Search
dimanche 8 décembre 2019
  • :
  • :

Réorganisation de la Plateforme: Me TOUREH débarqué, une présidence tournante instaurée

Sur la sellette depuis quelques années, Me Harouna TOUREH a été révoqué de ses fonctions de porte-parole de la Plateforme et ne représente plus la CMFPR au sein de la Plateforme. C’est ce qui ressort du point de presse conjoint animé par les responsables de la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’Alger (CMFPR, MAA, GATIA) ce mardi 2 juillet 2019 à la Maison de la Presse du Mali.

Cette conférence de presse était animée par le nouveau patron des mouvements sédentaires (CMFPR), Allassane Abba GUITTEYE qui avait à ses côtés le porte-parole du GATIA, Fahad Ag ALMAHAMOUD ; Moulay Ahmed ERRAGANI du MAA ; etc.

L’objectif principal de cette conférence de presse est d’informer l’opinion nationale et internationale de la volonté de réorganisation de la Plateforme fidèle à ses idéaux fondateurs. Ce retour aux sources vise, disent-ils, essentiellement à endiguer les conséquences déstabilisatrices des agissements déviationnistes de certaines personnes parmi lesquelles Harouna TOUREH, jusque-là président du mouvement sédentaire CMFPR.

Ses détracteurs lui reprochent ses méthodes de gestion de l’organisation basées, disent-ils, sur le copinage, les nominations de personnes externes à la CMFPR, les révocations arbitraires, la substitution et la falsification des listes consensuelles. De même, il est reproché à Me TOUREH de faire le cumul de fonctions, les trafics de places, des grades tant au niveau des combattants désignés pour l’intégration que pour les membres retenus dans les différentes structures de mise en œuvre de l’Accord.

Toutes choses qui, selon les conférenciers, ont terni l’image de marque aussi bien de la CMFPR que de la Plateforme.

«Aussi, conscients du danger que représente le changement d’agenda qui vient s’ajouter à tout ce qui précède,  nous Présidents des mouvements qui constituent la CMFPR, déclarons solennellement, publiquement et officiellement et après en avoir informé par écrit le chef de file de la médiation internationale, toutes les autorités du Mali, l’opinion nationale et internationale que monsieur Touré ne nous représente plus et par conséquent ne peut  plus jamais porter notre parole ou nous représenter.

Nous appelons vivement toutes les parties impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord à prendre acte de cela», a déclaré Allassane Abba GUITTEYE

De son côté, le représentant du MAA, Moulay Ahmed ERRAGANI, dénonce des manipulations et des machinations au son sein du mouvement visant à utiliser son secrétaire général fragilisé par l’âge à des fins inavouées qui ont failli distraire les acteurs du processus et prendre en otage le DDR accéléré.

Mais, il a affirmé que cette situation qui a conduit la Plateforme à suspendre sa participation par un communiqué en date du 16 Avril 2019 tant au Processus du DDR accéléré qu’au cadre de concertations de la partie malienne a fort heureusement trouvé aujourd’hui un dénouement heureux.

Par la même la même occasion, la plateforme, par la voix de ERRAGANI, saisit l’occasion pour informer l’opinion nationale et internationale de la levée de cette décision de suspension.

Les responsables des 3 mouvements (CMFPR, le MAA et GATIA) conscients de la nécessité de réorganiser leurs relations dans un cadre assaini de la Plateforme, s’engagent à œuvrer pour préserver la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger dont l’application correcte demeure pour chacune des formations une priorité.

Ils s’engagent également, à soutenir avec sincérité le Dialogue Politique Inclusif enclenché en vue de parvenir aux reformes politico-institutionnelles prévues dans l’Accord et accompagner toute autre initiative en faveur de la Paix et de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et le Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger.

La CMFPR, le GATIA et le MAA s’engagent fermement dans le processus du DDR en vue d’aboutir à la sécurisation des personnes et des biens par la mise en place d’une armée reconstituée, républicaine, qui sera redéployée sur toute l’étendue du territoire.

La CMFPR, le MAA et le GATIA demeurent convaincus de la nécessité de l’opérationnalisation des Zones de développement spécifiques récemment créées au Nord.

La CMFPR, le MAA et le GATIA informent la communauté nationale et internationale que Me TOUREH a été révoqué de ses fonctions de porte-parole et ne représente plus la CMFPR au sein de la Plateforme.

De ce fait, il importe que toutes les parties impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord prennent acte de cette décision notamment, notamment, le chef de file de la médiation internationale ; le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies à Bamako ; le Premier ministre du Gouvernement du Mali ; le Haut représentant du président de la République chargé de la mise en œuvre de l’Accord ; le ministre de la réconciliation nationale.

Tirant les leçons d’une gestion solitaire et unilatérale par de la part de certains responsables par le passé, les 3 mouvements ont donc décidé d’instaurer une présidence tournante à l’image de la CMA.

Au cours de ce point de presse, le représentant du GATIA, Fahad Ag ALMAHAMOUD a rappelé que la Plateforme regroupe les Maliens du nord qui sont contre la division du Mali. Selon lui, ceux qui sont de la Plateforme sont visés par les groupes terroristes à cause de leur position  républicaine. Avant de terminer, il a tenu à rendre hommage à ceux qui ont payé de leur vie cette position du GATIA dans la crise.

Notons que des partisans de Me TOUREH, présents à cette rencontre rejettent ces différentes mesures et rappellent que leur mentor reste le seul signataire légal et légitime de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger au nom de tous ces mouvements.

Par Abdoulaye

OUATTARA 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *