RPM: ils ont dit…

9

Le Dr Bocary TRETA, président du RPM
«Ces beaux résultats galvanisent le parti en vue de la présidentielle de 2018»
Je voudrais tout d’abord rendre grâce à Dieu, qui a permis à notre pays, le Mali ; à notre peuple, le peuple malien, de réussir ces élections que d’aucuns avaient rendues impossibles. Que dans le contexte malien d’insécurité, que les élections communales aient pu avoir lieu, sur toute l’étendue du territoire, cela est un vrai gageur !
Je voudrais rendre grâce à Dieu, saluer la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA ; saluer le courage du gouvernement et l’engagement personnel du ministre Ag ERLAF pour la réussite de ces élections.
Globalement, les élections se sont très très bien passées. Il n’y a pas d’élection sans problème, surtout dans un pays occupé. Mais elles se sont bien passées, ces communales. Il y a lieu de rendre grâce à nos forces armées, pour toutes les pertes qu’elles ont subies et s’incliner devant la mémoire de toutes les victimes que nous avons perdues, fustiger avec la dernière énergie toutes les violences et toutes les tentatives de violences.
En ma qualité de président du parti majoritaire, je salue et me réjouit des résultats de mon parti, dont les résultats consacrent cette formation politique, la première force politique, si on prend en compte l’élection présidentielle et des élections législatives.
C’est au moins pour vous dire que ces élections communales se tiennent à deux ans avant la fin du mandat, trois ans depuis le début du de ce processus qui a commencé en 2013. Ça veut dire que le RPM est constant, le RPM connait une constance. Et donc, cette capacité, ces beaux résultats du RPM lui permettent d’aborder l’élection présidentielle de 2018 avec beaucoup d’énergie, beaucoup de motivation.

Me Berber GANO, secrétaire général du RPM
«Nous nous réjouissons de ce pari gagné pour le parti »
Le gouvernement du Mali vient de réussir le pari d’organiser ces élections sur presque l’ensemble du territoire national. Nous nous réjouissons de ce pari gagné.
Le bilan de la participation du RPM est largement positif pour le peuple du RPM. Nous venons de le souligner au cours de la conférence de presse que nous avons organisée à l’attention de la presse.
Nous avons réussi, à l’issue de ce scrutin, la mutation du parti, qui est passé de son statut de parti d’opposition en 2009 à un parti majoritaire en 2016.
Les résultats que nous avons obtenus sont assez éloquents pour nous permettre d’attester l’implication massive de nos militants qui ont rendu la légitimité populaire, une réalité dans les urnes.
En 2009, ont était à 942 conseillers, et aujourd’hui, de bilan est passé de 942 à 2582 conseillers, ce bilan flatteur. De moins de 20 mairies que nous avions sous notre contrôle en 2009, aujourd’hui, nous avons 200 mairies sur les 645 qui sont allées aux élections communales.
Donc, sans nul doute, je suis un secrétaire général très comblé et très flatté des résultats et très fier de la progression du parti RPM sur l’échiquier politique.
Les résultats officiels de l’administration territoriale nous classent comme le premier parti officiellement proclamé vainqueur des élections communales. Là également, ce rang est un rang qui doit nous enorgueillir, nous fondé que nous devons agir avec beaucoup plus d’énergies pour donner au peuple les moyens de son développement économique et social comme nous l’avons promu dans notre projet de société.

Boubacar TOURE dit Bou :
«Le peuple malien croit au RPM»
Les divergences entre les acteurs politiques font partie du jeu pendant les élections. Mais cela n’autorise pas les injures, les calomnies jusqu’à un certain degré. Lorsque les résultats sont proclamés, chaque acteur doit respecter le verdict des urnes.
Contrairement à tout ce qui se dit par-ci, par-là, Personnes ne peut apporter la preuve que le RPM ait acheté la conscience de qui que ce soit avec quoi que ce soit pendants ces opérations de vote. Donc, entre nous, ce sont des accusations gratuites qui n’engagent que ceux qui tiennent ces langages. Aujourd’hui, beaucoup de gens sont habitués à colporter les rumeurs dans notre pays, sans fondement.
J’invite les uns et les autres à se limiter aux faits et à respecter le verdict des urnes.
L’organisation des élections engendre des dépenses pour chaque acteur. Mais la prise en charge de ces obligations pour le parti ne saurait être interprétée comme un achat de conscience.
Je salue le peuple malien, tous les acteurs politiques, de la majorité comme de l’opposition qui ont pris part à ces élections. Il fallait élire plus de 10 000 conseillers, Dieu a fait que le RPM est arrivé premier pour trois élections successives. Ce résultat est le signe que le peuple malien croit au RPM. J’encourage les responsables du parti à poursuivre sur cette lancée.
Le taux de participation à ces communales montre que le peuple croit aux partis politiques. Car lors de certains scrutins, le taux de participation était à 8 % dans certaines localités, pour cette élection communale du 20 novembre dernier, le plus faible taux enregistré est de 20 % et dépasse les 40 % dans beaucoup de localités. C’est un bon signe pour la démocratie malienne.
Je salue aussi le gouvernement pour la tenue de ce scrutin. Ces élections étaient organisées pour élire les remplaçants des conseillers sortants, cela va de soi qu’il y ait des remous. Car ces maires, pour la plupart étaient des partis qui sont aujourd’hui à l’opposition qui voient mal passage en bloc des listes du RPM.

Propos recueillis
par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *