Search
mardi 16 octobre 2018
  • :
  • :

Rencontre avec les chefs de village de la région de Ségou: IBK s’engage à valoriser leur fonction

Le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a eu, le mardi soir, une importante rencontre avec les 2331 chefs de village de la région de Ségou au stade Amary Daou. Lors de cette rencontre avec les chefs coutumiers, le chef de l’État s’est engagé à tout faire pour valoriser la fonction de chef de village dans notre pays.

Conformément à la tradition malienne, le président de la République a remis un panier de cola et la somme de 30 millions de FCFA à ses invités.
Selon des indiscrétions, cette grande mobilisation des 2331 chefs de villages de la région de Ségou, qui a fortement émerveillé le président de la République, est l’œuvre du ministre du Développement local, Zoumana Mory COULIBALY, natif de la quatrième région. Ce fut la première fois qu’autant de chefs de villages se regroupent pour échanger avec un président de la République au Mali.
Le porte-parole des chefs de village, Oumar TRAORE, a remercié le chef de l’État pour son déplacement à Ségou. Selon lui, cette visite et l’implication des chefs de ville n’a guère surpris la population de Ségou pour qui connait l’amour que le chef de l’État a pour son pays et ses concitoyens. Il a affirmé que tous les 2331 chefs de village de la région de Ségou ont fait le déplacement pour répondre à la sollicitation du chef de l’État. Le porte-parole a apprécié le fait que la mobilisation a dépassé la prévision qui avait été faite. Selon lui, plus de 2 500 chefs de villages ou représentants ont répondu présents.
« La population de Ségou ne peut que se réjouir pour avoir bénéficié beaucoup de réalisations durant les quatre ans d’IBK. C’est la première fois au Mali qu’un président regroupe autour de lui autant de chefs de village pour échanger avec eux. Nous vous remercions pour l’échangeur, les voies bitumées, l’éclairage de la ville et implorons le bon Dieu pour que la population de Ségou ne soit pas ingrate envers vous », s’est adressé le porte-parole, Oumar TRAORE au chef de l’État.
Il a affirmé que grâce à cette initiative du président de la République, tous les chefs de villages se sont regroupés et ont réfléchi sur les préoccupations à lui soumettre. Les chefs de village, par la voix de leur porte-parole, ont rappelé qu’une loi a été votée en 2006 sur la valorisation de la fonction de chef de village, mais qui peine à être mis en œuvre.
Selon Oumar TRAORE, les chefs de villages sont confrontés aux difficultés suivantes : manque de décisions ; manque d’insigne pour les différencier lors des grandes rencontres ; manque de la présence de signes de pouvoir chez les chefs de villages et le fait qu’il n’y a aucune ressource à leur disposition pour faire face à leurs obligations.
Pour les chefs de village, le fait pour eux d’avoir décidé de porter ces préoccupations à la connaissance du président de la république se justifie par sa grande considération et l’estime qu’il a pour les autorités traditionnelles.
En prenant la parole, le chef de l’État s’est dit ému par la considération des chefs de village envers sa personne. Pour lui, le déplacement massif des autorités traditionnelles est une preuve de patriotisme. IBK a rassuré que cette rencontre n’a point été initiée pour tromper la vigilance des chefs de village, mais plutôt pour échanger avec eux sur leurs préoccupations. ‘’Aucune intention électoraliste derrière cette initiative de rassembler les chefs de villages de la quatrième région’’, a précisé le président de la République.
IBK a affirmé avoir pris bonne note des préoccupations évoquées par les chefs de villages. Il s’est engagé à faire adopter les textes d’application de ladite loi. Selon le président, cela se concrétisera par la confection de macarons pour différencier les chefs de villages ; par la mise en place de signes de pouvoir sur les toits des chefs de village tout en rassurant que tous les chefs de villages auront leurs décisions. Pour lui, cela sera de nature à aider les autorités dans leur mission.
Il a beaucoup insisté sur les valeurs ancestrales de notre pays bien avant l’arrivée du colonisateur en appelant la jeune génération à s’intéresser à nos coutumes dont l’un des bastions est la région de Ségou.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPÉCIAL




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *