Search
samedi 22 juillet 2017
  • :
  • :

Révision constitutionnelle: le Soutien sans faille du parti APR à IBK

Le parti Alliance pour la République (APR) a fait, le vendredi dernier, une déclaration solennelle de soutien à l’initiative de la révision de la Constitution du 25 Février 1992 du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA. C’était à l’issue de la journée d’échanges de ce parti tenue au Mémorial Modibo KEITA sur le projet de la révision constitutionnelle.

Animée par le président de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, Zoumana N’Tji DOUMBIA, la journée a été présidée par le président du Parti APR, Oumar Ibrahim TOURE. C’était en présence des cadres et militants du Parti.
Le président Oumar Ibrahim TOURE, dans ses mots de bienvenue, a expliqué que la tenue de cette journée cadre avec l’animation démocratique dans le pays.
Il dit se réjouir de l’effervescence ambiante, du bouillonnement du débat politique sur la révision et de la mobilisation de notre peuple pour une cause unique ; malgré les apparentes divisions.
Cependant regrette-t-il la crispation et le « jusqu’auboutisme » des positions qui s’expriment.
« La République, dans son essence, est condamnée à se nourrir des contradictions, autrement nous serions dans une monarchie doublée de la pire dictature. Le Mali devrait et doit donc sortir de ce débat nécessaire sur la loi fondamentale », souhaite-t-il.
Pour leur part, il a soutenu que le Parti APR ne peut et ne doit rester en marge du débat sur la révision constitutionnelle. Ainsi, dit-il, l’APR doit prendre toute sa part dans ce débat politique en cours dans notre pays sur la révision de la Constitution du 25 Février 1992.
Partageant la vision du Président IBK sur le processus, le responsable politique de l’APR a indiqué que la révision est une nécessité avant d’être un impératif et pourrait devenir impératif désagréable si, met-il en garde, nous n’y prêtons toute l’attention nécessaire aujourd’hui et non demain.
« La paix au Mali ne s’accommodera pas d’une application partielle et choisie de l’Accord pour la paix signé à Bamako le 15 mai et parachevé le 20 juin 2015. C’est dire, mesdames et messieurs, qu’aucun calcul politique, de quelle que nature que ce soit autre que celle de la paix ne pourrait justifier un refus d’un pan de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali », a-t-il asséné.
Pour lui, aucun positionnement politique ne peut nous conduire à refuser de défendre la paix et aucune logique politicienne ne peut pousser un seul enfant de ce pays à vouloir renvoyer aux calendes grecques la stabilisation du pays.
Il invite à cet égard des partisans du ‘’Non’’ à la modération pour le pays, car pense-t-il que c’est le moment d’agir par amour pour le Mali alors qu’il est encore temps.
Dans tous les cas, le président Oumar Ibrahim TOURE croit fermement que cette révision qui est décriée par certains individus, est un chapitre d’action concrète pour rendre à notre pays sa grandeur d’antan dans la stabilité politique.
Par ailleurs, a-t-il invité ses militants à la vigilance et à la résistance contre toute tentative de détournement de l’objectif de la paix avant de les exhorter à « rester concentrés sur ce qui devrait nous unir et non l’inverse ».
L’intervention du président du parti du Perroquet a été suivie de la présentation du président de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, Zoumana N’Tji DOUMBIA, sur la révision de la Constitution. Ce dernier a exposé sur les modifications apportées à la Constitution du 25 Février 1992. Il a expliqué que désormais si le oui l’emportait, le Président de la République désignera le Premier ministre et mettra fin à ses fonctions. Aussi, l’ordre institutionnel va être bouleversé avec la création du Sénat et la suppression de la Haute cour de justice comme une institution.
Quant à la durée et au nombre de mandats du Président de la République, ils restent inchangés. Mieux, avec le nouveau texte de la Constitution, le nombre de mandats a été verrouillé à deux, peu importe les cas de figure.
En marge de la journée d’échanges et d’appropriation sur la révision, le Parti APR a fait une déclaration solennelle pour exprimer son attachement et son soutien à l’initiative de la révision de la Constitution par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA.
Il a aussi réaffirmé son soutien aux actions de Président IBK dans sa quête permanente de paix, de stabilité et de développement équilibré et harmonieux de notre pays, tout en saluant l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile œuvrant pour une mise en application de tous les termes de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *