Régime d’assistance médicale: des motifs d’espoir

aaa

La ministre de la Solidarité et de l’action humanitaire, Hamadoun KONATE, a présidé, vendredi dernier, les travaux de la 11e session du conseil d’administration de l’ANAM (Agence nationale d’assistance médicale), à la Maison des Aînés de Bamako. Des travaux, il ressort que plus de 132 903 992 F CFA ont été investis dans les soins pour les populations cibles dans le cadre du RAMED (Régime d’assistance médicale). De même, il est prévu, la prise en charge des blessés des conflits armés par le RAMED.

À l’ordre du jour de cette session : la présentation du rapport d’activité et le taux d’exécution du budget à mi-parcours. Ces travaux qui ont permis à l’ensemble des administrateurs de souligner les avancées du RAMED, malgré le contexte socio-économique particulièrement difficile.
À l’ouverture des travaux, le chef du département, Hamadoun KONATE, a indiqué que de nos jours, bon nombre de nos compatriotes sont en situation de précarité et ne sont pas, le plus souvent, en mesure d’assurer la prise en charge de leurs propres soins ou ceux de leurs familles.
Aussi, a-t-il soutenu, les résultats obtenus à mi-parcours augurent d’un bel avenir avec l’extension du RAMED à l’ensemble du territoire pour un accès équitable aux soins de santé pour les populations cibles.
M. KONATE s’est réjoui de cet élan de solidarité qui constitue, à ses yeux, un facteur de cohésion sociale pour notre pays au sortir d’une crise multidimensionnelle.
Selon les données de l’évaluation à mi-parcours, 69 299 bénéficiaires ont été immatriculés au RAMED courant l’année 2016, soit 72% des 90 500 immatriculés. De plus, 6 800 dossiers de prestations ont été remboursés aux structures de soins de santé pour un montant de 132 903 992 F CFA.
Parallèlement à l’effort fourni dans l’immatriculation des bénéficiaires, 22 513 individus sont sortis du dispositif et font l’objet d’investigation.
Au passage, le ministre KONATE, s’est félicité de l’approbation par le conseil des ministres du 4 novembre 2015 des projets de modification des textes régissant le RAMED et l’ANAM, portant sur : l’extension du bénéfice de la reforme aux blessés des conflits armés et des catastrophes naturelles ; la diversification des sources de financement du RAMED, à travers la contribution des établissements publics et financiers ; l’augmentation de la durée de l’éligibilité au bénéficiaire du RAMED de un à trois ans, etc.
Lesdits projets, a précisé le ministre, sont actuellement à l’Assemblée pour adoption.
Tout ceci constitue, pour M. KONATE, un réel motif d’espoir dans le processus d’opérationnalisation du RAMED et de la Couverture sanitaire universelle au Mali.
Malgré les bons résultats, et les perspectives encourageantes, force est de constater avec les administrateurs que l’ANAM traverse actuellement des difficultés majeures qui risquent d’annihiler tous les efforts consentis par les autorités du pays ainsi que l’impact des résultats engrangés.
Il s’agit notamment des ruptures de stocks de médicaments en DCI au niveau des pharmacies hospitalières et de l’absence de convention avec les officines privées.
La bonne nouvelle, c’est que certaines de ces difficultés commencent à trouver un début de solution et cela à travers le paiement de la contribution de 7 communes au financement du RAMED au titre de l’exercice 2015.
De même, il s’agit de l’accompagnement de l’UNICEF ; du Programme Jigi seme jiri et des directions centrales dans l’identification des bénéficiaires du RAMED, etc.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *