Search
dimanche 18 août 2019
  • :
  • :

….se justifie, et suscite la polémique

Face aux nombreux commentaires sur l’affaire des 50 millions que le Gouvernement avait remis à l’Imam Mahmoud DICKO, avant d’être retournés par celui-ci, le ministre porte-parole du Gouvernement, Amadou KOITA, a animé un point de presse pour donner des éclaircissements. C’était le samedi 9 février au siège du CIGMA.

Le ministre KOITA a lu la déclaration officielle, suite à la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux relative à l’appui financier proposé par le gouvernement pour la tenue de la journée de prière pour la paix et la cohésion sociale.
Le Gouvernement, par la voix du porte-parole, reconnaît en effet avoir octroyé un soutien moral et financier au Haut conseil islamique du Mali (HCIM) pour l’organisation d’un rassemblement de recueillement et de prières pour le Mali. Selon Amadou KOITA, le Gouvernement a eu à faire ce genre de geste par le passé, pour d’autres évènements et activités du HCIM, comme pour d’autres organisations qui œuvrent à la consolidation de la cohésion sociale, de la démocratie et du vivre ensemble dans notre pays.
Le conférencier a rappelé qu’il est l’objet quotidiennement de sollicitations pour divers appuis émanant d’une catégorie d’organisations maliennes. Il a déclaré que le Gouvernement a toujours traité ces demandes avec beaucoup d’égard.
Aux dires du ministre KOITA, en répondant à ces demandes d’aides, il n’a jamais été question d’autre chose que de gestes de solidarité envers des organisations qui ne sont pas toujours dotées de budgets de fonctionnement conséquents.
« Il n’a donc jamais été dans l’intention du Gouvernement de tenter d’influencer quelque responsable d’aucune organisation. Toutefois, dans le contexte difficile que traverse notre pays avec notre tissu social qui demande d’être ressoudé, nous appelons l’ensemble des personnalités publiques au sens de la responsabilité. Cet appel à savoir raison garder s’adresse particulièrement aux sentinelles morales que sont nos leaders religieux, les chefs coutumiers, les leaders d’opinion et responsables à divers niveaux qui aideraient le Mali en prêchant par l’exemple, par le bon exemple », a appelé Amadou KOITA, ministre porte-parole du Gouvernement.
PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *