Search
jeudi 27 juillet 2017
  • :
  • :

SANS TABOU, meeting de la majorité présidentielle: la très grosse honte !

Qui l’aurait cru? 65 à 66 partis politiques de la place, réunis au sein d’une convention, dite des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP), n’ont pas pu remplir une petite salle de 1000 places, pour un meeting, annoncé à tambour battant.

Le spectacle était désolant et décevant, le samedi dernier, dans la salle Djeliba SISSOKO, du Centre international des conférences de Bamako. En effet, succédant à la conférence-débat sur le thème: «Quelle gouvernance pour un développement durable au Mali?», le meeting devrait réunir, à partir de 15 heures, des milliers de militants et sympathisants de ces partis politiques. Mais, s’il vous plait à 17 heures moins le quart, la salle était encore à moitié vide. Les inquiétudes se lisaient sur tous les visages des responsables au fur et à mesures que les minutes s’égrainaient. Car, le public attendu n’était pas encore là. Finalement, une excuse a été trouvée pour expliquer le faible déplacement des militants.

Le ministre de la Communication ‘’l’incontrôlable’’, Mahamadou CAMARA, était sur la radio Klédu pour inviter les populations à éviter les regroupements indispensables, à cause de la maladie du virus Ébola qui guète notre pays. Est-il suffisant pour justifier cette lamentable mobilisation? A chacun d’apprécier à sa bonne guise.

Jusqu’à preuve de contraire, aucun communiqué émanant du gouvernement n’interdit des regroupements, à cause d’Ébola. Si c’est ça, qu’en est-il des marchés? Des écoles?

Si le ministre CAMARA l’a fait, il a peut être tiré dans les pattes de sa majorité. Car, il a réussi à désorganiser dans un temps record, le système de mobilisation de la CMP. Pour quel intérêt? Qu’à cela ne tienne, il suffisait pour les 65 partis membres de la Conventions de mobiliser chacun 15 à 16 personnes pour remplir la salle de 1000 salles. Malheureusement, ils ont lamentablement échoué. En tout cas, ils ont montré et prouvé, en face du monde et du Président IBK, que leur convention n’est qu’une coquille vide. Et que IBK ne peut et ne doit, en aucun cas, compter sur eux. Il y a juste quelques jours, le PDES (un parti mourant et héritier du président fuyard,  en exil au Sénégal, ATT) lors de sa convention, a fait le plein de la salle de 1000 places du CICB.

Aussi, la faible capacité de mobilisation de ces partis politiques montre-t-elle, à suffisance qu’ils ne sont, en rien, le reflet de la victoire du président IBK, élu avec plus de 77% des voix.

Car, faut-il le rappeler, lors du lancement de la campagne présidentielle, le 8 juillet 2013, le candidat IBK, à lui seul a rempli, le stade du 26 Mars avec ses 55 000 places.

Les responsables de la CMP vont-ils tirer les leçons de cet échec?

La CMP est composée du RPM, de l’ADEMA, de la CODEM, de l’ADP, de l’ASMA, du MPR, de l’UM-RDA, de la CDS, du MIRIA, de l’UDD, du CNID, de l’APR, de YELEMA, de l’APM, du PJED, du FAMA, du RDT, de la CD, du PRDT, de l’UMP, du DPM, du RJS, du PLD, de l’AD KAM, de l’UDM, du RUP, du RDP, du RDS, de l’UFD, de l’UPPR, du REDD, du MODEC, du PSDA, du Mplus RAMATA, du RDR, du PDT, du PSDM, du BARA, de l’APDM-équité, de MONAR, du parti humaniste, du MADI, du MCM, de l’ANC, du RCD, du MPJS, du PDM, du CAP, de la COPP, du JAMA, du GAD, du MDD, du MOPAM, du MPRO, du PARI, du PCR, du PDS, du PPP, du PESO, du RAT, du RJP, du RMC, du RPC, du SIRA, de la SYNOUM et de l’UMPC.

Par Hamidou TOGO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *