Search
samedi 11 juillet 2020
  • :
  • :

Sécurité d’Etat: les dessous d’un acharnement

La chronique pourrait s’intituler le chasseur chassé… ! Il n’est pas dans l’épicentre de la tourmente, mais il est la cible de toutes les attaques. Son crime : s’investir de manière ferme et efficace pour empêcher que la pagaille ne prenne le relais de l’insécurité déjà préoccupante. Empêcheur de tourner en rond ? Non, simple institution étatique ayant pour vocation de protéger ce que nous avons d’essentiel pour assurer et garantir nos droits et nos libertés : la République, la démocratie et les institutions. Voici le rôle et la mission de la Sécurité d’Etat. Pour remplir cette mission, le Général qui reste droit dans ses bottes, ne veut pas tergiverser.

Cet officier forgé dans la stratégie anti-terroriste nommé à la tête des services de renseignements et féru du Général De Gaule sait que ‘’la grandeur a besoin de mystère’’ et répond à ses détracteurs avec un sourire taquin. Après tout : ‘’on admire mal ce qu’on connaît bien’’. C’est pourquoi comme son idole le Général De Gaule, il dit à son personnel «soyons fermes, purs et fidèles: au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n’ont pas cédé ». Quant à la mission de la sécurité d’État, il y aura toujours comme l’enseigne Le Général «entre possible et impossible, deux lettres et un état d’esprit ». Lisons l’article de Sibiri Samaké intitulé ‘’le dernier acte d’une chasse à l’homme’’.

Depuis un certain temps, nous assistons à une campagne médiatique organisée sur les  réseaux sociaux pour tenter de salir le Directeur Général de la Sécurité d’État, le Général de Division Moussa Diawara.

Les commanditaires de cette lâche tâche effroyable sont connus de tous. Il s’agit d’une Camarilla politico-mafieuse dont la motivation principale est de déstabiliser le régime d’IBK. Après avoir tout tenté sans succès, car ces spécialistes du mensonge éhonté et de la désinformation trouvent toujours la sentinelle imprenable de la DGSE malienne dirigée par le Général stratège Moussa Diawara, le grand meneur d’hommes, spécialiste de la motivation humaine, qui a toujours fait son credo cette maxime de Louis Armstrong: «le rang ne confère ni privilège ni pouvoir. Il impose des responsabilités’’.

Alors pour atteindre leur seul et unique but Soumeylou Boubeye Maïga & Co pensent qu’en calomniant le Général Diawara pour tenter de le salir, ils vont pousser le Président de la République à s’en débarrasser.

Depuis quand le Directeur de la DGSE gère le ministère de l’Énergie et de l’Eau? Comment peut-il lui attribuer la responsabilité des délestages ?

Il s’agit d’une véritable chasse à l’homme orchestrée par son rejeton de fils Idy Maïga dit le héron qui utilise les milliards volés de Mamadou Sinzi Coulibaly pour arroser copieusement certains cyber-activistes qui sont en train de dévoyer leur mission de lanceurs d’alerte.

 En effet, il ne reste plus que ça ! Après avoir abusé de sa confiance pour diffuser avec malveillance sur les réseaux sociaux les images de son anniversaire auquel il les a gentiment invités, les apatrides reviennent à la charge cette fois-ci avec plus d’imagination. Comme quoi les insinuations, les calomnies distillées depuis un certain temps, semblent insuffisantes pour atteindre l’homme.

Restant de marbre face à cette haine assumée de SBM et ses sbires, le Général Moussa Diawara consacre son temps à son action au service du Mali. Les résultats obtenus contre les terroristes, la mise en échec des conspirations de toutes sortes contre le pouvoir, les Institutions et le pays … sont des résultats tangibles d’une action efficace, dans la loyauté et la discrétion.

La récente arrestation de Clément Dembélé, un de leurs conjurés, est la preuve de la volonté inébranlable du Général de ne céder aucune parcelle d’action malsaine à ceux-ci au détriment du pays. 

On comprend aisément que les détracteurs souffrent en silence de ces succès ; et ne rechignent pas à trouver toutes sortes d’affabulations pour ternir l’image de l’homme qui est derrière ces résultats. Comme il est établi que chaque fois que ces ennemis du pays ont tenté de mettre en œuvre leur basse œuvre, ils ont trouvé en face d’eux le Général et ses hommes, ça devient pour eux l’obstacle infranchissable. Obstacle qui s’érige en digue solide contre eux et qu’il convient pour eux d’abattre. Que de gâchis pour eux ! Ils trouveraient mieux à faire autre chose de leurs importantes ressources financières, fruit de la corruption qui les caractérise, que de vouloir salir le Général Moussa Diawara.

S’ils ne savaient pas, qu’ils le sachent, le Président de la République n’est pas lecteur de leurs torchons, car ayant d’autres occupations nationales. Et si l’objectif était de l’abreuver de ces mensonges au sujet du général Diawara, c’est raté. Tout comme il n’a pas eu besoin de leurs sentiments pour nommer cet intègre officier à ce poste, il n’aura pas à savoir ce qu’ils trament contre lui, car seul compte pour le Président le résultat… et en la matière le chef d’Etat est servi à satiété.  

Comme disait Francis Bacon : « calomniez  calomniez, il en restera toujours quelque chose.»

Sibiri Samaké

*Le titre et le chapeau sont  de la Rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *