Search
lundi 19 octobre 2020
  • :
  • :

La retenue de la discorde

Ça y est, le gouvernement Boubou Cissé met en exécution sa menace de retenue sur les salaires dans le cadre de la grève du Collectif des enseignants signataire du 15 octobre 2016, conformément à la loi N° 87-47/AN-RM du 10 août 1987 relative à l’exercice du droit de grève. Ainsi, par lettre N° 00724/MEF-SG en date du 19 février 2020, le ministre de l’Économie et des Finances, Boubou Cissé, a instruit au Directeur national du Trésor et de la Comptabilité publique de faire des prélèvements sur le salaire des enseignants. Si pour les uns, il s’agit de distraire les enseignants et de casser leur mouvement, les autres estiment que la décision, dans sa forme, pêche au regard de la rigueur quelle que peu désinvolte. Votre facebookan du jour s’intéresse à la question qui a été largement partagée par les réseaux sociaux.

Badra Traoré‎ : Acceptons les retenues et gardons notre dignité. L’heure de la résistance a sonné. Tous au rendez-vous de l’honneur. C’est au Mali que tu vois des dirigeants faim de tel point qu’ils peuvent plus dire la vérité et ils ont même vendu leur dignité pour assouvir leur faim

Aboubacar Samaké : Les gens ont vendu leur dignité et veulent plus dire la vérité pour raison de rester à leur poste c’est au Mali.

Issiaka Niangaly : C’est la malhonnêteté intellectuelle…

Soumaila Diarra‎ : Le document rectificatif de la lettre du pm sur les retenues vient d’apparaître.

À quand les retenues? Sinon, pour ce mois-ci, je crois bien que les bulletins de payement sont disponibles depuis plus de 20 jours.

Sidi Berthe : Dans cette histoire, ce n’est pas les retenues que moi je vois, mais toute la haine qu’ils ont à l’égard des enseignants. Tu verras qu’ils vont faire un nouveau traitement de salaire même si les salaires vont prendre du retard.

Yaya Traore : Le PM a oublié le tableau dans sa lettre rectifiée.

ALI24 : Quand un chef lit entre les lignes et signe seulement… !

Un peu de sérieux qu’à même…Voilà comment nos supers dirigeants signent plusieurs lettres et traités internationaux qui nous engagent de façon suicidaire pour jamais. Ça, c’est le travail d’un Ministre de l’Economie et des finances …. Quoi dire des autres???

Pour une lettre d’une telle portée, la négligence et l’amateurisme ne doivent pas être au rendez-vous.

Nama Sylla : Franchement, Ali 24, vous manquez de Buzz. Vous publiez tout et n’importe quoi. Si vous pensez qu’en publiant et en disant de n’importe quoi, vous arriverez à salir le PM DR Boubou Cissé, détrompez-vous. Le PM Dr Boubou reste imperturbable et serein.

Alexandre Coulibaly : nous devons respecter nos autorités. Sinon, personne ne le ferait à notre place.

Boubacar Famakan Kamissoko : Qu’ils viennent apprendre avec les enseignants.

Moussa Kamaté : C’est comme ça qu’ils dirigent le Mali.

Camarade De Lutte Victorieux : L’histoire donnera toujours raison aux enseignants face à ce faux docteur en économie.

Amara Doumbia : Et pire encore, le 21 Décembre est un samedi. Donc, samedi, dimanche, lundi et mardi. Est-ce que ces gens-là sont réellement des Maliens ? Et encore plus pire, ces moments sont inclus dans le congé de Noël. Vous voyez quand la médiocrité gagne l’administration. Mais pour la première fois dans sa vie, Ali 24 défend la vérité sans parti pris. Que la déontologie journalistique gagne son cœur.

Bacouma Julien Coulibaly : de surcroît, cette période correspond aux congés de Noël.

Mali Denw Nieta : arrêtez de dire du n’importe quoi sur ce gouvernement, nous invitons tous les dignes fils de ce pays de cesser d’écouter ces inconscients et ces malhonnêtes qui cherchent tous les moyens de créer la violence et la panique.

Fabrice Yatassaye : Quand on a vraiment rien à dire, il faut la fermer, nos autorités ont quel intérêt à plonger le pays dans le chaos, à quel fin? Le Premier ministre est un homme digne qui pense à son peuple, donc un peu de respect pour nos autorités.

Moumouni Kone : Une triste réalité, un docteur en économie, il a peut-être besoin d’une mise en jour.

Ibrahima PM : La médiocrité et l’amateurisme a atteint son paroxysme au sommet de l’État, j’ai vraiment peur pour mon pays.

Baba Mariko : Il est temps que la jeunesse malienne utilise de façon responsable les réseaux sociaux. Il est vraiment dommage de voir ce comportement nul et inconscient de la part de notre jeunesse. Nous souhaitons bonne continuation à ce gouvernement engage pour la cause du Mali.

Oumar Coulibaly : Il faut vraiment dire à Boubou de ne pas paniquer, de garder son sang-froid. Nous sommes tous des Maliens. Nous n’avons pas l’intention de lui faire mal. Nous demandons juste ce qui nous revient de droit. C’est tout.

Adama Danioko : Si le gouvernement viole le droit du peuple, l’insurrection devient le droit le plus sacré, et le plus indispensable des devoirs, pourquoi nous ne réclamons pas la démission du Premier ministre, et du ministre de l’Education?

Amadou Barry : Si jamais le premier ministre fait ça, alors il ne lui reste pas longtemps.

Tiemoko Ihg Daniogo : En réalité, les habitants de Koutiala sont consciencieux face à leur destin, ils ne sont pas corrompus contrairement aux autres parties du pays où chacun cherche son pain.

Issiaka Niangaly : On s’en tape de ces différentes négociations!!! Le point de désaccord est connu de tous. Les enseignants demandent l’application de la loi 007 2018 à son article 39.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *