Search
samedi 22 juillet 2017
  • :
  • :

Sensibilisation sur les pourparlers: le réveil sur le tard

En multipliant les campagnes de restitution juste à la veille de la reprise du 4e round des négociations d’Alger, l’attitude des autorités interroge.  S’agit-il d’un  simple acquis de conscience ? Auquel cas peu importe l’impact.

En tout état de cause, c’est à une véritable course contre la montre que le peuple malien aura assisté, médusé, ces derniers jours.

La grand-messe a eu lieu, les lundi et mardi derniers, au Centre international de conférence  de Bamako (CICB), où étaient conviés les représentants des partis politiques, de la société civile et la hiérarchie militaire.

Pour la partie la plus solennelle, concernant la société civile et les partis politiques, présidée par le Premier ministre, Moussa MARA, les participants ont eu droit à une communication du ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale, Abdoulaye DIOP, relativement au Processus des pourparlers inclusifs ; le Document de synthèse de la médiation ; le Mémorandum du Gouvernement. La formulation des recommandations a mis un terme aux travaux.

La restitution à la hiérarchie militaire devait être faite par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Sada SAMAKE, conformément au programme établi.

En amont de ce spectacle géant dans la capitale, il y eu une série de missions ministérielles de restitution dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao par les ministres de la Décentralisation et de la ville, Ousmane SY ; de la Réconciliation nationale,  Zahaby Ould Sidi Mohamed ; des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale, Abdoulaye DIOP, de la Solidarité ; de l’action humanitaire et de la reconstruction du Nord, Hamadoun KONATE. C’était, du 13 au 16 novembre derniers.

Les rebelles du MNLA, HCUA et MAA quant à eux devaient s’occuper de la restitution à Kidal encore sous leur contrôle. Comme on l’a vu, leur sensibilisation a été dévoyée en campagne de haine contre les autres communautés nationales.

D’autres missions ont été conduites à l’extérieur du pays. Ainsi, du 17 au 19 novembre, c’était la restitution au camp des réfugiés en Mauritanie, par le ministre Zahaby Ould Sidi MOHAMED ; du 17 au 20 novembre, le ministre Hamadoun KONATE était au camp des réfugiés au Burkina-Faso ; et, du 20 au 22 novembre, le ministre Zahaby Ould Sidi MOHAMED sensibilisait nos compatriotes au camp des réfugiés au Niger.

En lieu et place d’une improvisation sur le tard, la restitution de l’état des discussions devrait faire l’objet d’une planification rigoureuse. Elle ne repose nullement sur une volonté particulière de communication du Gouvernement ; bien au contraire. Il est, en effet, prévu au niveau du chapitre consacré à « l’étape de la négociation des questions de fonds » de la Feuille de route des négociations dans le cadre du processus d’Alger : « Une action de sensibilisation et de promotion, par les parties, des composantes essentielles de l’Accord, impliquant l’organisation de rencontres et de forums avec la population, les organisations politiques et civiles, les leaders communautaires et d’autres acteurs nationaux, sera engagée afin de renforcer le caractère inclusif des négociations ».

Le Document ‘’Eléments pour un accord pour la paix et la réconciliation national’’ a été remis par le médiateur aux Parties depuis, le 20 octobre dernier.

Comme dit un adage bien connu chez nous : « Ce n’est pas le jour de la fête qu’on dresse son cheval pour exécuter des pas de danse ». Le Gouvernement en sonnant la mobilisation peu avant la reprise des pourparlers n’amuse-t-il pas la galerie ? Pis, en recensant de nouvelles recommandations, n’insulte-t-il pas l’intelligence des gens en sachant qu’elles seraient difficilement introduites dans un document de travail officiel à Alger ? Autant de questions légitimes qui font dire aux participants que les ateliers organisés, comme en catastrophe, n’aient aucune raison d’être.

Par Bertin DAKOUO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *