Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

Sanctions contre le Mali: les communicateurs traditionnels sur les remparts

Les membres du réseau des communicateurs traditionnels pour le développement au mali (RECOTRADE) étaient en conclave ce jeudi 13 janvier 2022 au mémorial Modibo KEÏTA ; en présence du ministre de l’artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, Andogoly GUINDO. Au cours de cette rencontre, les communicateurs traditionnels ont affirmé leur soutien aux autorités de la Transition contre le diktat de la CEDEAO. L’occasion pour eux de lancer dans toutes les langues un appel à la mobilisation des Maliens.

C’est avec détermination que les Niamakalas du Mali ont assuré de leur accompagnement à la population malienne, pour surmonter cette épreuve. Ils étaient tous là hier au Mémorial Modibo KEITA, comme un seule personne derrières leurs ‘’djatiguis’’ pour dire non à ses sanctions, mais aussi véhiculer des messages de paix et surtout de résistance aux maliens.

L’objectif de cette rencontre était de produire un massage dans toutes les langues du Mali pour galvaniser les malines à surmonter ces moments de turbulence que notre pays traverse.   

En campant le décor, Balla KONE, président du RECOTRADE a rassuré les plus hautes autorités de leur disponibilité à jouer pleinement leur rôle pour que notre pays soit un havre de paix.

Amadou DAGAMAISSA, du même réseau a insisté sur la présence de tous les hommes de caste du Mali pour vivre ces instants dans la dignité et dans la sérénité.

Il a ainsi rappelé le rôle des griots du Mali depuis la nuit des temps.

«Nous sommes là aujourd’hui pour vous dire qu’au temps de la colonisation, c’est la noblesse malienne devant leurs griots, qui ont défendu la patrie. Ils n’avaient pas de fusils, ils n’avaient pas de canons, mais i ils l’ont fait avec la dignité, avec la sagesse avec l’honneur », a-t-il dit

Selon lui, l’histoire a voulu que le Mali soit dans une situation très difficile.

«Face à cette situation,  les Niamakalas du Mali, avec à leur tête, El Hadj Moctar KONE, sont venus vous dire d’aller dire au Président de la transition et à son premier Ministre, le Président du CNT, les chefs de villages du Mali, les chef de fraction du Mali, les familles fondatrices du Mali, les leaders religieux du Mali et  à tout le Peuple  du Mali, sans distinction de race et de couleur, et d’ethnie  que tous les griots du Mali, sont aussi debout sur les remparts», a déclaré M. DAGAMAISSA.

« Nous serons comme nos pères, donc sincères avec les populations maliennes en les appelant à faire l’union sacrée autour du Mali, pour que nous sortions de ce trou.  Et s’il plait à Dieu, par le génie créateur du Mali, nous allons en sortir.  Aujourd’hui plus que jamais, le Mali a besoin de l’union sacrée. C’est aujourd’hui que chacun doit être le fils de son père, dans l’honneur, dans la dignité, dans la franchise, dans la sincérité. Nous sommes des descendants des grands empires. Le Malien n’a pas peur, le Malien est digne, le Mali a des vertus ancestrales qu’il ne brade jamais », a-t-il clamé avant de demander à   de demander à la CEDEAO de revenir sur la table de négociation pour un heureux dénouement.      

A la suite du grand orateur, c’est un Ministre GUINDO, tout heureux qui a pris la parole devant ces hommes et femmes de caste très déterminés.

D’entrée de jeu, le ministre en charge de la Culture a déploré que Mali depuis quelques jours, traverse un moment exceptionnel.

Selon lui, ce moment qui interpelle chaque citoyen est un moment qui écorche chacun dans son orgueil patriotique.

«C’est un moment exceptionnel car, le Mali fait l’objet d’une sanction décidée par les dirigeants de pays frères. Ceux-là même avec un destin commun, à travers qui la Mali partage les communautés de la CEDEAO, de l’UEMOA. Sanctions dirigées également par des dirigeants de pays qui ont en partage avec le Mali la culture, le patrimoine culturel, les humanités. Il s’agit des pays dont les peuples ont liens sanguin et historique très fort avec la population du Mali.

C’est un moment d’émotion, par ce que la surprise de la population malienne a été très grande », a-t-il dit. .

Pour lui, la réponse nous la trouverons dans l’esprit de chaque malien.

Mais ce qu’il faut retenir, a-t-il poursuivi, c’est que le Mali est pays des hommes d’honneur, le Mali, c’est le pays de la dignité, le pays des valeurs ancestrales élevées. Valeur de solidarité, valeur d’hospitalité

Selon le Ministre GUINDO, le Mali est l’un de ces rares pays où l’étranger est roi.

Le Peuple du Mali les populations du Mali méritent-elles que ces sanctions émanant des dirigeants des pays frères ?

La question est posée, la réponse est tout simplement non. Mais nous voudrons rappeler aussi, que le Mali pays des hommes d’honneur est un pays où il y a la patience.

«Je voudrai vous exhorter à user de tous les moyens que cette tradition vous offre pour aider le pays résoudre cette crise. Je sais que vous ne manquerait pas de ce moyen, vous en avez l’intelligence, les ressources, vous en avez les techniques et toute la diplomatie pour arriver à un dénouement heureux de cette situation », a-t-il conclu.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *