Search
lundi 28 mai 2018
  • :
  • :

Rentrée politique de l’UM-RDA: soutien indéfectible au Président IBK

Le Mémorial Modibo KEITA a abrité, samedi dernier, la cérémonie de présentation des vœux de l’UM-RDA à la presse. Ladite activité marquait élégamment la rentrée politique du parti. La cérémonie était présentée par le Dr Ibrahim Bocar BA, président de l’UM-RDA, en présence des journalistes et animateurs de la presse malienne et des responsables des partis amis, dont le président du bureau politique national du RPM, M. Bocary TRETA.

Cette rencontre avait pour objectif de présenter les vœux de l’UM-RDA et de tous ses militants à la presse et de faire le point synthétique des activités menées par le président du bureau politique national (BPN) et les Sections de l’UM-RDA Faso jigi, au cours de sa première année d’exercice, suite au congrès de janvier 2017. Elle a aussi été l’occasion pour les responsables du parti de faire leurs appréciations sur l’action gouvernementale et les problèmes saillants.
D’entrée de jeu, M. BA a mis l’accent sur l’importance du rôle de la presse dans la consolidation de la démocratie et l’apaisement du climat socio-politique à chaque instant de la vie de la notion en général, mais en cette année électorale en particulier.
« La presse, appelée à juste raison le 4e pouvoir, joue un rôle essentiel d’équilibre et de veille dans le suivi du processus démocratique dans notre pays. À ce titre, il importe de lui rendre hommage pour les efforts déployés avec des moyens techniques et financiers très limités. Je remercie tous les organes de presse qui ont effectué le déplacement ce matin. Je souhaite à tous, bonne et heureuse année 2018 », s’est-il adressé aux invités du jour.
Dans son allocution, M. BA a levé toute équivoque sur la position de l’UM-RDA vis-à-vis au parti présidentiel.
« L’UM-RDA faso jigi est l’un des premiers partis politiques qui a soutenu la candidature d’El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA, aujourd’hui Président de la République. Notre parti est membre de la majorité présidentielle et donc soutient l’action gouvernementale dont- il est partie prenante, parce que régulièrement membre des équipes ministérielles mises en place », a-t-il rappelé. Il a, à cet effet, salué la Convention de la majorité présidentielle pour toutes les actions menées en vue d’une meilleure appropriation par les partis politiques de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali issu du processus d’Alger, et à la bonne organisation de la Conférence d’entente nationale.
« Au sujet de celle-ci, comment ne pas exprimer toute notre fierté au Doyen Baba Akhib HAIDARA, qui a conduit cette Conférence d’Entente nationale avec une maitrise hors du commun », s’est-il réjoui.
Quant à l’action gouvernementale, M. BA a présenté l’évolution de deux agrégats qui sont, selon lui, sont très significatifs pour le parti UM-RDA. Il s’agit notamment du produit intérieur brut (PIB) et les finances publiques, mais surtout le témoignage du Fonds monétaire international (FMI) qui a l’avantage de la neutralité dans les analyses.
« Le Mali est sorti de la récession de 2012 pour parvenir à un taux de croissance de 5,8 % en 2016 avec un taux de progression démographique de 3,4 %. Mieux, les finances publiques tiennent la route. En effet, en dépit de la situation sécuritaire qui rend pratiquement inactif tout un pan de régions au point de vue fiscal, les recettes de l’État ont régulièrement progressé avec un taux moyen annuel de l’ordre de 18 % », a révélé le conférencier.
Pour les perspectives du pays en cette année électorale, M. BA soutient que ce qui arrive maintenant à notre pays interpelle tous les Maliens sans coloration politique.
Les solutions, poursuit-il, ne sont pas au-dessus de nos forces, bien que les fondamentaux de la République aient été mis à rudes épreuves. « Nous sommes en mesure de sortir de cette situation en rassemblant toutes nos capacités, nos forces et nos énergies. Personne ne fera le Mali à notre place. Quel qu’en soit le niveau de difficulté de la situation sécuritaire, une solution est possible pour extirper le pays de la crise », a-t-il dit.
Il a, par ailleurs soutenu que les enjeux sécuritaires auxquels notre pays doit faire face exigent plus d’imaginations, pour trouver des solutions adaptées à la géométrie variable des défis.
« La recrudescence de la violence dans le nord et le centre a été exploitée à mauvais escient pour diviser au lieu d’unir les Maliens. Face à ce constat déplorable, nous ne doivent pas être dupes. Nous devons au contraire nous unir, nous tenir au coude à coude en rangs serrés, car ce qui guette notre pays, n’est pas un problème de régime, mais celui de l’unité nationale et de l’intégrité du pays, qui nous concernent tous », a conseillé le président de l’UM-RDA, avant de révéler que très prochainement, le parti envisage une initiative qui vise à rassembler toutes les forces pour la défense du Mali. Les modalités de ce regroupement, a indiqué M. BA, seront dévoilées. Il a ainsi invité l’ensemble des parties signataires de l’Accord pour la Paix issu du processus d’Alger à tenir leurs engagements pour accélérer le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR).
Pour finir, le conférencier a rassuré que l’UM RDA fonde beaucoup d’espoir sur la nouvelle équipe gouvernementale mise en place par le Président Ibrahim Boubacar KEITA, qui doit faire face rapidement à demande sociale à satisfaire et à la tenue d’élections transparentes et crédibles.
« Pour l’UM-RDA Faso jigi, seule la voie des urnes permettra, à travers des élections crédibles, de départager les protagonistes par rapport à leurs ambitions politiques », a-t-il conclu.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *