Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Réorganisation territoriale: ça tend vers la révolte

Après la crise multidimensionnelle, un nouveau projet de « réorganisation territoriale » risque de diviser encore les maliens. C’est courant la semaine dernière, que le « rapport général » d’une commission chargée de cette réorganisation territoriale a fait monter la tension sur les crans.

Le contenu de ce document intitulé « rapport de la commission chargée de la réorganisation territoriale » a été livré aux maires déjà, par des gouverneurs et des préfets de cercles.
Selon les termes dudit « rapport général de la commission», les objectifs visent à opérationnaliser et assurer le fonctionnement régulier de chaque région en déterminant ses circonscriptions administratives (cercles et arrondissement et ses collectivitivés territoriales (cercles et communes) dans un cadre spatial dynamique permettant de promouvoir le développement économique, social et culturel des différents territoires.
Ensuite, dans le nord du pays, cette réorganisation territoriale crée, dans certaines zones du pays, des communes. C’est le cas de la région de Ménaka, selon le document, où les communes de « Tarikate » et de « Inguijal » seront créées dans le cercle de Tidermène. A cela s’ajoute des nouveaux cercles notamment INLAMAWANE (Fanfi), Anouzagrene, Izgarat Infoukarétane et Tabankort.
Selon les termes du rapport général de la commission chargée de la réorganisation territoriale, sur sa page 11, il s’agit de « clarifier la situation du rattachement des communes rurales composées de plusieurs villages telles que Safo, Dialakorodji, N’Gabakoro-Droit etc pour préciser si oui ou non les communes concernées sont rattachées en bloc, avec tous leurs villages ou quartiers. Prendre en compétemment les délimitations entre les arrondissements afin de minimiser les conflits éventuels ; Rattacher le quartier de Sabalibougou-courani (Kalaban-Coro) au 6è arrondissement au lieu du 5è Arrondissement comme initialement proposé ».
Ainsi, dans le document (page 11), il s’agit également de « tenir compte des préoccupations des communautés par rapport au rattachement aux communes ; tenir compte de la diversité socioculturelle de la région ; impliquer les autorités traditionnelles ».
Le cas du district de Bamako
Cette réorganisation change le nom de commune en «Arrondissement ». C’est le lundi 06 septembre 2021, au cours d’une réunion de restitution du rapport general de la commission chargées de cette réorganisation territoriale, présidée par le gouvernement du district, que l’information a été donnée devant l’autorité communale. Il a été signalé que la commune I sera désormais le « 1er arrondissement », composé de vingt (20) quartiers dont Dialakorodji, Dogobala, N’Gabakoro-Droit, Safo, Falayan, Sangarébougou, Moribabougou, Djelibougou, Boulkassoumbougou, Korofina Nord , Korofina Sud, Banconi…
Cependant, une rencontre a été aussi tenue à la mairie de Dialakorodji, le jeudi 09 septembre 2021, à l’initiative du maire Oumar GUINDO, après celle du préfet de Kati, pour informer la population que la commune rurale de Dialakorodji est cours de disparition au profit d’un quartier de la Commune I qui sera désormais appelée ‘’le 1er Arrondissement’’ par la réorganisation territoriale. Le maire a ajouté que, selon les propositions de réorganisation territoriale, les deux villages stratégiques de la commune rurale de Dialakorodji, à savoir N’Teguedo Niaré et N’Teguédo Samassebougou seront détachés de Dialakorodji pour les envoyer à Yélékébougou.
En unanimité, toute la salle, au nom du chef de village Dramane Samakono COULIBALY, a dénoncé cette décision des autorités nationales avec véhémence avant de la rejeter.
« Les deux villages, N’Teguédo NIARE et N’TéguédoS amassebougou ont donné naissance à Dialakorodji. Aussi, Dialakorodji ne sera jamais un quartier de la Commune I. Nous n’accepterons pas. Personne ne viendra nous diviser à Dialakorodji. Nous sommes du même sang », a martelé le doyen Yaya TRAORE, représentant du Chef de Dialakorodji-village.
Rapidement, la mise en place d’une commission a été décidée, à l’initiative de tous les chefs de villages de la Commune rurale de Dialakorodji concernant cette décision de réorganisation territoriale. Aussi, la jeunesse envisage un grand meeting de protestation contre la séparation de leurs villages.
Au même moment, selon un conseiller du chef de village, les habitants de la commune rurale de Safo se préparent pour une manifestation contre le projet de réorganisation.
Selon nos sources, cette réorganisation territoriale a fait monter la tension dans la commune de Bangoumana, à Marakala (Segou) ; etc.
Le hic est que Nafadji étant un des vieux quartiers ne figure pas parmi les 20 quartiers qui vont composer le « 1er Arrondissent », tandis que Sikoro a été transféré au « 2e arrondissement », d’où le ras-le-bol des populations contre cette réorganisation territoriale.
Par ailleurs, au moment où, le Gouvernement , à travers le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, organise «la Nuit de la Paix» le 21 septembre 2021 prochain, veille de la fête de l’indépendance, au CICB sous le parrainage du président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, les autorités nationales sont en train d’entretenir , de nouveau , une source de conflit à travers ce projet de réorganisation territoriale.
Malgré, l’adoption de la loi portant la création de quatre (4) communes pour amener les communes du district de Bamako à dix (10) au lieu de six (06) communes, un autre projet de réorganisation territoriale fâche encore les Maliens contre leurs dirigeants.
A suivre donc !

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *