Search
samedi 11 juillet 2020
  • :
  • :

Scandale de centrale solaire Soundjata de Koulikoro: comment ‘‘Dra Couran tigi’’ a été sacrifié

Rassurez-vous, vous n’êtes dans un thriller, mais bien dans la triste réalité malienne qui n’a rien à envier à la Mafia. Pour la camarilla, les dessous de table sont lois et c’est le préalable indispensable pour faire aboutir un projet. Braqué en haut lieu, et sommé de cracher 3 milliards, un Malien de l’extérieur Adama Wadiou et ses partenaires ont dû se résoudre à renoncer à leur projet. Dans les dédales de l’extorsion, on comprend alors pourquoi Dra Kourantigi a été sacrifié. Lisons l’article de Sibiri Samaké posté sur Maliba Break news intitulé ‘’Binta Yattassaye : cette sangsue qui suce le sang du Mali avec la protection de son mari’’.

L’affaire avait emporté un journaliste Tidjani Tangara le Directeur de publication du  journal le Dénonciateur, car à peine son article sorti là-dessus, il meurt dans un banal accident de circulation. Elle avait d’abord emporté l’intrépide Directeur de l’EDM M. Dramane Coulibaly qui est relevé en pleine séance de négociations avec les partenaires. Enfin, l’affaire a coûté à ce jeune malien patriote jusqu’à la moelle des os son poste dans son entreprise. 

Il s’agit bien de l’affaire de centrale solaire Soundjata de Koulikoro de 50 MW avec un financement de plus de 80 millions de dollars levés par la société EIEE & Partners Gmbh. 

Au début, tout roulait comme sur une piste. Adama Wadiou ancien international de basket franco-malien a voulu ce projet pour son pays pour aider à démarrer la cité industrielle de Koulikoro qui piétine, faute de capacité énergétique. La société suisse qui l’emploie a cru en ce projet et a mobilisé l’investissement nécessaire. Après des premiers contacts informels au niveau de la Présidence, Adama Wadiou a été invité par Soumeylou Boubeye  Maïga (SBM) alors Secrétaire Général à le rencontrer chez lui. C’est là qu’il lui présente sa femme Binta Yattassaye avec la recommandation de la retenir pour l’expertise nationale du dossier. Ainsi la bonne dame sans rien savoir, se trouve au cœur d’une affaire qui serait de tous les rebondissements. 

Sa société Innova est chargée de mener les tâches nationales pour tout ce qui concerne la conduite des négociations. Des lettres officielles sont échangées entre la société suisse et la présidence. Un comité national a été mis en place pour les négociations sous les auspices du ministre Malick Alhousseyni avec Innova comme partenaire local de suivi sur place. 

La direction de la société suisse s’est rendue au Mali et avait mené toutes les négociations de cet investissement qui allait doter le pays d’une capacité supplémentaire en énergie dont il a cruellement besoin. 

C’est au moment où le dossier devrait être finalisé que les choses changent de direction. Binta Yattassaye dont le mari est entre-temps devenu Premier  ministre (PM), monte les enchères. 

Elle exige que la société suisse lui accorde trois(3) milliards au titre de ses honoraires et 20% des actions. 

Adama Wadiou devenu finalement la vache laitière de cette famille croyait à une blague. Il n’en fut point, car la bonne dame, sûre de son pouvoir … ou de son influence sur son mari, conditionne la poursuite des négociations à la finalisation à la satisfaction de ses revendications. Pas trois (3) milliards, pas 20% d’actions alors pas de centrale solaire à Koulikoro. Elle pousse l’outrecuidance jusqu’à menacer le monsieur. 

Le DG de l’EDM Dramane Coulibaly désigné par l’État pour mener les négociations à cru bon de redresser les choses pour arrondir les angles entre les parties, mais c’était sans compter sur la cupidité de Binta et de son mari qui se cache derrière elle pour vouloir soutirer le maximum de ce juteux marché. Il était prévu que cet investissement soit réalisé dans le cadre du Programme d’urgence sociale du Président de la République. 

Finalement,  Dramane Coulibaly a été relevé sans qu’aucun Malien ne sache pourquoi à un moment où tout le monde appréciait son courage à lutter contre la fraude dans le service de l’énergie. Eh bien voilà la raison !

Quand Wadiou a commencé à comprendre la supercherie dans laquelle il semble tomber, ce sont les autres parents de SBM qui l’appellent pour le menacer comme ce message audio de Oumar Boubeye Maiga, grand frère soûlard de SBM ou du piètre serviteur Abiche qui le disent clairement qu’il cesse de salir leur frère sinon ils vont le buter.

L’intelligent Wadiou a conservé toutes les preuves aussi bien que les emails envoyés par Binta Yattassaye pour exiger ses faramineuses commissions que des messages vocaux des parents de SBM. 

Sentant la menace, il a dû se confier à l’ambassade de France pour pouvoir même sortir du Mali en toute sécurité. Et depuis la société suisse a attendu que le Mali relance le dossier, mais rien n’y fit, car entre-temps SBM a fait nommer son ami Mamadou Wague comme ministre de l’Énergie et de l’eau. 

Ainsi à cause de l’incurie de cette dame aidée par son mari des plus cupides et des plus corrompus, le Mali a perdu définitivement ce bel investissement de plus 80 millions de dollars dans un secteur qui reste le goulot d’étranglement de tous les régimes depuis des lustres.

Alors pour se donner une bonne conscience SBM & Co cherchent des boucs émissaires pour expier leur faute d’avoir privé le Mali d’énergie et accentué ses délestages. 

Comme disait Édouard Balladur : « rien n’est plus méprisable que de s’en prendre aux autres de ses mésaventures. «

Sibiri Samaké

*Le titre et le chapeau sont de la Rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *