Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Semaine nationale de la sécurité routière: le port du casque au cœur des préoccupations !

Les rideaux sont tombés ce 21 novembre 2020, sur les activités de la 16e édition de la Semaine nationale de la sécurité routière, au Stade Ouinzin Coulibaly. La cérémonie de clôture était placée sous la houlette de Doumbia Diadji SACKO, directrice générale de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) en présence du directeur régional de l’ANASER ; des responsables des clubs de motards et des associations de la sécurité routière.

L’Édition 2020 était placée sous le thème : « le port du casque ».
Au Stade Ouinzin, la sensibilisation des clubs de motards du Mali sur le port du casque, la présentation des agents de la protection civile sur les gestes de premiers secours en cas d’accident, des sketchs de sensibilisation et un match de football entre le Conseil national de la Jeunesse et les associations de sécurité routière ont été les temps forts de la clôture des activités de la Semaine nationale de sécurité routière. L’association des Volontaires pour la sécurité routière a profité de la clôture de cette semaine nationale pour décerner une attestation de reconnaissance à la directrice générale de l’ANASER, Doumbia Diadji SACKO.
Durant la Semaine, une série d’activités a été menée dans les espaces scolaires et universitaires, à travers le territoire national par l’Agence nationale de la sécurité routière en collaboration avec le ministère des Transports et ses Infrastructures dans les régions ainsi qu’à Bamako et ses alentours.

Les étudiants sensibilisés sur le port du casque
À l’Université de Kabala, le traumatisme crânien suite à un accident d’un motocycliste ; des sketchs de sensibilisation sur l’importance du port du casque ont marqué les activités de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) le 17 novembre 2020, dans le cadre de la semaine nationale de sécurité routière.
Outre la forte délégation de l’ANASER conduite par sa patronne Doumbia Diadji SACKO, l’activité a enregistré la présence du Recteur de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines, le Pr Idrissa Soyba TRAORE ; de Tiécoura Amadou Diarra, maire de la commune rurale de Kalaban-Coro ainsi que des étudiants.
L’objectif visait, selon les organisateurs, à sensibiliser les étudiants dans les espaces universitaires sur l’importance du port du casque pour les motocyclistes surtout.
Dans ses mots de bienvenue, Tiécoura Mamadou Diarra, maire de Kalaban-Coro, a fait savoir que sa commune était une des municipalités les plus dotées en termes d’infrastructures, dont l’Université de Kabala. Mais malheureusement, selon le maire Diarra, cette Université n’est pas bien desservie en route. Le Maire a informé que sa commune avait, par le passé, connu de drames. Ce qui a conduit les responsables municipaux initier plusieurs réunions avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour trouver une solution à ce cycle de drame sur la route de l’Université. Cette lutte a été couronnée par l’aménagement de la voie principale qui mène à l’Université.
De son côté, Doumbia Diadji SACKO, directrice générale de l’ANASER, a informé que le Code de la route, en son article 27, alinéa 1 stipule : « le port du casque de protection est une obligatoire pour les conducteurs et les passagers de motocyclistes et vélomoteurs dont la cylindrée est supérieure ou égale à 100 cm3 ».
À l’université de Kabala, des sketchs de sensibilisation sur l’importance du port de casque ont été présentés par la troupe universitaire de Jean Pierre de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines. Ensuite, un exposé a été fait par le médecin neurochirurgien, le Colonel Diarra et le Dr Mamadou Karim Touré, médecin réanimateur et Chef de service Anesthésie-réanimation sur le traumatisme crânien suite à un accident de motocycliste.
La patronne de l’ANASER a rappelé que le Pr Abdoulaye Cissé a victime d’accident de la route. Ensuite, elle a également cité les noms des étudiants et autres victimes d’accidents de circulation. Il s’agit d’Oumar M. Coulibaly de Licence 1anglais, Abdoulaye Guindo, Aboubacar Sow, Aminata Doumbia dite Batoma, tous foudroyés par des engins sur la route de Kabala. Un lot de casques a été remis au Recteur de la Faculté, le Pr Idrissa Soyba TRAORE, par la patronne de l’Agence nationale de la sécurité routière.
En retour, le Recteur a rassuré les donateurs que sa Faculté fera bon usage de ces casques.

Plus de 300 casques
offerts au CNJ
À l’ouverture des travaux de cette 16e édition de la semaine nationale de la sécurité routière, M. Makan Fily DABO, ministre des Transports et des Infrastructures, a déploré que l’évaluation du port du casque de protection, réalisée par l’Agence Nationale de la Sécurité routière fait état de seulement 8% pour les conducteurs et 3% pour les passagers des motos en 2016. Pour lui, cette tendance doit être inversée parce que tous les citoyens comptent pour le développement de ce pays et tout doit être entrepris pour préserver leur intégrité physique et morale sur nos routes.
Au regard des statistiques nationales d’accidents de la route, selon le ministre DABO, 76% des victimes (tués et blessés graves) sont les conducteurs d’engins à deux ou trois roues. Ce qui demande forcément un changement de comportement des usagers de la route.
En effet, le ministre Makan Fily DABO a saisi l’occasion pour offrir au Conseil national de la Jeunesse (CNJ), 300 casques, au nom du ministère de la Jeunesse et des Sports. Ensuite, quinze autres motocyclistes ont également reçu des casques des mains du ministre DABO. En tout cas, les activités de cette semaine nationale ont été intenses en sensibilisation, à l’endroit des usagers de la route.
Les sketchs de sensibilisation sur l’importance du port du casque de la troupe ‘’NIOGOLON’’ ainsi que la remise symbolique des casques de protection ont été les temps forts de la cérémonie d’ouverture.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *