Search
samedi 22 juillet 2017
  • :
  • :

Révision constitutionnelle: la coalition Taré-Taré dit oui

Le projet de réforme constitutionnelle a enregistré le week-end dernier un soutien de taille. La ‘’Coalition Taré-taré’’ composée de 45 associations a lancé, le samedi 15 juillet, ses activités de soutien en faveur du ‘’OUI’’ au référendum. C’était à Badalabougou, sous l’égide du président de la Coalition, Tiéoulé Djigui SIDIBE.

La cérémonie de lancement a enregistré la présence de la marraine, DIAWARA Aissata Lady TOURE ; le porte-parole de la Plateforme ‘’Oui an son na’’ ; les responsables des associations membres et plusieurs militants. Le contenu du projet de texte a été expliqué par Adoul NIANG.
D’entrée de jeu, le président de la ‘’Coalition Taré-taré’’ a affirmé que la révision de notre Constitution vieille de 25 ans est un défi d’intérêt national qui interpelle tous les jeunes du pays à s’impliquer pour sa réussite.
Pour lui, les réformes politiques et institutionnelles que le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, s’est engagé à opérer est la condition pour que le peuple malien aspire à la prospérité et à la paix tant recherchées.
« Le débat sur les mérites ou les défauts d’une Constitution, sur la nécessité de réviser ou pas telle ou telle de ses dispositions, est un débat sans fin, chaque jour enrichi de nouveaux arguments, chaque jour relance des franges d’opinions nouvelles. Il en est ainsi dans notre pays, comme dans toutes les démocraties du monde et cela doit être perçu comme un signe de vitalité, un signe de bonne santé démocratique », a affirmé le président de la Coalition Tiéoulé Djigui SIDIBE.
Il a par ailleurs souligné que les dérives verbales, les campagnes de désinformation et d’intoxication entamées depuis quelques semaines par certains jeunes à la solde de lobbies tapis dans l’ombre sont de nature à souiller notre démocratie, notre cohésion sociale et même nos us et mœurs.
Tiéoulé Djigui SIDIBE a expliqué que c’est dans le souci de lutter contre cette désinformation et cette intoxication que leur Coalition a décidé de s’engager dans l’explication du contenu du projet de référendum en vue d’informer et sensibiliser le peuple malien sur les nouvelles dispositions constitutionnelles afin de recueillir un ‘’OUI’’ massif lors du référendum prochain.
Il a justifié ce choix en soulignant : « parce que nous aimons notre pays pacifié, parce que nous soutenons l’Accord de paix issu du processus d’Alger, gage d’une paix durable au Mali ». Puis, a-t-il soutenu: « Nous ne sommes pas ces jeunes qui ont choisi l’argent facile au détriment de l’intérêt général à savoir la paix ; nous ne sommes pas cette race de jeunesse qui prend de l’argent facile pour insulter les personnalités et les leaders religieux du pays ; nous ne sommes pas cette race de jeunesse qui prend l’argent facile pour sillonner tout le pays pour mentir au peuple sur quelque chose qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais au Mali surtout dans la loi fondamentale ; nous ne sommes pas cette race de jeunesse manipulée pour des fins personnelles et égoïstes par des hommes politiques tapis dans l’ombre ».
Pour Tiéoulé Djigui SIDIBE oser parler du mariage gay devant nos familles, nos notabilités, nos imams, nos peuples est simplement une aberration et une insulte à l’égard de ceux-ci. Avant d’inviter les jeunes à chasser devant eux quiconque ose leur parler de ce sujet malsain et porteur de malheur.
Le président de la ‘’Coalition Taré-taré’’ a sensibilisé les jeunes en indiquant que l’histoire du monde enseigne que les nations qui surmontent les défis du développement et de la modernité sont celles dont les leaders recherchent constamment les solutions qui dépassent les conservatismes et les clivages habituels, qui se projettent dans le temps et créent de meilleures conditions d’existence pour les générations à venir.
Il s’est interrogé si l’on doit évoquer l’insécurité du moment qui est d’ailleurs mondiale pour renoncer à une révision constitutionnelle qui a comme objectif de consolider nos institutions.
En tout cas, pour sa part, la ‘’Coalition Taré-taré’’ se dit déterminée à aider les autorités dans cette dynamique de révision constitutionnelle qui a comme objectif de construire davantage la Nation, la démocratie, la bonne gouvernance et à promouvoir surtout la paix et la réconciliation nationale tant souhaitées par le peuple malien.
Le contenu du texte a été expliqué aux jeunes par Abdoul NIANG et le porte-parole de la Plateforme ‘’Oui an son na’’, Mamadou N’DIAYE. Ils ont tour à tour expliqué les articles du projet de texte qui font l’objet de désinformation pour dissocier le vrai de l’ivraie. Ils ont entre autres apporté des éclairages sur les rumeurs autour de l’article 118 ; l’introduction du Sénat ; de la haute trahison… Aussi, des informations saines ont été données aux jeunes par rapport aux rumeurs sur l’autorisation du mariage gay qui, selon les conférenciers, ne figure pas dans le texte.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *