Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Sans tabou: les remèdes aux grands maux

En adoptant une Stratégie Nationale de Développement de la Propriété Intellectuelle, présenté, le lundi dernier, par le ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements, Moustapha BEN BARKA, le Gouvernement entend optimiser un potentiel national longtemps sous exploité.

Les entraves n’ont pas manqué à la pleine expression de l’innovation, de la connaissance, du savoir-faire, de la créativité et des sciences et de la technologie qui sont pourtant  au cœur du développement et de la création de richesses et que ces facteurs sont indispensables pour le développement économique, social et culturel. Ce, dans un environnement économique mondial actuel, marqué par l’importance croissante de la création intellectuelle, industrielle et artistique, c’est désormais la capacité d’innover, de créer et de produire de nouvelles idées qui est devenue l’avantage compétitif essentiel.

Les deux constats suivants en sont la plus parfaite illustration.

Primo, il est apparu que la part de l’industrie dans le Produit intérieur brut (PIB) était de 5,0% en 2013, traduisant le faible degré d’industrialisation de notre pays. Aujourd’hui, les produits de base occupent 69% de la valeur des exportations. Le taux de transformation des produits agricoles demeure faible, faisant du Mali un importateur net de produits agricoles transformés (jus de fruits, boites de conserve de produits alimentaires). Cette faiblesse trouve son explication dans l’insuffisance d’infrastructures de transformation, de centres de recherche appliquée et de recherche-développement, le faible niveau de développement  des chaînes de valeur dans les filières agricoles.

Secundo, la contribution de la culture au PIB était de 3,0% en 2013, reflétant l’insuffisance d’industries culturelles et l’acuité de la piraterie des œuvres  artistiques et culturelles.

Ainsi, le fonctionnement du système de la propriété intellectuelle n’a pas pleinement contribué aux besoins du  développement économique du Mali à cause des insuffisances constatées au plan législatif et règlementaire, de  la faiblesse des ressources humaines et matérielles, du faible niveau de valorisation des inventions et des résultats de recherche, l’insuffisance des moyens de lutte contre la piraterie, la contrefaçon et la concurrence déloyale,  du faible usage de la propriété intellectuelle par les secteurs productifs

C’est dans le souci de corriger ces insuffisances que le Gouvernement a adopté une Stratégie nationale de développement de la propriété intellectuelle. Sa mise en œuvre, précise-t-on, devrait apporter une contribution significative à l’économie à travers : la création d’un environnement attrayant pour l’investissement privé par la mise en place des conditions favorables à l’application effective des principes de la propriété intellectuelle ; la création de PME/PMI bâties autour des idées nouvelles (création de produits innovants); la facilitation des transferts de technologies par le biais des  licences de fabrication volontaires et non volontaires ; la valorisation des produits agropastoraux, artisanaux par le développement des indications géographiques ; la promotion de l’artisanat par des dessins et modèles industriels ; la promotion des industries culturelles ; le renforcement des capacités humaines par l’introduction de la  propriété intellectuelle  dans le système éducatif du Mali; la production des médicaments traditionnels améliorés par la valorisation de la médecine traditionnelle.

Un plan d’action 2015-2017 de mise en œuvre de cette Stratégie est également élaboré.

Par Bertin DAKOUO

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *