Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Réformes politiques et institutionnelles: sonder le passé pour préparer l’avenir

Un seul sujet était au menu de la rencontre entre le Premier ministre, Chef du gouvernement Moctar OUANE et la Classe politique : les Réformes politiques et institutionnelles.

Le Premier ministre chef du gouvernement Moctar OUANE a rencontré ce mercredi 10 février en début d’après-midi pour la première fois, la classe politique malienne dans son ensemble.
Mieux vaut tard que jamais. Et pour une première, la rencontre entre le Premier ministre Chef du gouvernement et les acteurs politiques, dont le sujet essentiel voire exclusif résidait dans l’élaboration et la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles a tenu toutes ses promesses.
Entouré de son cabinet et du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, le Premier ministre Moctar OUANE a donc réuni hier après-midi, au CICB, l’ensemble de la classe politique. Toutes les tendances politiques ont répondu présente à la rencontre.
Puis à l’hôte de la rencontre de rassurer dès l’entame de son propos sur l’engagement collectif du gouvernement qu’il conduit à relever les défis qui assaillent le Mali, notre navire commun, héritage légué par nos illustres devanciers.
Le Premier ministre a ensuite salué la présence massive des acteurs politiques. Toutes choses, pour lui, qui signifient qu’ils ont la claire conscience que notre pays a besoin de tous ses enfants pour répondre aux attentes légitimes du peuple.
En effet, poursuivra le Chef du Gouvernement, la classe politique a un rôle de premier plan dans la promotion de notre jeune démocratie et une place centrale dans les réformes politiques et institutionnelles que tous les Maliens attendent avec impatience.
Par réformes politiques et institutionnelles, de quoi s’agit-il ?
Selon le Premier ministre Moctar OUANE, «les réformes politiques et institutionnelles ne sont pas le fait d’un effet de mode, mais une nécessité en raison de l’obsolescence que nous observons dans nos pratiques de tous les jours, dans le service que nous rendons aux usagers ainsi que dans l’inadéquation entre nos actes et les espérances de nos concitoyens ».
Le Chef du gouvernement justifiera donc le chantier de ces réformes politiques et institutionnelles par les limites objectives des textes qui nous gouvernent ainsi que les menaces qui pèsent sur les vertus qui guidaient nos relations sociales et nous valaient admiration et respect au-delà des mers et des océans.
L’exerce, expliquera-t-il, est de sonder le passé pour préparer l’avenir. En d’autres termes : «qu’est-ce qui n’a pas marché pour que nous en soyons là ? Que faire aujourd’hui pour que tout aille mieux ? Que faut-il surtout faire pour que les générations montantes soient, comme nous le fûmes, fières de l’héritage et puissent mettre en accord le souhaitable et le possible ».
C’est à l’approfondissement de ces questionnements et à la cogitation de leurs réponses qu’il a donc convié ce mercredi après-midi l’ensemble des acteurs politiques de notre pays. Il s’agissait pour lui de convenir avec la classe politique d’un cadre et des mécanismes aptes à répondre aux urgences mais surtout à préparer l’avenir.
Dans la foulée de cette même rencontre qu’il a eue avec la classe politique ce mercredi 10 février 2021 dans l’après-midi au CICB, le Premier ministre, Chef du gouvernement soutiendra que son « ambition est d’accélérer la cadence pour nous hisser à la hauteur des espérances de notre peuple au niveau sécuritaire, sanitaire, politique, économique et social ».
Pour le rêve commun du Mali koura, le Chef du gouvernement a promis à la classe politique que « personne ne sera laissé sur le quai car tous nous avons une contribution à apporter à la réussite de la Transition. Une transition réussie signifie un climat politique apaisé, un environnement social serein, une économie qui se développe et un pays qui gagne. »
Dans l’effort et le sacrifice communs en vue de faire face aux défis communs auxquels il a convié la classe politique et l’ensemble des patriotes de ce pays, Moctar OUANE annoncera à ses hôtes qu’à la suite de l’achèvement de l’architecture de la Transition avec l’installation du Conseil national de la Transition (CNT), il déclinera par-devant l’organe législatif de la Transition le Plan d’action du Gouvernement de la Transition (PAGT) le 19 février 2021.

PAR ABDOULAYE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *