Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Section Nationale des Transports d’État: les dessous sulfureux d’une grève de 3 jours

L’abrogation du décret de nomination de la Directrice générale de l’ANASER ; l’attribution de l’Échelon 12 à tout le personnel de l’ANASER ; le respect du Cadre organique de la DNTTMF et de l’Accord d’établissement de l’ANASER ; la restitution avec rappel de l’équivalent des 40% de la retenue sur les salaires des fonctionnaires des entrepôts maliens ; des explications sur la gestion des ristournes des services entre 1er janvier 2010 et le 31 juillet 2021, notamment le Fonds TRIE ; la redevance maritime et les ristournes au niveau de l’ANASER, telles sont les revendications de la Section Nationale des Transports d’État. Elle se propose d’observer trois (03) jours de grève sur toute l’étendue du territoire et dans les ports de transit, à compter du mardi 14 au jeudi 16 septembre pour reprendre le service le vendredi 17 à 7 heures 30 minutes, si un accord n’est pas trouvé entre les deux parties.
C’est la substance du préavis de grève déposé sur la table du ministre du Travail, de la Fonction Publique, et du Dialogue Social, le 23 août 2021 par le Secrétaire général de la Section Nationale des Transports d’État.
Il faut souligner que le syndicat a de sérieux griefs contre la Directrice Générale de l’ANASER, dont les décisions ont vite créé le désenchantement des travailleurs, notamment des recrutements suivis quelques jours après de nominations à de hautes fonctions au sein du service au détriment du personnel existant et expérimenté souvent d’une dizaine d’années d’expérience.
A titre illustratif, il y a la Décision N°001/MTMU-SG-ANASER portant recrutement d’agent contractuel à l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER), en date du 27 Mars 2020, de la Directrice Générale relative au recrutement de Monsieur Adama Oumar TOURE en qualité de Gestionnaire de la Catégorie A et 12e échelon.
Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, recruté à la Catégorie A et 12e Échelon, le 27 Mars 2020 par la Décision N°001/MTMU-SG-ANASER, Adama Oumar TOURE se voit nommer comme Chef de Service Administratif et Financier le 06 Avril 2020, soit 10 jours après son recrutement par la même Décision N°001/MTMU-SG-ANASER qui n’a fait que changer de date.
Il y a aussi la Décision N°3/MTMU-SG-ANASER en date du 31 Mars 2020 portant recrutement d’Agent contractuel à l’ANASER relative à Samba DEMBELE en qualité de Géomaticien de la Catégorie A et 12e Échelon.
Quinze jours après son recrutement, soit le 15 Avril 2020, toujours par Décision N°3/MTMU-SG-ANASER, M. DEMBELE est nommé comme Chef de Service Statistiques et Études, en remplacement de Mamadou Seydou KEITA, Ingénieur Statisticien
Il faut souligner que selon l’article 11 de l’Accord d’établissement liant l’ANASER à son personnel : « Tout recrutement de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière doit être prévu au plan de recrutement du personnel approuvé par le Ministre Chargé des attributions de tutelle, conformément à la législation en vigueur ».
L’article 12 stipule : « les modalités de recrutement du personnel de l’ANASER sont fixées, compte tenu notamment de la qualification professionnelle et de la nature des emplois à pouvoir ».
Or, selon le mémoire de l’Avocat : « les décisions de recrutement querellées ne s’inscrivent nullement pas dans le cadre ci-dessus désigné et le ministre de tutelle ne les a pas autorisé et n’en a même pas été tenu ampliateur. Autant dire que le Directrice Générale de l’ANASER n’a agi que de son propre chef, en dehors de toute légalité et légitimité ».
La Section Nationale des Transports a déposé en recours en annulation de ces nominations jugées arbitraires, selon un mémoire aux fins de recours en annulation de Me Hamidou DAOU, Avocat au Barreau du Mali, en date du 22 Octobre 2020. Ce recours s’est-il perdu dans les méandres de la Justice ?
En attendant l’annulation des décisions querellées qui n’est pas près d’arriver, la Section syndicale explore une autre justice : l’Échelon 12 à tout le personnel de l’ANASER.
A suivre.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *