Sans Tabou: Iyad-Mahamoud Dicko, un contact suspect

Malgré la position infréquentable du djihadiste Iyad Ag Aghali et l’inscription de son nom dans la liste noire de la communauté internationale, le très vénérable Imam, Mahmoud DICKO, non moins président du Haut conseil islamique du Mali, semble avoir toujours des relations suspectes avec cet homme dangereux. Du moins, si l’on s’en tient aux correspondances authentifiées entre les deux hommes, ces derniers mois, comme l’attestent les publications, ces derniers jours, sur la toile mondiale et sur les réseaux sociaux. Au nom de qui et pourquoi Mahmoud Dicko s’engage dans jeu de cache-cache ?

Le contact suspect entre le terroriste Iyad et l’Imam DICK occupe, depuis quelques jours, le devant de l’actualité nationale. En effet, suite à une correspondance adressée par le président du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahmoud DICKO, à ce terroriste, Ançar Eddine donne son accord d’arrêt des hostilités contre notre pays en échange de la charia, sur toute l’étendue du territoire. Une proposition étonnante qui suscite bien des interrogations, à la fois, sur les intentions de son auteur que sur la qualité de celui qui porte le message.
En effet, ce cessez-le-feu ayant été refusé, à Mahmoud DICKO par Iyad Ag GHALY, à plusieurs reprises par le passé, on peut se demander pourquoi l’accepte-t-il maintenant?
L’autre question qu’on peut se poser est de savoir comment un vénérable chef religieux, à l’image de l’imam Mahmoud DICKO, peut entamer des négociations discrètes avec une personnalité aussi polémique qu’Iyad Ag GHALY ?
En effet, la lettre reçue par de Iyad Ag GHALY est précise, elle stipule qu’il y aura un cessez-le-feu sur l’étendue du Mali, surtout au nord du pays, en échange de la charia. Ce qui veut dire qu’Iyad AG GHALY n’a pas bougé d’un iota quant à sa position, depuis qu’Ançar Eddine et ses alliés ont lancé des attaques meurtrières contre notre pays en 2012.
Sauf que, cette fois, par une manœuvre dilatoire à laquelle a cru Mahmoud DICKO, il souhaite étendre son emprise au-delà de Kidal pour cerner l’ensemble du pays. En termes clairs, l’organisation islamiste Ançar Eddine dit vouloir accepter le cessez-le-feu proposé par le président du Haut conseil islamique du Mali à condition que le Mali accepte la charia.
De même, la révélation de cette lettre par l’imam DICKO prouve que les deux hommes sont toujours restés en contact, malgré la position infréquentable du terroriste. Une relation donc suspecte quand on sait que Iyad est recherché actuellement par la communauté internationale dont il est sur le ban des accusés. Aussi, sa tête est-elle mise à prix par les États-Unis d’Amérique et la France.
En dépit de ces réalités, Mahamoud DICKO semble fermer les yeux et boucher ses oreilles pour commercer avec Iyad.
Pourquoi et au nom de qui Mahamoud DICKO mène ces négociations discrètes avec un homme désigné comme infréquentable ? La communauté musulmane ? En tout cas, cette communauté musulmane et le Mali se sentent à l’aise dans une République laïque que les autorités nationales ne cessent de défendre et de sauvegarder à tout prix. C’est d’ailleurs, dans ce sens que lors des négociations préliminaires de Ougadougou, il a été convenu de poursuivre le dialogue avec les groupes armés modérés qui acceptent l’unité, le caractère laïque et démocratique de la république.
Iyad, qui est resté immuable sur sa position, est d’emblée exclut de ces groupes pour a prêté allégeance à Belmocktar qui, à son tour, a prêté allégeance à la nébuleuse de DEASH en Syrie et en Irak. Donc, traiter avec Iya est synonyme d’être avec cette nébuleuse combattue par le monde entier.

Par SIDI DAO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *