Réussite du Sommet Afrique –France: l’anaser ouvre de nouveaux chantiers

19

Les administrateurs de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) ont tenu, hier jeudi dernier, à son siège, à ACI 2000, la 13è session ordinaire de leur Conseil d’administration (CA), marqué par les préparatifs du Sommet Afrique-France, prévu en janvier 2017, dans notre pays.

A l’ordre du jour : l’examen de l’état de mise en œuvre des recommandations de la 12è session du CA ; du rapport d’activités 2015 ; du rapport d’activités du 1er semestre 2016 ; de la situation d’exécution du budget de l’année 2015 ; l’examen du rapport d’activités au premier semestre 2016 et de la situation d’exécution du budget de l’année 2016 à la date du 30 juin 2016.
La cérémonie d’ouverture de la session était placée sous l’égide du président du Conseil d’administration (PCA), le général de division Souleymane Yacouba SIDIBE, qui avait à ses côtés le directeur général de l’ANASER, le chef d’escadron Mamadou Sidiki KONATE. On y notait aussi la présence du nouveau directeur général adjoint de l’ANASER, Mohamed Elmoctar Ag ADIASS, et plusieurs administrateurs.
A l’entame de ses propos, le PCA a félicité Mme TRAORE Seynabou DIOP pour sa nomination à la tête du département de l’Equipement, des transports et du désenclavement.
Aussi, a-t-il salué le ministère de tutelle pour avoir réservé une place de choix à la sécurité routière dans la matrice parmi les actions prioritaires élaborées par le gouvernement.
Par ailleurs, le général SIDIBE a rappelé que la lutte contre l’insécurité routière est l’une des priorités définies par les plus hautes autorités de notre pays.
Le PCA a exprimé toute la disponibilité de son équipe à continuer d’œuvrer dans le sens de relever les défis, singulièrement ceux liés à l’insécurité routière.
De même, a-t-il soutenu, l’objectif de la session est de travailler afin de réduire le nombre annuel d’accidents corporels et de le ramener sous la barre des 7 500 victimes, à l’horizon 2020.
Dans la même dynamique, le PCA a souligné qu’un accent particulier avait été mis sur les campagnes de sensibilisation pour un changement positif de comportements des usagers de la route, ainsi que sur la collecte et le traitement des données d’accidents de la route.
Le général SIDIBE dira que les activités exécutées à mi-parcours de l’année 2016 ont concerné les grands thèmes de sécurité routière qui se pose dans le pays, notamment le port de casque de protection et la ceinture de sécurité ; le contrôle routier ; la libération du domaine routier ; la mise en place d’une banque de données en sécurité routière ; la formation…
Selon le PCA , le présent Conseil d’administration est l’occasion d’analyser les projets susmentionnés soumis aux administrateurs afin que l’ANASER puisse poursuivre sa mission, celle de la réduction sensible des accidents de la route et leurs conséquences sur le développement socioéconomique et culturel du pays.
C’est pourquoi, il les a exhorté à un examen approfondi des documents qui sont soumis à leur disposition afin d’avoir des résolutions pertinentes pour l’atteinte des objectifs au sortir de ladite session.
Par ailleurs, il a noté que la session se tient dans un paradigme marqué par les préparatifs du Sommet Afrique-France en janvier 2017 dans notre pays.
A ce sujet, a-t-il souligné, le ministère de l’Equipement, des transports et du désenclavement, à l’instar de tous les départements, est concerné par les activités du sommet.
Enfin, le général SIDIBE a rassuré que l’ANASER jouera sa participation pour la réussite de ce grand rendez-vous international.
Quant au directeur général de l’ANASER, le chef d’escadron Mamadou Sidiki KONATE, il a placé la présente session dans le contexte de renforcement de la communication.
Aussi, a-t-il mis l’accent sur la sensibilisation des riverains des grandes artères et la formation des chauffeurs devant conduire les personnalités du Sommet Afrique France.
Dans la même veine, il a invité les usagers surtout en cette période hivernale au respect strict des consignes de sécurité et de faire preuve d’attention sur la route.
«La pluie est un facteur de risque dans la conduite » a-t-il souligné.
Par ailleurs, il s’est réjoui de la réalisation des activités prévues à hauteur de 55%.

Par Sékou CAMARA et Bénédicte SOMBORO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *