Search
samedi 24 octobre 2020
  • :
  • :

Religion: cabale contre Thierno

Après l’épisode de la vraie fausse loi visant à interdire les prières dans les espaces publics en dehors des mosquées, il y a une dizaine de jours, les réseaux sociaux s’enflamment de nouveau, depuis 3 à 4 jours, pour cibler le ministre Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, dans le sillage d’une enquête attribuée au Bureau du Vérificateur général, ayant révélé des irrégularités à hauteur de plusieurs centaines de millions de francs CFA.

D’entrée de jeu, une clarification s’impose : irrégularité n’est pas synonyme de détournement. C’est jute un constat sur les procédures comptables et financières, dont le respect ne se serait pas fait à hauteur de souhait au regard des normes édictées en la matière par les textes législatifs et réglementaires, qui sont adressés à la gestion des deniers publics et/ou collectifs.

Secundo, et jusqu’à preuve du contraire, la présomption d’innocence est la règle en matière de droit, quels que soient la nature et le degré de la mise en cause dans quelque affaire que ce soit et quel que soit le domaine ou l’individu concerné. Autant dire que des éléments de réponse sont disponibles sur chaque point faisant l’objet d’irrégularités à première vue.

Troisièmement, le calendrier communiqué par la partie saoudienne pour le hadj est fait de telle sorte qu’il faut donc agir vite pour ne pas être forclos ou se voir régi par des vols aléatoires, la priorité étant donnée aux vols qui sont dûment étudiés et programmés en conséquence. D’autre part, on ne peut rien en matière de transport sans le nombre exact de pèlerins pour le compte du Mali, qu’il faut négocier chaque année, soit pour maintenir le même quota, soit pour en augmenter.

Sinon, les efforts du ministre DIALLO sont unanimement reconnus pour avoir fait avancer la cause du pèlerinage au profit du plus grand nombre de candidats au hadj. Par exemple, c’est sous son impulsion que les frais du hadj ont été ramenés sous la barre de 3 millions de FCFA, malgré les coûts supplémentaires décidés par les autorités saoudiennes, ces dernières années.

Mieux, les autorités saoudiennes en charge du hadj ont décerné 3 trophées au ministre DIALLO pour le remercier et le féliciter de la bonne organisation du hadj à l’actif de la partie malienne, notamment en termes de transport, de restauration et d’hébergement, sans oublier les phases rituelles.

En tous les cas, il est indéniable que c’est le ministre DIALLO qui a donné visibilité et lisibilité à ce département, au point que d’autres pays veulent s’en inspirer pour le dupliquer chez eux.

D’autre part, il est apprécié de tous les courants religieux et de toutes les confessions, sans exception, dans la mesure où le ministre DIALLO s’investit à fond dans toutes les activités de culte, quelle que soit la confession concernée : Pâques, Noël, Achoura, Mouloud, ziyara, pèlerinages musulman et catholique, etc. Tous sont accompagnés par la même attention et la même sollicitation. Pour la petite histoire, en 2018, il a même reçu le qualificatif flatteur de « deuxième Éminence » de la soirée, venant de la part de Mgr Jean ZERBO, après avoir parlé avec brio de la liturgie pour célébrer Pâques.

C’est dire que sa culture générale est hors pair et force l’admiration de bon nombre de Maliens, d’étrangers et même d’hôtes parmi nous.    

Par Yiriba DIARRA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *