Search
lundi 24 septembre 2018
  • :
  • :

Salon ‘’MALIGOV’’: des actions concrètes au cœur des débats

Les actions gouvernementales ont fait l’objet d’un débat lors de la première édition du salon de l’action gouvernementale ‘’MALIGOV’’, le vendredi passé, à l’hôtel Sheraton de Bamako. Il était question d’informer le grand public sur les réalisations du gouvernement dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents du secteur public et privé.

Ledit débat était animé par M. Hamadoun ABBA, expert au ministère du Développement industriel et de M. Bouassoun DEMBELE conseiller au ministère du Travail et de la fonction publique, en présence de curieux pressés de découvrir un bilan concret du régime durant ces cinq années.
M. ABBA a qualifié l’industrialisation comme la voie incontournable pour une nation de réussir son développement socio-économique de compter sur l’arène internationale. « Son degré d’avancement est considéré partout comme le meilleur indicateur de bien-être et de progrès. Le prestige, le rayonnement et l’influence d’un pays se mesurent à l’aune de sa capacité de production des biens manufacturés pour couvrir les besoins et conquérir la part de marché à l’échelle mondial », a-t-il expliqué. Selon lui, vu tout cet aspect, le renforcement du label ‘’Made in Mali’’ est une option incontournable pour garantir la souveraineté économique et de réduire de façon significative la dépendance de notre pays de ses voisins et du reste du monde.
« Ainsi, malgré un potentiel inestimable en matières premières, le Mali continue à trainer la piètre réputation d’être le plus grand importateur de l’UEMOA », a-t-il déploré.
Le conférencier a toutefois salué l’effort du gouvernement qui, malgré la crise, est en train de tout mettre en œuvre pour rehausser le secteur industriel du Mali, ces cinq dernières années.
Selon lui, on peut retenir déjà au moins 8 nouvelles entreprises pour un investissement cumulé de 73 500 000 000 CFA et la création de 1 600 emplois permanents. Les autorités du Mali ont émis 1601 certificats d’origine pour des exportations des produits industriels maliens agréées dans l’espace communautaire, notamment l’UEMOA et le CDEAO, pour une valeur cumulée de 246 794 milliards de FCA, a expliqué le conférencier. Il a aussi cité la signature et le suivi de trois nouveaux contrats entre le gouvernement et les sociétés EMBAL-Mali, SOMAPIL et Terres cuites de Bamako et la société BATEXI. M. ABBA a aussi mis l’accent sur l’aménagement partiel de la zone industrielle de Dialakorobougou, l’élaboration d’un programme d’aménagement de 11 espaces industriel pour un coût de 86 milliards, a-t-il dit.
Les exploits dans le secteur de l’agro-alimentaire et du de l’industrie du textile n’ont pas été ignorés par le conférencier qui dépeint les belles perspectives du gouvernement pour un secteur qui affiche de plus en plus une bonne santé.
M. DEMBELE du ministère du Travail et de la fonction publique a quant à lui présenté les efforts de son département pour la promotion de l’emploi au Mali. Selon lui, de 2013 à nos jours, l’État a octroyé des primes et indemnités aux agents publics d’un coût de 89 373 675 285 de F CFA.
« Dans le domaine de travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, le gouvernement a fait des réalisations, notamment le recrutement de fonctionnaires toutes catégories confondues par l’administration générale, au niveau des collectivités territoriales, de la défense et la sécurité. Il faut aussi noter la création d’emplois, à travers la formation professionnelle, par le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, l’adoption du code de Travail adapté à l’évolution du contexte socioéconomique et institutionnel », a-t-il martelé.
Il a expliqué que ce nouveau code permettra, d’une part, d’apaiser le climat social par la création de conditions de bonnes relations de travail et, d’autre part, de contribuer à faire du secteur privé le moteur de l’économie nationale. M. DEMBELE s’est aussi réjoui de la ratification des conventions de l’Organisation internationale du travail.
Le conférencier a rappelé l’enregistrement de 120 000 contrats de travail. Autant d’exploits qui ont couronné le premier mandat du président IBK, mais méconnus par la plupart des populations.
Les participants ont salué la tenue de ce salon avant de demander sa pérennisation. Ledit salon a été clôturé par un diner gala pendant lequel des prix ont été décernés aux ministres et autres personnalités publiques, dont le guide religieux de Ançardine Cherif Ousmane Madani HAIDARA.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *