Search
mardi 11 août 2020
  • :
  • :

Résolution de la crise sociopolitique: l’IPM joue la médiation

Pour jouer sa partition dans la résolution de la crise sociopolitique que traverse notre pays, l’Initiative pour le Mali (IPM) a entrepris une série de démarches auprès de la majorité présidentielle et du M5-RFP. Les responsables de la Cellule de médiation et d’alerte précoce de l’IPM ont rencontré successivement les deux parties.

Le président de la Cellule de médiation et d’alerte précoce de l’IPM, Mamadou Seydou TRAORE, a affirmé qu’il est important que les cadres du pays, les intellectuels et les universitaires se retrouvent pour aider les partis politiques à sortir de cette crise.
« Nous avons décidé de les offrir nos services de réflexion et de médiation pour qu’ils trouvent un terrain d’entente pour sortir notre pays de cette crise. Une crise qu’on aurait pu éviter. Si elle est là, il faut que chacun s’y mette », a affirmé M. TRAORE.
M. TRAORE soutient que les dirigeants doivent parler avec tout le monde. De leur côté, rassure-t-il, ils se disent prêts à soutenir toutes les parties pour trouver des solutions idoines au règlement des suspicions qui existent.
« Nous ne sommes pas des décideurs, mais nous sommes des conseillers. Souvent, on oublie les universitaires et on pense qu’il faut tout régler dans l’administration. Il y a des chercheurs qui intègrent dans leurs réflexions ce que ceux qui sont dans l’action ne voient pas. Nous avons décidé de leur rappeler certaines choses pour que la raison puisse prévaloir. Très souvent, on peut avoir le pouvoir, mais on ne peut pas toujours tout faire. Il faut qu’ils s’entendent pour engager les réformes qu’il faut pour la génération qui viendra », a expliqué le président de la Cellule de médiation et d’alerte précoce de l’IPM.
Il a informé que dans un premier temps la cellule va se donner le temps de bien écouter les deux parties pour faire la part des choses. Puis, elle adoptera la démarche et les actions à engager pour la résolution de cette crise.
Pour les responsables de l’IPM, la situation est certes alarmante, mais elle n’est pas désespérée. C’est pourquoi au regard de l’état critique dans lequel se trouve notre pays, en accord avec quelques cadres de l’administration publique, de l’université, du secteur privé et de la société civile, l’IPM a décidé de jouer sa partition.
Ce regroupement entend réfléchir sur les modalités de sortie de crise et d’émergence du pays pour assurer la stabilité des actions de développement. Pour l’IPM, il est louable que les actions qui suivront soient menées par la masse silencieuse qui s’auto exclue de la scène politique, mais qui dispose d’une quantité de ressources nécessaires à la résolution des défis auxquels fait face notre pays.
Les responsables de l’IPM se disent convaincus que la remise en cause de l’ordre constitutionnel ne saurait être la solution de la crise du Mali. Selon eux, il urge de trouver les voies de sortie de crise dans un premier temps, puis d’aborder les défis dans leur globalité en vue de l’émergence du Mali.
En attendant, les deux parties (la majorité présidentielle et le M5-RFP) ont bien apprécié la démarche de la Cellule de médiation et d’alerte précoce de l’IPM.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *