RPM à Kita: franc succès pour djigui

8

Le colonel Djigui Coumaré Cissé, ce cadre de la douane, connu pour son entregent sur le terrain, ne passe pas inaperçu : lors des communales qui viennent de livrer leur secret, Kita, au compte du RPM, n’a pas fait de la configuration politique. Avec le nombre flatteur de quinze mairies engrangées, le parti des Tisserands est nettement plus en avance sur les autres compétiteurs. Un exploit politique, attribué au colonel de la douane, mais qui lui vaut aussi tant d’hostilités.

Lors des communales 2016, qui viennent de livrer leur secret, le RPM, très auréolé de son score électoral, se targue d’être la première formation politique du pays. Un rang politique qu’il a dû concocter dans un contexte politique très difficile où les propos négativistes s’étaient multipliés, à travers différentes coteries défavorables, lui prédisant bien de schémas catastrophiques. Il n’en a pas été le cas : les Tisserands ont engrangé un meilleur score, à travers nombre de localités du pays, comme à Kita où de gros investissements politiques ont finalement payé.
Lors de la conférence de presse que le tout nouveau secrétaire général du parti, Me Baber Gano, a animée, à la Maison de Presse, à l’issue de ces joutes électorales, il a tenu à féliciter l’engagement politique des responsables et militants du parti pour le triomphe des idéaux du RPM auprès des populations maliennes. Pour l’encrage de ce capital politique, le cadre de douane, doublé de politique avisé, y a beaucoup contribué, dans la localité de Kita, où les joutes politiques sont traditionnellement rudement disputées. Dans toute la région de Kayes où le parti s’en est bien tiré, c’est notamment à Kita qu’il a fait le plein de cartons, en récolant à lui seul sur un total de 33 mairies 15 réalisations politiques. Là, on n’en doute pas : ce résultat élogieux est bien de l’apport du colonel Djigui Coumaré Cissé, qui a rallié le RPM et qui ne cesse de contribuer à son rayonnement local dans la région. Pour de nombreux militants, ce n’est donc pas un hasard qu’à Kita, le parti signe une telle percée politique, lors de cette élection de proximité, d’autant qu’il bénéficie de l’ancrage populaire d’un natif qui connait bien les habitudes des siens.
Seulement voilà, le capital de sympathie dont il devait bénéficier, en raison de ses appuis politiques sur le terrain, se transforme pour le colonel de la douane, en une sorte d’hostilité politique, qui n’a d’égale que la férocité de ses adversaires, sur le terrain. En fait, il lui est reproché par les anciens de sa coterie d’avoir quitté l’Urd et de rallier le RPM. Comme si cela ne suffisait pas, les attaques aussi sordides et mesquines, le plus souvent exacerbées par des considérations sordides, sont dirigées contre lui dans le but de lui causer des ennuis au sein de son corps d’origine, où l’on sait, il est prédestiné à une belle carrière administrative, au-delà de ses atouts politiques. Ce n’est donc pas de manière fortuite que les adversaires de cet homme de terrain, très imprégné de la réalité des populations locales, tentent de lui « rouler » de coups malsains justement à l’annonce des résultats positifs qu’il a engrangés, lors de ces joutes politiques.
Il s’agit de prétextes fallacieux pour tenter d’assombrir le tableau de chasse politique d’un homme qui s’assume. De ce fait, le colonel Djigui Coumaré Cissé, qui mesure à sa dimension réelle l’acharnement dont il est victime, et qui n’est pas homme à se laisser abattre, assume parfaitement bien son choix politique de rallier le RPM, comme pour donner un écho favorable au plébiscite populaire accordé au président IBK, lors de la présidentielle 2013, et qui a vu la localité de Kita sortir le grand jeu. C’est donc pour ce responsable politique avisé, qui a rallié le RPM, après la brillante victoire politique du président IBK, une juste et nécessaire écoute des populations de son Kita national et qui vient, encore une fois de plus, à l’occasion de ces communales, d’administrer la preuve qu’il a fait le pari en faveur du parti d’IBK.

Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *