Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Remaniement ministériel: le décryptage

29 ministres contre 31 dans l’équipe sortante, 8 départs, 6 arrivées, 3 femmes, 26 hommes, 18 politiques, 11 technocrates et cadres de la société civile.

Depuis jeudi dernier, notre pays a un nouveau Premier ministre : Modibo Keïta, précédemment Haut représentant du Président de la République pour le dialogue inclusif. Il aura fallu deux jours au nouveau locataire de la Primature de peaufiner son équipe dont le socle et les grands équilibres sont maintenus.

Parmi les appelés, on trouve trois novices, tandis que trois anciens ministres signent leur retour dans le gouvernement : Choguel Maïga du MPR, Mohamed Ag Erlaf de l’Adéma et le jeune banquier, Mamadou Igor Diarra. Deux jeunes ministres (Mahamadou Camara et Moustapha Ben Barka) sortent pour faire place à deux autres : Mamadou Igor Diarra et Mme Diarra Racky Talla.

Essentiellement bâtie sur l’ancienne, la nouvelle équipe est composée de 29 membres reste largement dominée par les politiques (18 ministres dont 3 chefs de parti).

En vue justement de ne point perdre le temps, le nouveau Premier ministre a choisi de reconduire la plupart des titulaires dans leurs fonctions. Si 18 ministres conservent leurs anciens portefeuilles, 5 ministres en changé de portefeuilles (Me Bathily, Tiéman Hubert Coulibaly, Abdoulaye Idrissa Maïga, Me Mamadou Diarra et Mahamadou Diarra).

Notre décryptage.

Après la démission de Moussa MARA et la nomination d’un nouveau Premier ministre par le Président de la république en la personne de Modibo KEITA, ce dernier a rendu public dans la nuit du samedi à dimanche dernier, la liste des membres de son gouvernement.

Au constat, la taille de la nouvelle équipe gouvernementale se trouve réduite par rapport à l’ancienne dirigée par Moussa MARA. Le nombre des ministres passé ainsi de 31 dans l’équipe sortante à 29 dans l’actuel attelage gouvernemental, qui reflète la reconduction des fidèles et inconditionnels d’IBK appelés les ‘’Ibékistes’. Ce qui fait un maintien de 74% de ministres de l’ancienne équipe.

Architecture

Par ailleurs, la composition du nouveau gouvernement mis en place le 10 janvier par le Premier ministre Modibo KEITA, regardée à la loupe, révèle une nouvelle configuration voulue par IBK sans pour autant changer du fond en comble l’ancienne architecture gouvernementale. C’est pourquoi, il n’est pas surprenant de voir certains département disparaitre complètement pour être absorber par d’autres, des départements éclater et amputer de certaines charges pour les réaffecter à d’autres.

C’est dans ce cadre que situe la fusion du ministère de l‘Artisanat et du tourisme avec celui de la Culture pour devenir un seul département : le ministère de la Culture, de l’artisanat et du tourisme confié à Mme N’ Diaye Ralmatoulaye Diallo.

Tout comme le ministère de l‘Artisanat et du tourisme, celui de la Jeunesse et la construction citoyenne a été rattaché au ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, porte-parole du gouvernement qui, lui-même est soulagé de la Formation professionnelle et PPG pour devenir le Ministère de l’Emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne. Tandis que la mission de Porte-parole du gouvernement a été confiée au ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la communication, en la personne de Choguel Kokalla MAIGA.

Autre changement de dénomination : le ministre de la Femme de l’enfant et de la famille devient le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille comme par le passé.

Le ministère de l’Intérieur et de la sécurité, qui avait en charge la gestion de l’Administration territoriale, devient le ministère de la Sécurité et de la protection civile. Ce qui fait qu’il est désormais cantonné dans son rôle purement sécuritaire.

Le chamboulement de l’architecture gouvernementale ne reste pas à ces seuls niveaux. Bien au contraire. Le  ministère de la Décentralisation et de la Ville disparaît en tant que tel. Un nouveau département est créé en lieu et place. Il est chargé de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Le ministère de la Planification, de l’aménagement du territoire et de la population, amputé de la planification, devient simple ministère de l’Aménagement du territoire et de la population avec le même titulaire.

Le ministre des Domaines de l’Etat, des affaires foncières et du patrimoine a été soulagé du patrimoine pour devenir celui des Domaines de l’Etat et des affaires foncières confié à l’ex numéro 2 de l’équipe sortant Me Mohamed Ali Bathily

Le ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements est, lui, éclaté en deux : à la  Promotion des investissements, on adjoint en toute logique celle du secteur privé pour constituer un Ministère de la Promotion des investissements et du Secteur privé, tandis que l’Industrie rejoint le Commerce qui se renforce pour devenir le ministère du Commerce et de l’industrie.

Le ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement est bonifié du Développement durable et devient le ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable et confié à un revenant Mohamed Ag Erlaf

Le ministre de l’Énergie a aussi été renforcé de l’Eau pour devenir Ministre de l’Energie et de l’Eau avec le même titulaire Mamadou Frankaly Keita.

Enseignements

La nouvelle équipe gouvernementale dirigée par le technocrate et l’ancien fonctionnaire à la retraite et non moins ancien Premier ministre, Modibo Keita, est composée en majorité de membres de la précédente équipe (maintenus à 74%). Parmi ces ministres maintenus de l’équipe MARA, certains ont gagné en galon alors que d’autres ont dégringolé dans le rang de la préséance au sein du gouvernement.

Ceux qui ont pris des galons

Bocari Tréta, ministre du développement rural :

En tête des promus, on enregistre le ministre du Développement rural, Bocari TRETA. Du 7ème rang au niveau de la préséance gouvernementale de l’équipe sortante, le secrétaire du parti présidentiel devient le N°2 du gouvernement Modibo Keita. Les militants du Rassemblement pour le Mali (RPM), qui se battaient pour que le Premier ministre de l’actuel gouvernement soit issu de leurs rangs, doivent se contenter de la montée en puissance de leur homme de confiance au sein de la nouvelle équipe.

Il faut le reconnaître, Bocary Tréta, depuis son retour au gouvernement avec Oumar Tatam Ly, s’est beaucoup battu sur le terrain aux côtés du monde rural pour la recherche d’une solution rapide à l’autosuffisance alimentaire, dans notre pays, un vœu cher au président de la République.

Hamidou Konaté, ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord:

De la 8ème place au sein de l’ancienne équipe, il devient la troisième personnalité du gouvernement KEITA. Ce proche du président de la République n’a pas de coloration politique, du moins apparente. Il a fait son premier pas dans un gouvernement avec, Cheick Modibo DIARRA, sous la période transitoire. Depuis, il a été successivement reconduit dans les différents gouvernements du pays. Hamidou ou (Hamadou KONATE) s’est beaucoup fait remarquer sur le terrain de l’humanitaire, notamment dans la gestion des sinistrés des inondations des CI et IV du district de Bamako ; dans les camps de réfugiés du conflit du Nord en Mauritanie au Burkina Faso, au Niger. M. Konaté a aussi occupé une bonne place dans les pourparlers inter-Maliens d’Alger.

Zahabi Ould Sidi Mohamed, ministre de la Reconstruction nationale:

Il monte d’un point dans la préséance gouvernementale et devient cinquième personnalité de l’équipe actuelle. Zahabi Ould Sidi Mohamed a été respectivement membre dans les gouvernements Oumar Tatam Ly et Moussa Mara. Son franc-parler, en matière de réconciliation nationale et des discussions avec les groupes armés semble plaider en sa faveur. Cet ‘’ancien rebelle’’ qui a fait carrière dans la diplomatie s’est fait distinguer par son attachement à la République, depuis son intégration dans l’Administration après la rébellion de 1991.

Tiéman Hubert Coulibaly :

Précédemment ministre des Domaines de l’Etat, des affaires foncières et du patrimoine, il est bombardé ministre de la Défense.

Il qui le 12ème rang pour gravir six rangs en devenant la 6ème personnalité du nouveau gouvernement.

Cinq fois ministre du gouvernement, depuis la période transitoire, M. Coulibaly est l’un des recordmen en matière de longévité dans l’équipe gouvernementale actuelle. Son expérience au ministère des Affaires étrangères et son parcours politique doivent lui permettre de mener à bien cette nouvelle mission non moins délicate.

Abdoulaye Idrissa Maiga,

Il quitte le ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement où il occupait le 15ème  rang dans le gouvernement pour se retrouver à l’Administration territoriale et de la décentralisation.  Abdoulaye Idrissa Maïga devient la 7ème personnalité du gouvernement, Modibo KEITA. M MAIGA semble jouir d’une certaine popularité au sein du parti présidentielle où il était même pressenti Premier ministre de ce gouvernement.

Ousmane Koné, ministre de la Santé,

Ce ‘’fidèle parmi les fidèles’’ du président de la République progresse de 8 points dans le nouveau gouvernement. De la 18ème place, il devient 10ème personnalité gouvernementale. Ousmane Koné a été sur le front de la lutte contre la maladie à virus Ebola qui frappé notre pays. Si la maladie a pu faire des victimes dans notre pays à l’image d’autres de la sous-région, les efforts menés par le département de la Santé, sous son magistère, ont permis de circonscrire rapidement le danger et de le botter hors du Mali.

Mahamadou Diarra, ministre de la Justice et des droits de l’Homme, garde des sceaux :

Technocrate et précédemment à l’Urbanisme et de l’habitat,  Mahamadou Diarra passe du 17ème rang pour devenir la 13ème personnalité du gouvernement actuel. Sans tam-tam ni trompette, il ne cesse de gagner en galon, depuis son entrée au gouvernement. Son secret semble être la discrétion et l’efficacité au travail même si la politique de logement qu’il a géré n’a pas apparemment beaucoup progressé.

Mahamane Baby, Ministre de l’Emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne :

L’ancien porte-parole du gouvernent Moussa Mara a fait un grand bond en avant. Ainsi, du 24ème rang, il remonte au 13ème de la préséance avec la nouvelle équipe gouvernementale.

Mahamane Baby a beaucoup pesé dans la balance pour la marche vers l’atteinte des 200 milles emplois promis par IBK aux Maliens lors de ce quinquennat.

Abdrahmane Sylla, ministre des Maliens de l’extérieur

Il a lui aussi gagné du galon en passant du 26ème rang pour devenir la 17ème personnalité du nouveau gouvernement, soit un gain de 10 points. La place de la politique d’immigration dans l’action gouvernementale du président IBK et son poids au sein du parti présidentiel semblent beaucoup plaider à sa faveur.

Mamadou Gassou Diarra, ministre de la Promotion des investissements et du secteur privé :

Il remonte dans le classement avec 3 point engrangé par rapport à l’équipe sortante. Ainsi, de la 27ème se retrouve à la 24ème  place. Militant de la société civile, Me Diarra est désormais appelé à défendre la destination Mali, en matière d’investissement.

Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme :

Cette militante du parti présidentiel cumule à son ancien poste de la Culture, l’artisanat et la Culture.  Madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo passe également de la 30ème position à la 27ème place, en termes de préséance gouvernementale.

Thierno Hass Diallo, ministre des Affaires religieuses et du Culte,

Il n’est plus classé en dernière position dans le classement du gouvernement qui est désormais occupé par Housseini A Guido. M. Diallo remonte à l’avant dernière position dans la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Modibo KEITA.

Ceux qui ont perdu des galons

Ils sont au nombre de huit ceux qui ont perdu des galons. Il s’agit de :

Me Mohamed Ali Bathily,

Le désormais ministre des Domaines de l’Etat et des affaires foncières, concède son brassard de N°2 pour être reléguer au 4ème rang de l’équipe actuelle. Malgré cette chute, l’avocat, coordinateur des associations de la majorité présidentielle retrouve un terrain qui semble être la sienne : le foncier où il s’est beaucoup fait parler de lui. On se rappelle des affaires de Kalabanbougou, son passage à Sikasso et à Baguinéda. Avec son nouveau département, on peut espérer que l’accaparement des terres connaitra un début de solution.

Le Général Sada, ministre de la Sécurité et de la protection civile

Il perd 8 points dans la nouvelle configuration gouvernementale, passant ainsi de la 3ème place à la position de 12ème personnalité du gouvernement. Sada Samaké,  soulagé de l’administration territoriale, doit se contenter de la gestion sécuritaire du pays, malgré ses rapports tendus avec les flics.

Me Tall, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Le candidat malheureux du parti CNID à la dernière présidentielle garde son poste mais perd 4 points dans la préséance. Il devient ainsi 15ème personnalité du gouvernement Modibo KEITA. Me TALL, qui vient de réussir à convaincre les professeurs de l’IUG à suspendre un mot d’ordre de grève qui a duré plus de 4 mois, doit relever, au sein de cette équipe, le défi de l’apaisement et celui de l’amélioration de l’enseignement au niveau du supérieur.

Mamadou Hamicimi Koumaré, Ministre de l’Equipement, des transports et du Désenclavement

Il perd lui aussi 8 points pour devenir 18ème personnalité du gouvernement.

Abdel Karim Konaté, ministre du Commerce et de l’industrie

M KONATE chute de la 14ème place pour devenir la 21ème personnalité du gouvernement. Loin d’avoir démérité, Abdel Kader Konaté est ministre pour la cinquième fois d’affilé.

En tant que ministre du Commerce du gouvernement précédent, il a géré souvent avec succès plusieurs dossiers brûlants, notamment celui de l’approvisionnement correct des marchés en denrées de première nécessité et la stabilité des prix sur le marché. Malgré le contexte difficile de crise que notre pays a connu, depuis 2012, les prix sont restés stabilités, dans l’ensemble stables.

Le ministre du Commerce a été l’initiateur de deux lois, celles portant respectivement sur la protection des consommateurs et sur la concurrence déloyale dans notre pays.

Cheickna Seydi Hamadi Diawara, de l’Aménagement du Territoire et de la Population

Il chute lui aussi de la 12ème personnalité de l’équipe sortante à la 22ème.

Mamadou Frankaly Keïta, ministre de l’Energie et de l’eau, tout comme Boubou Cissé, des Mines, perdent un petit point et se retrouvent respectivement 23ème et 24ème personnalités de l’équipe Modibo KEITA

Quant à Mme Sangaré Oumou Ba, ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, elle passe de place de 26ème personnalité de l’équipe sortante à la 28ème du nouveau gouvernement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *