Search
lundi 30 novembre 2020
  • :
  • :

Régions du Centre et Nord: la 5e édition du RGPH lancé

Le Directeur de Cabinet du Gouverneur de la région de Mopti, Monsieur Kantara DIAWARA, a présidé la cérémonie d’ouverture d’un atelier de réflexion sur le processus de mise en œuvre des opérations de terrain du Cinquième Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH5) dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni et Ménaka, organisé par l’institut National de la Statistique (INSTAT) du Mali à Mopti les 27 et 28 janvier 2020. Il s’agissait pendant cet atelier de dégager la Cartographie censitaire, du dénombrement général, ainsi que la stratégie de communication autour de ses activités dans lesdites régions.

C’était dans la salle de conférence de la Chambre de commerce et d’industrie de Mopti, en présence des représentants des gouverneurs desdites régions, des préfets de cercles, des présidents de conseils de cercles ou leurs représentants. Les Directeurs Régionaux de la Planification, de la Statistique et de l’Information, de l’Aménagement du territoire et de la Population (DRPSIAP), et les chefs de Services Locaux de la Planification, de la Statistique et de l’Information, de l’Aménagement du territoire et de la Population (SLPSIAP).

En effet, ces assises annoncent le début des activités de terrain du RGPH5 dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni et Ménaka.

En campant le décor, Arouna SOUKANE, le Directeur national de l’INSTAT, a défini le Recensement général de la Population et de l’Habitat comme une opération statistique visant à fournir des données sociodémographiques pertinentes, fiables et à jour sur l’ensemble du territoire national.

« Sa mise en œuvre recommande une synergie d’action entre différentes entités administratives au niveau national, régional et local. Le Gouvernement du Mali s’est engagé à mettre en œuvre ledit recensement dont l’objectif majeur est d’actualiser notre connaissance de la situation démographique et sociale du pays ainsi que sa dynamique économique. En fournissant des données sociodémographiques pertinentes, fiables et à jour, nous serons plus rassurés d’une meilleure prise en compte des variables démographiques dans les programmes et stratégies de développement de notre pays », a-t-il dit.

Selon lui, notre pays est à sa cinquième expérience d’organisation de RGPH, après les opérations de 1976, 1987, 1998 et 2009. Il assure ainsi que si les planifications initiales se révèlent porteuses, dans quelques semaines, des Agents recenseurs sillonneront l’ensemble des localités des circonscriptions administratives des régions concernées à l’effet de collecter des informations dans le cadre de cette Cartographie.

« La réalisation de cette opération permettra aux acteurs du développement de se rassurer d’une meilleure prise en compte des variables démographiques et sociales dans les programmes et stratégies de développement de notre pays. Nous mettrons tout en œuvre pour faire du Cinquième Recensement général de la Population et de l’Habitat un succès total dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni et Ménaka », a-t-il martelé.

Le représentant du Gouverneur de Mopti a quant à lui félicité les plus hautes autorités et la Direction nationale. Le représentant du Gouverneur de Mopti a quant à lui félicité les plus hautes autorités, l’INSTAT, pour la concrétisation de ce récemment. Il a lancé un appel aux responsables de l’opération de suivre avec intérêts les agents pour minimiser les erreurs statiques.

« Les données du RGPH constituent un précieux instrument pour l’élaboration, le suivi et l’évaluation des plans et programmes de développement, tant au niveau national, régional que pour nous, collectivités territoriales. Nous fondons beaucoup d’espoir que cette opération permettra d’actualiser notre connaissance des caractéristiques sociales, géographiques, démographiques et économiques de nos secteurs d’administration. Ainsi, elle apportera sa part de solution au problème récurrent de planification et d’évaluation des initiatives de développement en faveur de nos populations », a-t-il dit avant de rassurer que l’INSAT peut compter sur l’accompagnement des autorités administratives des régions concernées pour la mise en œuvre de ces recensements.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *