Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Ségou: le CNT restitue ses travaux parlementaires

L’honorable Hamidou TRAORE, 6e vice-président du Conseil national de la Transition (CNT) à la tête d’une forte délégation de ses collègues a procédé le jeudi 24 mars la restitution de leur travaux parlementaires à Ségou.

Cet exercice démocratique a eu lieu dans la salle de Mieruba de Ségou, en plus des membres du CNT, il a marqué la présence des forces vives de la 4e région du Mali. L’objectif de la démarche était de faire le point des décisions prises et des sujets évoqués par le CNT en 2021.
« Cette session de restitution que nous entamons consiste à expliquer aux populations de Ségou l’essentiel des activités au cours de l’année 2021 notamment le bien fondé des textes de lois adoptées ainsi que la pertinence et de la nécessité des réformes politiques et institutionnelles envisagées par les autorités de la transition et validées les Assises Nationales de la Refondation également recueillir vos impressions », a indiqué le vice-président Hamidou TRAORE, chef de la délégation.
Représentant l’ensemble des forces vives du peuple, le Conseil National de Transition jouant le rôle de l’organe législatif pendant la Transition a adopté, sous le leadership de son président, le colonel Malick DIAW, plus de 75 lois, votées dans les secteurs de la vie politique, économique et sociale de notre pays et allant dans le sens du bien-être de notre peuple, a affirmé Hamidou TRAORE.
Selon lui, en décidant de venir aujourd’hui à Ségou, le CNT entend rencontrer les populations et leur expliquer la portée les lois phares adoptées lors des sessions parlementaires de 2021. Parmi celles-ci, il retient entre autres : la loi portant Charte de la Transition, le budget d’Etat, les grands travaux d’infrastructures, les différents textes concernant, le financement et la gestion de la pandémie de la COVID 19. Également, des lois ont été adoptées pour renforcer la défense et la sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et de la préservation de l’intégrité du territoire national.
Après l’adoption de ces lois, il est recommandé de descendre à la base pour les expliquer les raisons des décisions approuvées, a ajouté pour sa part Abdine KOUMARE, membre du CNT et de la Commission de Finances. Car, selon lui, les décisions sont prises au nom du peuple en retour il doit en être informées.
Dans son intervention, il s’est focalisé sur la part du budget et le soutien de l’Etat aux collectivités de la région de Ségou conformément à la décentralisation. Ainsi, en évoquant la loi n°2013/ O28 portant engagements de l’Etat en termes du transfert de fonds aux collectivités territoriales, M. Abdine KOUMARE a laissé entendre que la commune urbaine de Ségou bénéficie 5 milliards 600 millions sur les 31 milliards octroyés à la région pour faire face aux dépenses. Parce qu’en déléguant certaines de ses prérogatives aux collectivités, l’État doit mettre à leur disposition des fonds en vue de leurs réalisations.
La rencontre a aussi l’occasion pour la population de faire part des préoccupations liées à la construction d’un pont à Ségou mais également de la situation de la COMATEX.
Cette session de restitution a été facilitée grâce au soutien de l’Union Inter parlementaire dont le CNT est membre.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *