) a-t-il rappelé, se heurte depuis de nombreuses années aux forces rétives au changement et à la nouveauté. Il s’agit, en l’occurrence, d’aider à matérialiser les changements nécessaires à l’émergence du Mali nouveau qui doit se hisser au-delà d’un slogan utilisé pour servir de paravent à l’inertie.
Au sein du Comité d’orientation stratégique (COS) qui sera mis en place seront discutés les points concernant, notamment : le parachèvement du processus de réorganisation territoriale ; la réforme du système électoral ; l’élaboration et l’adoption d’une nouvelle Constitution ; la poursuite du chantier de la régionalisation.
Aussi, la rencontre de ce lundi traduit-elle en réalité un des six axes du Plan d’action du Gouvernement de Transition adopté le 22 février 2021 par le Conseil national de Transition. «Le Comité d’orientation stratégique voulu n’est ni une panacée ni une baguette magique. Il ne sera que ce que notre engagement patriotique, notre loyauté au Mali et notre volonté de bâtir une grande nation en feront », a dit Moctar OUANE.
Avant de réaffirmer la détermination du Président de la Transition, Chef de l’État, Bah NDAW, de conduire cette Transition dans un esprit de rassemblement des filles et fils de notre cher et grand Mali pour servir la nation.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *