Search
mardi 17 juillet 2018
  • :
  • :

Sécurité et sureté des plateformes aéroportuaires: le comité de gestion dégage ses priorités

Les membres du Comité de gestion des activités aéroportuaires nationales du Mali ont tenu, hier jeudi, leur 29è session, à l’hôtel Salam. Il s’agira pour les membres de faire le bilan des activités menées courant 2017 et envisager les perspectives de 2018.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le nouveau ministre des Transports et du désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar, en présence de plusieurs membres de son cabinet et des chefs des services relevant de son département ; du chef de mission de l’ASECNA-Siège Dakar, Sylvain GOURDIN, du Délégué de la Représentation des activités aéronautiques du Mali, Siaka BAYA.
On y notait également la présence des membres du Comité de gestion venus du Mali et des autres pays membres de l’institution.
Dans ses mots de bienvenue, M BAYA a félicité, au nom de l’ensemble du personnel, le ministre pour la confiance placée en lui afin de diriger le département des transports et du désenclavement.
Aussi, a-t-il exprimé la gratitude et la reconnaissance de la Délégation ASECNA pour l’accompagnement, le soutien et la confiance qu’elle bénéficie de la part du Mali.
Par ailleurs, M. BAYA a rassuré de la solidarité de la communauté ASECNA avec l’Etat du Mali pour tous les efforts qu’il ne cesse de déployer pour assurer la reprise des activités de l’Agence dans le nord du pays.
Dans la même dynamique, il a souligné que leur institution ne ménagera aucun effort pour accompagner notre pays dans sa politique de développement de l’aviation civile et des activités aéronautiques.
Selon le ministre des Transports et du désenclavement, cette session leur donne l’opportunité de faire le bilan des activités menées pour le compte de l’exercice écoulé.
En effet, précise le ministre Moulaye Ahmed Boubacar, ladite session se tient au moment où le département est à la recherche de solutions à certaines préoccupations liées à la qualité du service, à la sécurité et à la sureté de nos plateformes aéroportuaires, notamment celle de Bamako.
Les préoccupations signalées par le ministre sont entre autres la mise en place d’un système autonome de fourniture d’énergie ; l’imprégnation des accotements de la piste de l’Aéroport international Président Modibo KEITA-Sénou ; ainsi que le débroussaillage de la zone clôturée de cet aéroport.
Pour le ministre Moulaye Ahmed Boubacar, la reprise des activités des aéroports du nord du Mali, la construction d’un siège pour la Délégation de l’ASECNA en charge de la gestion des Activités aéronautiques nationales, de même que l’installation d’un système d’énergie solaire à l’aéroport de Sikasso-Dignangan, constituent également des défis auxquels il faut faire face avec lucidité.
A son avis, de la résolution de tous ces enjeux dépend la pérennité de la mission.
Enfin, le ministre a exhorté les participants à avoir une attention particulière sur le mécanisme de financement des investissements à la lumière du Plan quinquennal de services et équipements (PQSE) adopté en 2014, et qui doit être actualisé, afin de la mettre en place avec les priorités actuelles du secteur.
Les points inscrits à l’ordre du jour de la présente session de fin d’exercice sont, entre autres, l’examen et l’adoption du Règlement intérieur du Comité de gestion ; l’état d’exécution des résolutions et recommandations des précédentes sessions ; le point sur ’exploitation, les équipements et infrastructures techniques et les ressources humaines ; l’état d’exécution du budget 2017 au 30 novembre 2017 ; le plan de financement de la construction du siège de la Délégation ; ainsi que le budget de l’exercice 2018 et les questions diverses.
Pour rappel, les activités aéronautiques et métrologiques nationales sont confiées à l’ASECNA, dont le directeur général délègue la gestion à son représentant.
Le Mali dispose de 16 stations aéronautiques, 23 aérodromes et 20 stations agro-métrologiques.
Régie par la Convention de Dakar du 25 octobre 1974, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) exerce à titre principal les activités communautaires, prévues en son Article 2; et, à titre subsidiaire, gère les activités nationales au bénéfice des États membres pris individuellement (Articles 10 et 12) ainsi que des États et organismes tiers (Articles 11 et 12).

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *