Search
samedi 18 novembre 2017
  • :
  • :

Résultats de l’étude Genres et médias: les femmes à la traine

La Fondation Tuwindi, en partenariat avec la Free Press Unlimited, a réalisé une étude de monitorage sur le genre dans les média dans 7 régions du Mali et le District de Bamako. Le but était de produire des données factuelles sur la représentation et la représentativité des femmes et des hommes dans les médias. Les résultats de cette étude étaient au cœur des échanges, hier lundi, entre les hommes de médias et les commanditaires de l’enquête à l’hôtel Azalaï Amitié de Bamako.

Cette conférence de presse était animée par le directeur exécutif de la Fondation Tuwindi, Tidiani TOGOLA, qui avait à ses côtés notre consœur, Mme Ramata DIAOURE, Experte en genre et média ainsi que le représentant de la Fondation Friedrich Ebert.
Le projet de monitorage a concerné les médias dans 7 régions de notre pays, à savoir: Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et le District de Bamako. L’enquête a concerné 57 moniteurs et monitrices de médias au Mali.
Cette étude était basée sur une approche quantitative et qualitative permettant de, entre autres, de mesurer la fréquence des nouvelles et des débats relatifs aux femmes et aux hommes ; ainsi que le volume de couverture ou l’espace accordé aux hommes et aux femmes dans les nouvelles et les débats.
De même, il s’agissait de mesurer la proportion des femmes et des hommes qui animent l’actualité et les débats ; évaluer la qualité des nouvelles ou débats sous l’angle du genre ; apprécier le contenu des nouvelles/débat au vu des enjeux posés par les questions.
Cette étude était dirigée par Mme Ramata DIAOURE, Experte en genre et média.
Selon les initiateurs de ce rapport, il n’existe pas assez de mécanisme de monitorage de prise en compte du genre dans les contenus produits par les médias.
Les seules exploitables sont celle du WACC (The World Association for Christian Communication), qui malheureusement ne sont fournies que de façon quinquennale et deviennent donc très vite caduques pour entreprendre des mesures adéquates en faveur du genre dans les médias.
L’absence de données factuelles sur la représentation et la représentativité du genre dans les médias empêche les défenseurs de l’équité genre de conduire des actions adéquates.
C’est au regard de ces défis que la fondation Tuwindi en partenariat avec la Free Press Unlimited a initié cette étude.
Des résultats de cette étude, il ressort que les femmes sont à la traine en matière de représentation et de représentativité.
Par exemple, dans les radios, les informations concernant les femmes sont de l’ordre de 15% contre 85% pour les hommes.
Sur les Télévisions, cette proportion est de 20% pour les femmes contre 80% pour les hommes.
Sur internet, les femmes couvrent 16% de l’espace contre 84% pour le genre masculin.
Par ailleurs dans les colonnes des journaux, les femmes ne représentent que 17% contre 83% pour les hommes.
Dans les débats sur l’actualité, les femmes ne représentent que 18% à la radio contre 72% pour les hommes.
C’est au niveau que la télévision et en termes de professionnels de médias que les femmes talonnent un peu les hommes avec 45% contre 55% pour le genre masculin.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *