Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Schéma directeur informatique du Mali: BNETD présente un projet de 14 milliards

Le Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD) tient, depuis hier lundi au CICB, un atelier de restitution du Schéma directeur informatique 2015-2019 du ministère de l’Économie et des finances du Mali, sur une période de 5 ans pour un coût total de plus de 14 milliards FCFA dont 5 milliards pour les 2 premières années.

Placée sous la présidence de Birama SIDIBE, représentant le ministre de l’Économie et des finances, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de deux jours s’est déroulée en présence du consultant, non moins chef de projet, Alphonse BAH-BLESSON
Selon le chef de projet, c’est un grand plaisir d’être choisi par le Mali, suite à un appel d’offres international pour élaborer son Schéma directeur informatique. Aussi, a-t-il précisé que le Mali est le premier pays de l’UEMOA à s’orienter de façon pronocée, sur la mise en œuvre des directives de l’UEMOA et de la CEDEAO. Ainsi, accompagné le Mali dans ce projet est un challenge que son bureau entend relever avec bonheur, a-t-il martelé.
D’ailleurs, a-t-il soutenu, le BNETD a fait un Schéma directeur qui tient compte des bonnes pratiques, en la matière. Il va permettre au Mali, notamment au ministère des Finances, dans les 5 ans à venir, de devenir l’un des leaders sous-régionaux en matière numérique. Le Schéma directeur couvre une période de 5 ans pour un coût total de 14 milliards de FCFA dont 5 milliards pour les 2 premières années.
M BAH BLESSON dit compter sur le respect et la confiance dont le Mali jouit de nos jours auprès des partenaires techniques et techniques. D’ailleurs, il a rencontré tous les bailleurs de fonds pour le financement du Schéma directeur du ministère des Finances qui est un outil de PAGAM et du CSCRP
Dans la présentation, M.BAH BLESSON a fait savoir que le projet dispose de sept dimensions (Politiques, stratégique, scientifique, technique, économique, sociale, et
sécuritaire).
Aussi, respecte-t-il les 5 standards internationaux que sont: l’indice de développement humain (IDH PNUD); l’indice de maturité numérique (IDI IUT); l’effort de dépenses informatiques (EDI OCDE); l’indice de perception de la corruption (IPC Transparency international); l’indice climat des affaires (SFI / Doing Business).
A propos de ses orientations, M.BAH BLESSON a indiqué qu’elles sont axées sur le SMART, à savoir: simplicité, mesurabilité, adaptabilité, réalisme et temporel.
Par ailleurs, il a tenu à préciser que les termes de référence de ce projet contiennent 20 exigences ou résultats attendus qui prennent en compte tous les aspects du Schéma directeur, auxquelles il s’est engagé à honorer.
En faisant le bilan de l’existant, (forces, faiblesses, opportunités et risques) il y ressort 20 atouts (forces), 109 contraintes (faiblesses); 24 situations favorables (opportunités) et 32 menaces (risques). Et dans l’ensemble, il y a 665 axes de progrès.
Dans un autre chapitre, il a évalué les besoins identifiés et hiérarchisés (par processus, structure, nature) de même qu’au plan institutionnel, stratégique, organisationnel, opérationnel, capital humain, informatique, financier et spécifique). Au fait, pour les 747 projets, le cout global est de 14 475 milliards de FCFA, ainsi réparti :2O15: 2 499 milliards de FCFA; 2016: 2 713 milliards de FCFA; 2017: 2 897 milliards de FCFA; 2018: 3 080 milliards de FCFA; 2019: 3 286 milliards de FCFA.
Le montant global de financement des années 2015 et 2016 est de 5 212 MFCFA ainsi reparti: Investissements: 4 926 milliards de FCFA (soit 94,51% dont environ 44,19 par les incorporels et 50,33 pour les corporels); dépenses courantes: 286 millions de FCFA (5,94%).
A titre purement indicatif, a-t-il indiqué que l’État malien et les PTF seront sollicités. Le 1er pour 276,5 millions de FCFA, soit 15% du total (100% du personnel et 10% des études); et les seconds pour 3 au moins sont visés à hauteur de 1 500 milliards de FCFA chacun 29% environ; essentiellement consacrés aux logiciels (100%), aux équipements (100%) et à l’environnement informatique.
Enfin, a révélé le chef de projet, du 22 décembre 2014 au 23 janvier 2015, il est prévu l’examen, la collecte, et la consolidation des réserves.
Du 26 au 31 janvier 2015, c’est la phase de synthèse, l’approbation et la notification au BNETD.
Du 2 au 18 février 2015, c’est la phase de corrections et édition du rapport final.
Du 19 au 20 février de cette année, il est prévu la livraison du rapport au ministère de l’Économie et des finances du Mali. A partir du 2 Février 2015, c’est la mise en œuvre des projets sans coût. Et du 2 au 31 mars 2015, il sera organisé une Tour de table.
Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *