Search
lundi 23 juillet 2018
  • :
  • :

Incommodités d’un attelage gouvernemental

Annoncée pour être un gouvernement de choc ou de reconquête du pouvoir en cette fin du premier quinquennat du président IBK, l’équipe gouvernementale pilotée par Soumeylou Boubèye MAIGA, alias SBM pour les intimes, pèche par de nombreux handicaps, dont des incommodités entre différents départements qui pourront faire face à des conflits de compétence.

Si incontestablement, le choix des femmes et des hommes devant figurer au gouvernement ressort du seul pouvoir discrétionnaire du Président de la République et de son Premier ministre, l’attelage gouvernemental mis en place par IBK et son PM à moins d’un an des futures échéances électorales, n’est pas exempte de critiques. En effet, l’architecture gouvernementale doit en principe être conçue en sorte que chaque ministre exerce dans son domaine de compétence sans crainte ni risque d’être en conflit de compétence avec un autre collègue ministre. C’est ce qui ne semble pas être le cas dans ce gouvernement SBM où pour bon nombre d’observateurs de la scène publique nationale, il y a des doublons, voire des triplons dans certains domaines.
Tenez-vous bien ! Quelle différence fondamentale existe-t-elle entre un ministère des Collectivités territoriales ; celui de l’Administration territoriale et de la décentralisation ; et le ministère du Développement local ?
La démarcation est très faible pour ne pas dire nulle. Pour preuve, le développement local aussi appelé développement à la base est un processus utilisant les initiatives locales au niveau des petites collectivités comme moteur du développement économique.
Quant à une collectivité territoriale ou collectivité locale, elle désigne toute division administrative au-dessous du niveau de l’État à condition que cette dernière soit dirigée par une assemblée délibérante élue distincte de l’État (communes).
Pis, avant la création du tout nouveau ministère des Collectivités territoriales, il y avait la Direction générale des Collectivités territoriales du Mali, un service central du ministère de la Décentralisation et de la Réforme de l’État ayant principalement pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale de la décentralisation et de participer à sa mise en œuvre. Alors comment peut-on ériger cette direction générale en ministère à côté du ministère de l’Administration territoriale et la décentralisation.
Idem pour le ministère des Transports et du désenclavement et celui de l’Équipement et des infrastructures.
Là également, il est certain qu’ils vont se marcher sur les pieds. D’ailleurs, la preuve a été donnée avec le chevauchement dans le gouvernement Abdoulaye Idrissa MAIGA avec le divorce entre les transports et les routes, deux secteurs stratégiques qui ont toujours cheminé ensemble.
Le Désenclavement, faut-il rappeler, est le nom que l’on donne à l’action qui consiste à sortir quelque chose de son isolement. Généralement, on utilise ce concept pour évoquer une région ou une ville qui est peu desservie par des routes ou des voies de communication. Ainsi, le désenclavement consiste à rendre plus accessible un territoire qui l’est difficilement en raison de sa situation à l’écart des grands réseaux de circulation nationaux et internationaux (réseau routier, réseau ferroviaire, aéroport, etc.). Le désenclavement constitue une priorité des politiques d’aménagement du territoire, un autre département ministériel dans le gouvernement SBM à côté des autres.
On fait volontiers économie des autres incommodités de l’attelage gouvernemental, notamment les similitudes entre le ministère du Développement industriel et celui des Investissements et du secteur privé. La séparation des départements de la Culture et celui de l’Artisanat et du tourisme, deux pans de la Culture.
Par ailleurs, quel contenu faut-il donner au nouveau ministère des Droit de l’homme, indépendamment de celui de la Justice ?
Le temps étant le seul maître du jeu, il lui revient à lui seul de confirmer ou d’infirmer ce qui se dit de ce gouvernement dirigé par le Premier ministre SBM.
Wait and see !

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *