Search
mercredi 28 octobre 2020
  • :
  • :

Résilience au changement climatique: 4 milliards pour financer 10 programmes

Le Fonds climat Mali (FCM) a lancé hier jeudi son 4e appel à proposition de projets et programmes à soumettre au financement pour renforcer la résilience des communautés aux effets du changement climatique. Pour cette édition, 10 projets et programmes devront être retenus pour financement pour un montant de plus 4 milliards de FCFA. Ce qui portera à 24 les projets et programmes soutenus par le FCM.

La cérémonie de lancement de ce 4e appel a eu lieu au Conseil national du patronat du mali CNPM, sous la présidence du représentant du ministre de l’Environnement et de l’assainissement, Oumar Habib MAIGA. Il avait à ses côtés le représentant des bailleurs, Oumar TAMBOURA et celui des partenaires techniques et financiers, Mads RINGAS. La séance s’est déroulée également en présence de nombreuses personnalités.

Lors de son intervention, Oumar TAMBOURA a attiré l’attention sur l’appui à la formation des acteurs pour améliorer la qualité des propositions. Il souhaite également que cette rencontre, outre le lancement de l’appel à propositions de projets, soit un espace de réflexion pour avoir d’autres partenaires disposés à investir dans la lutte contre le changement climatique.

En plus de cet aspect, il a invité l’Etat à s’impliquer davantage dans le financement du Fonds climat Mali. « Le gouvernement doit contribuer au Fonds climat. Il doit être l’acteur principal et locomotif pour tirer ce Fonds. D’abord, c’est une affaire de l’Etat. Ensuite, les partenaires viennent en appui », a interpellé M. TAMBOURA.

A sa suite, prenant à la parole au nom du Royaume de la Suède et la Norvège, deux partenaires traditionnels du Fonds climat Mali, Mads RINGAS a expliqué que le FCM est un mécanisme qui permet aux partenaires techniques d’investir des fonds bilatéraux. A cet effet, le Fonds Climat Mali finance des projets d’environ 1 million de dollar sur une durée de 2 à 3 ans.

Au-delà du volet soutien aux projets et programmes, le chargé de programme de l’Ambassade de la Norvège,  a ajouté aussi qu’ils apportent leur expertise au Gouvernement et à ses partenaires dans le montage et gestion de projets. « Cette expérience aidera toutes les parties prenantes à accéder à des montants plus importants d’autres sources, comme des Fonds Verts climat », a-t-il indiqué.

A l’instar de M. TAMBOURA, il a aussi insisté sur la contribution de l’Etat pour attirer plus de partenaires financiers. Cela, suggère-t-il, pourrait se faire à travers l’élaboration d’une loi qui permettrait au Gouvernement de contribuer au financement de projets en plus de sa contribution au Secrétariat technique.

Dans son discours de lancement de ce 4e appel à propositions de projets et programmes, le représentant du ministre expliqué que cet événement marque le début du processus devant aboutir  au financement d’une nouvelle série de projets et programmes au bénéfice des communautés vulnérables. Ils doivent se focaliser sur les trois domaines prioritaires définis par le pouvoir central à savoir : l’eau, l’agriculture et la foresterie.

A cet effet, il a rappelé que depuis le mois de décembre dernier, le Comité de pilotage du Fonds a approuvé le financement pour 10 nouveaux projets pour un montant de plus de quatre milliards de FCFA. « Ces nouveaux projets viennent s’ajouter à 14 autres projets déjà financés, portant ainsi le nombre total de projets financés par le Fonds climat à 24 », a précisé Oumar Habib MAIGA.   

Aussi, son intervention prend en compte des interpellations qui ont été faites à la partie gouvernementale. Ainsi, grâce à l’appui de la coopération suédoise, l’Etat va relire les outils de gouvernance du Fonds climat Mali afin de réussir la réforme devant permettre d’activer le mécanisme de financement direct des entités nationales.

Egalement, il a fait savoir que le Plan d’investissement 2019-2023 sera mis en œuvre afin d’attirer d’autres contributeurs au Fonds en plus des bailleurs traditionnels.

Enfin, courant l’année en cours, notre pays entamera une visite d’échange en Éthiopie pour s’inspirer de l’expérience de ce pays du Fonds climat dans la mise en œuvre du mécanisme de financement direct des entités nationales, a annoncé M. MAIGA.

De son côté, le Coordinateur national du Fonds climat Mali, Abdoul Aziz DICKO a précisé que la réalisation des 24 projets et programmes a permis de mobiliser plus de 15 milliards de FCFA. La mise en œuvre de ces initiatives a impacté dans plus 100 communes du pays. Certes ces efforts sont encourageants, mais il reste encore beaucoup d’effort à consentir, a prévenu M. DICKO.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *