Search
jeudi 3 décembre 2020
  • :
  • :

Résolution 1325 des Nations Unies: le Mali félicité par les partenaires

Le Mali et ses partenaires techniques et financiers internationale ont commémoré, hier jeudi 12 novembre 2020, le 20eme anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations-unies. Cette Journée a été l’occasion pour le Département en charge de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille de lancer officiellement son plan d’action national 2019-2023. La cérémonie de ces deux événements majeurs était présidée par Moctar OUANE, Premier ministre en présence de Mme BOUARE BINTOU Founé SAMAKE, ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et Joanne ADAMS, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies au Mali.

La résolution 1325 (2000) est une résolution onusienne, adoptée à l’unanimité le 31 octobre 2000 par le Conseil de sécurité des Nations-unies dans sa 4213e séance, qui concerne le droit des femmes, la paix et la sécurité. Elle se situe dans la continuité des résolutions 1261, 1296 et 1314 qui ont fait l’objet d’un rappel durant la séance avant d’aborder le thème de la condition féminine durant le rapatriement et le déplacement de populations, ainsi que celui de la rééducation et de la réinsertion des femmes et jeunes filles consécutives à un conflit armé. Cette résolution propose d’instaurer une représentation accrue de la gent féminine à tous les niveaux. C’est pourquoi Mme ADAMS rassure le gouvernement du Mali que le Département en charge de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille sera appuyé pour que sa prise en compte des besoins spécifique des femmes, notamment, en cette période socio-politique très difficile au Mali.
« La place des femmes et leur rôle ne sont plus à démontrer dans la gestion et la prévention des conflits et la lutte contre l’extrémisme violent. Cependant, il faudra renforcer cela avec la participation de toutes les parties prenantes au processus de paix. Soyez rassuré, Monsieur le Premier Ministre, soyez rassuré que l’agenda femme paix et sécurité sera appuyé à sa juste valeur par le système des notions unies. C’est lieu de félicité l’État malien d’avoir démontré sa détermination dans l’application de cette résolution », a-t-elle dit.
Le Mali a beaucoup contribué dans la proposition de la résolution 1325. Selon elle, cette résolution a été adoptée pédant que le Mali était membre du conseil de sécurité.
Quant à Mme BOUARE Bintout Founné, elle a indiqué que le Mali connaît depuis 2012, un conflit armé ayant abouti sur une crise socio-sécuritaire sans précédente. Ce conflit, regrette-t-elle, a eu de graves conséquences sur la population, notamment sur les droits des femmes et des filles, d’où l’impérieuse nécessité d’assurer la participation des femmes au processus de paix, et leur présence dans les instances de prise de décision.
Selon elle, durant les 20 ans de la Résolution 1325, notre pays a réalisé des changements notoires en matière de promotion des droits des femmes. Elle a ainsi cité un chapelet de prouesses qui sont notamment, entre autres, l’élaboration et la mise en œuvre de trois plans d’Action participatifs et inclusifs de 2012 à 2019, pour rester cohérent avec les besoins et les préoccupations des femmes, des hommes, des filles et des garçons, en tenant compte du changement de contexte.
Pour le troisième plan d’Action nationale, projeté sur l’horizon 2019-2023, Mme BOUARE a indiqué que ce plan vise la promotion et la participation des femmes au processus de paix et de réconciliation et dans la gouvernance post conflit. Il apporte des innovations par rapport aux deux précédents plans.
« Les activités seront marquées par la prise en compte des besoins des populations déplacées, la prise en compte de nouvelles thématiques comme l’extrémisme violent, les changements climatiques, la santé et les droits sexuels et reproductifs, l’implication des leaders communautaires et des leaders religieux dans la mise en œuvre. Nous allons poursuivre les efforts en cours et faire du Plan d’Action National, un outil de développement, à travers sa décentralisation pour une appropriation à tous les niveaux », a-t-elle promis.
Dans une interview accordée à la presse, le PM a fait savoir le rôle important joué par le Mali dans l’avènement de cette résolution aux Nations-Unies.
« Donc, nous avons joué un rôle actif dans le vote de résolution de cette résolution. Je dois réaffirmer ici l’engagement très fort du gouvernement de la République du Mali à continuer à porter toute son implication, tous ses efforts pour la mise en œuvre de cette résolution en faveur des femmes pour qu’elles deviennent des acteurs majeures de la paix. Car elles ont un rôle à jouer dans la prévention du conflit, dans le règlement des différends et ensuite dans le processus de consolidation de la paix », a-t-il rassuré.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *