Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

Sénou: un charlatan tue et jette sa cliente dans un puits

Le 10ème arrondissement met les grappins sur un charlatan qui aurait assassiné une femme et jeté son corps au fond d’un puits pour s’emparer de sa moto «Djakarta» et de son téléphone portable.
Une histoire rocambolesque qui défraye les chroniques du côté du village pittoresque de Sénou et environs.
Le 5 février 2015, le corps inanimé d’une jeune dame a été retrouvé au fond d‘un puits entre Senou et Diatoula (Commune de Kati).
Selon nos sources, madame MM, fille unique de ses parents, était très malheureuse, ces derniers temps en raison des relations tumultueuses qu’elle entretenait avec son mari. Suite à ses nombreux déboires conjugaux, elle a jeté son dévolu sur BT, charlatan de son état et âgé 24 ans, afin de conjurer le mauvais sort qui frappe son foyer.
Ce dernier lui donne une recette pour la première fois. Mais seulement, voilà, madame MM, par manque de volonté ou par négligence, n’a pas payé les frais de prestation de BT, le charlatan.
En effet, après des moments d’attente sans suite, BT, le charlatan décide de faire payer à madame MM sa faute.
Pour ce faire, il lui tend un piège avec la complicité de BD, tailleur de son état, âgé de 18 ans seulement, qui informe madame MM que son maître charlatan avait une recette plus puissante que la première.
Tentée par le coup, elle décide de se rendre à nouveau chez BT, le charlatan. Cette fois ci, le tailleur BD décide, lui aussi, d’accompagner madame MM. Arrivée sur une moto «Djakarta», BT fait savoir à la visiteuse que la recette du jour sera préparée en dehors des familles.
Le groupe sort du village pour prendre la direction du village de Diatoula (Commune de Kati). Chemin faisant, le petit s’arrête dans les broussailles au bord d’un puits. Là, il y’avait une calebasse contenant des racines et des écorces d’arbre. BT a fait savoir à sa cliente que pour la bonne réussite de la solution magique, elle doit puiser, elle-même, l’eau de préparation dans le puits d’à côté. Pendant que madame MM était en train de remonter l’eau sans ne se douter de rien, BT, le charlatan, lui pousse dans le dos au fond du puits. Alors, elle a commencé à crier «au secours». Mais c’était sans compter sur la volonté de son bourreau d’en finir avec elle. Comme si le fait d’être au fond du précipice ne suffisait pas, le charlatan, loin de regretter son acte, lui enfonce le crane avec un caillou qui n’a laissé aucune chance de survie à madame MM. Mais avant, BT lui aurait dit ceci : «Tu n’as pas payé ce que tu me devais pour la première fois, de toute façon, ta moto et ton téléphone me plaisent, tu dois mourir».
Suite ce verdict, sans appel, l’histoire aurait pu s’arrêter là pour que M.M soit porté disparue à jamais, si BD n’avait pas fini par trahir le secret de son maitre BT.
La nouvelle de l’assassinat de madame MM se repend dans le quartier, comme une trainer de poudre jusqu’à ce que un informateur anonyme décide de se confier aux limiers du 10è Arrondissement de Police. Aussitôt informée, la Commissaire principale, Aminata Diallo, dépêche une équipe de 7 agents sur les lieux. Ainsi, sous la houlette de Housseyni Traoré, inspecteur de classe exceptionnel, l’étau s’est vite resserré autour des deux assassins qui ont fini par cracher le morceau.
Sur le lieu du crime, une paire de chaussures appartenant à la victime a été retrouvée dans une cuve de stockage d’eau.
La moto et le téléphone ont été également retrouvés dans la cache du meurtrier, non moins charlatan et voleur, BT.
Mis sous les verrous, au 10è Arrondissement, depuis le 6 février dernier, BT, le charlatan et son complice seront déférés au «Lycée public» de Bamako-coura, où ils méditeront sur leur sort.
En tout cas, les membres de la famille, parents et connaissances de madame MM sont sans voix, complètement dévastées par le crime crapuleux de leur fille unique…
Par Abdoulaye Ouattara




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *