Search
samedi 23 juin 2018
  • :
  • :

Sans Tabou: menaces terroristes à Bamako, redoubler la vigilance citoyenne

Après les attaques du restaurant La Terrasse et les hôtels Radisson et Nord-Sud, des menaces terroristes planent toujours sur Bamako. Du coup, dans les milieux sécuritaires et au sein de la population, certes, ce n’est pas la terreur, mais les Bamakois ont encore à l’esprit les images de ces actes perpétrés par les « ni foi, ni loi».

Face à la multiplication des attaques terroristes, l’union sacrée des Maliens, et une solidarité sous régionale et même internationale, sans faille, doivent être de mise.
Au Mali, face à cette situation, l’heure est grave et les accusations stériles ne nous conduiront d’ailleurs nulle part. Maintenant, il serait plutôt sage de former un front commun contre les auteurs de ces actes criminels, ennemis de la paix.
À côté de notre hospitalité légendaire (Diatigiya), aujourd’hui, chacun doit mesurer les actes de tous les jours qu’il pose quand il s’agit de recevoir des hôtes. Aussi, devons-nous être à mesure de dénoncer les personnes ou les actes suspects aux forces de sécurité pour les besoins de la cause.
Actuellement, avec le téléphone et les numéros verts mis à la disposition des citoyens, l’on devrait pouvoir dénoncer toute personne ou tout mouvement suspect. Car, en dehors de l’acte citoyen ainsi posé, il s’agit d’assurer sa propre sécurité d’abord ; ensuite, celle de toute la nation. En effet, les terroristes sont parmi nous ; et peuvent frapper à tout moment et n’importe où.
C’est pourquoi, la vigilance et la collaboration des citoyens sont requises à tout moment pour mettre hors d’état de nuire les terroristes et leurs complices. Pour preuve, les récentes attaques terroristes, à Bamako, à Ouagadougou et à Abidjan ont fait de nombreuses victimes innocentes.
Par ailleurs, une chose est sûre, même si Maliens, Burkinabè, Ivoiriens ou Français ne sont pas gagnés par la psychose, force est de reconnaître que ces nombreux actes terroristes ont mis à nu la vulnérabilité de leurs systèmes sécuritaires et la possibilité pour les terroristes de frapper quand et où ils veulent.
Particulièrement au Mali, pour combler l’insuffisance d’équipements de sécurité, les citoyens doivent former une «Union sacrée» autour de la patrie, sans considération politique, ethnique ou religieuse, pour faire face à la question du terrorisme, en passe de nous envahir. C’est un devoir citoyen qui incombe à tous les Maliens et non aux seules autorités du pays.
Les menaces terroristes révélées la semaine dernière doivent être prises très au sérieux. Et pour cause, chaque attentat terroriste remet en question la relative stabilité que notre pays s’évertue à reconstruire depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation par toutes les parties prenantes à la crise.
Face à la gravité des menaces terroristes, le Gouvernement, à qui incombe la sécurisation de la vie et des biens des citoyens, doit bien équiper et assurer le réarmement moral des forces de sécurité (Police, Gendarmerie, Garde).
En tout l’état de cause, l’heure est maintenant à une vigilance plus accrue des populations, car les démons de la terreur sont dans la cité. Comme disait le Président de la Transition de 2012-2013, Dioncounda TRAORE : « Chaque Malien doit désormais se considérer comme un soldat au front». C’est-à-dire un intrépide combattant avec la hargne de vaincre, de mettre systématiquement en échec tous ceux-là dont le dessein ne consiste qu’en la détérioration de notre climat social. De ce fait, il faut une bonne et franche collaboration avec nos forces de sécurité en dénonçant le plus tôt possible tout cas suspect de nature terroriste.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *