Search
jeudi 21 septembre 2017
  • :
  • :

Septembre: le Mali se plie aux exigences du FMI

Septembre 2014. Le mois de toutes les échéances dangereuses s’est finalement soldé par l’accomplissement de tous les voeux et la satisfaction de toutes les folles espérances. Tandis que le régime avait le couteau du Fmi sous la gorge pour n’avoir pas respecté des règles de la simple bonne gouvernance et que les Maliens appréhendaient avec frayeur l’issue de la mission dépêchée par Washington pour statuer sur « cas Mali », le Grand-Frère Dragon chinois intervient pour l’ami en danger en mettant dans la cagnotte Mali : 5 500 milliards FCFA. Ce qui efface l’ardoise litigieuse et relance toutes les belles perspectives promises par le Président IBK.

C’était au cours de la visite historique du Président IBK en Chine où il était le seul Chef d’Etat invité à la réunion annuelle des Nouveaux Champions du Forum Economique Mondial 2014 de Tianjin.

En effet, on se rappellera que le Fonds Monétaire International (FMI), sur la base d’allégations de presse, avait choisi de geler ses relations avec notre pays, suivi qu’il a été en cela par la plupart sinon tous les autres bailleurs de fonds. L’Institution phare de la Communauté financière internationale avait choisi ce mois de septembre pour faire le point de ses divergences avec le gouvernement afin d’éclairer la lanterne du Conseil d’Administration du FMI auquel il revenait, en ce mois décembre, de statuer.

C’est au moment même où la mission Christian Josz débarque à Bamako que le Président IBK est invité par l’Ami chinois. L’exemplarité de la coopération entre nos deux peuples et l’excellence des relations d’amitié et fraternité des autorités chinoises à l’égard du « grand ami de la Chine » qu’est IBK se traduira par une solidarité concrète qui restera dans les annales de l’histoire : un don de 18 milliards de francs CFA et un prêt sans condition de 8 milliards de francs CFA. L’Ami chinois tient là une promesse qui avait été faite à IBK en 2011, au nom du Parti communiste chinois, d’aider le gouvernement du Président élu (le RPM et le PCC sont liés par un accord de coopération).

Ça ne s’arrête pas là. Le Premier ministre chinois, Li Keqiang a assuré, lors de son entrevue avec IBK, que son pays aidera le nôtre pour explorer le sous-sol sur l’ensemble de notre territoire, accorder 600 bourses par an aux étudiants maliens, financer à hauteur de 10 millions de dollars par an pendant cinq ans le développement des Petites et moyennes entreprises maliennes, et d’autres chantiers, parmi lesquels la rénovation du centre international de conférence de Bamako (CICB) et l’achèvement d’un centre de formation à l’agriculture, avant la fin de l’année.

Au cours de la même visite, les engagements et promesses d’investissements chinois se sont chiffrés à plus 5 500 milliards FCFA, pour tous les secteurs de développement socioéconomique du Mali, de l’agro-industrie en passant par les transports, le bâtiment, l’Energie, les mines, la santé et les finances.

Les Maliens poussent un très grand ouf de soulagement. Très reconnaissants envers la République populaire de Chine pour sa solidarité constante et généreuse envers leur pays, les Maliens réservent à leur Président un accueil triomphal, malgré l’heure tardive d’atterrissage de son avion.

Comme moisson, le Mali d’IBK en ce mois de septembre, ne pouvait pas rêver mieux. Et les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Tandis que « IBK rafle la mise en Chine », son ministre du Commerce, Abdel Karim KONATE revient lui aussi les cartons pleins de promesses et d’engagements de Dubaï où se tenait la conférence des investisseurs organisée par l’UEMOA pour le financement de son programme régional.

Pour autant, la fierté du Mali se fonde et prospère sur ses engagements, c’est pourquoi, le gouvernement s’est fait fort de pendre un projet de décret visant à harmoniser les procédures de passation de marchés publics avec les directives du Fonds monétaire international (FMI). Le projet de décret adopté détermine le périmètre d’application du «secret en matière de défense» et circonscrit également la notion d’»intérêts essentiels» de l’Etat.

Toujours dans le cadre de ses relations tumultueuses avec le FMI, conformément aux recommandations de la Mission Christian Josz de ce mois de septembre 2014, le gouvernement a commandité deux audits des acquisitions de l’avion et des équipements militaires auprès du Bureau du vérificateur général et de la Cour suprême et ordonné l’annulation d’une dizaine de contrats passés par le ministère de la Défense.

Telle une prémonition, en ce premier jour de septembre, le Mali qui se refuse de fermer ses frontières, déterminé qu’il est à faire tout pour éviter une infiltration de la maladie à virus Ebola, met en place un mécanisme visant à prévenir le virus Ebola avant même de recevoir de la Chine (encore elle) du matériel anti-Ebola d’une valeur de plus de 40 millions de francs CFA composé de tentes pour l’isolement des éventuels cas suspects et de kits de protection individuels pour la sécurité des agents socio-sanitaires déployés sur le terrain.

Une partie chinoise, très généreuse avec le Mali, qui renouvellera son aide dans ce cadre quelques jours plus tard avec la remise de 185 thermomètres à infrarouge aux autorités sanitaires de notre pays.

En ce mois de septembre 2014, la prévention d’Ebola n’est pas la seule préoccupation des Maliens. Contre les velléités séparatistes, et l’intransigeance des groupes armés quant à la question du Fédéralisme, ils se mobilisent partout sur le territoire, du Nord au Sud, d’Est en Ouest, pour dire NON à la division insidieuse et planifiée de leur pays. Des marches sont organisées dans toutes les capitales régionales et dans cercles et  autres grandes villes du pays pour NON, d’une seule et même voix, à la partition du Mali.

Outre la mort de Seize orpailleurs (dix Guinéens et six Maliens) dans l’effondrement d’un site d’orpaillage à Niaouléni, Septembre 2014 sera enfin le mois le plus meurtrier pour la force internationale déployée dans notre pays. Et les FATIM payeront la facture la plus lourde avec plus de 10 soldats tchadiens lâchement tués.

Toutes choses qui ont poussé le Pays de Toumaï à donner une semaine à la Mission multidimensionnelle internationale des Nations Unies pour la stabilité au Mali (Minusma) à «un traitement juste et équitable» de tous les contingents mobilisés dans le cadre de cette opération et à opérer les relèves nécessaires et mettre à la disposition du contingent tchadien tous les moyens destinés à l’accomplissement de sa mission. Un avertissement qui ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd.

Lundi 1er septembre 2014 : mise en place d’un mécanisme préventif contre Ebola

Le Mali n’a pas fermé ses frontières, mais a mis en place un mécanisme visant à prévenir le virus Ebola, selon le ministre de la Communication, Mahamadou Camara, à l’issue d’une rencontre interministérielle sur l’épidémie avant d’ajouter que le mécanisme mis en place «permet de prévenir la menace aux frontières, comme c’est le cas notamment à l’aéroport de Bamako Senou, tout passager qui entre au Mali est contrôlé à travers un dispositif de caméra thermique qui permet d’évaluer sa température afin de savoir s’il est atteint de fièvre».

Le Ministre Camara assure que le gouvernement «est déterminé à faire tout pour éviter une infiltration de la maladie à virus Ebola au Mali».

Lundi 1er septembre 2014 : réception de matériel anti Ebola

Le ministre de la Santé, Ousmane Koné, a annoncé que l’entreprise chinoise INNOVA a remis du matériel d’une valeur de plus de 40 millions de francs CFA (80.000 USD). Ce don est composé de tentes pour l’isolement des éventuels cas suspects et de kits de protection individuels pour la sécurité des agents socio-sanitaires déployés sur le terrain.

Le ministre de la Santé « très sensibles à ce geste patriotique visant à nous aider dans notre lutte contre la menace Ebola » déclarera que «ce geste salutaire vient à un moment opportun. En effet à l’heure actuelle où la question de la surveillance contre l’épidémie de fièvre Ebola reprend le devant de nos préoccupations, il s’impose à nous de mobiliser davantage de moyens et de ressources pour plus d’efficacité et de promptitude», a déclaré.

Mardi 2 septembre 2014 : annonce de la visite du Président IBK en Chine

Le Président IBK se rendra du 10 au 12 septembre à Tianjin, en Chine, pour prendre part à la réunion annuelle des Nouveaux Champions du Forum Economique Mondial 2014.

Le Président IBK, qui effectuera cette visite sur «invitation spéciale du gouvernement de la République populaire de Chine et du World Economic Forum», sera à la tête d’une forte délégation composée des membres du gouvernement, d’experts pluridisciplinaires et d’hommes d’affaires, ajoute le même texte.

Mardi 2 septembre 2014 : 4 Tchadiens tués

Quatre Casques bleus tchadiens ont été tués dans une attaque à l’engin explosif qui a touché un véhicule de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) dont l’explosion a aussi blessé 15 autres soldats de la paix, dont six grièvement et que L’incident a eu lieu sur une route au nord de Kidal

Le président IBK a condamné cet attentat ignoble qui est le dernier d’une série d’attaques contre les forces internationales déployés dans notre pays et présenté ses condoléances au Tchad.

Dimanche 7 septembre 2014 : le Mali bat la Malawi 2-0

Le Mali a battu le Malawi par 2- 0 (mi-temps 0-0) en match aller comptant lors de la première journée des éliminatoires de la CAN «Maroc 2015» (groupe B), disputée à Bamako.

Avec ce score de 2-0, les Aigles du Mali occupent la première place du groupe B devant les Fennecs (victorieux 2-1 en Ethiopie) qu’ils affrontent en seconde journée programmée pour le 10 septembre 2014 à Blida en Algérie.

Mercredi 10 septembre 2014 : IBK rencontre le PM chinois à Tianjin

Le Président IBK qui est arrivé dans la ville chinoise de Tianjin pour assister à la cérémonie d’ouverture de la réunion annuelle du Forum d’été de Davos a rencontré le Premier ministre chinois Li Keqiang Li qui lui a transmis les salutations du président Xi Jinping.

Le PM chinois a indiqué que la Chine soutenait les efforts du Mali dans la réconciliation nationale et le développement économique et qu’elle était prête à renforcer les échanges des visites de haut niveau et les échanges culturels, à élargir la coopération bilatérale dans les domaines de l’agriculture, de la mine et de la construction d’infrastructures.

La Chine continuera aussi à prendre part aux actions de maintien de la paix au Mali, a ajouté le Premier ministre. Le PM chinois a aussi annoncé un don d’environ 25 milliards en faveur du Mali.

Samedi 13 septembre 2014 : l’effondrement d’une mine fait 16 morts

Seize orpailleurs (dix Guinéens et six Maliens) sont morts dans l’effondrement d’un site d’orpaillage à Niaouléni (près de 100 km de Bamako).

Selon le ministère des Mines, ce drame qui survient à la veille du forum national sur l’orpaillage au Mali est prévu du 18 au 20 septembre 2014, est la conséquence de la non-observation d’un arrêté de juin 2014 portant sur l’interdiction de l’activité d’orpaillage pendant la période hivernale au Mali.

Dimanche 14 septembre 2014 : Mort d’un soldat tchadien à Aguelhok

Alors que les soldats de la paix du contingent tchadien étaient en patrouille, un casque bleu tchadien est mort et quatre autres ont été blessés dans l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule dimanche à proximité d’Aguelhok.

Lundi 15 septembre 2014 : publication du rapport de la Cour suprême

A la requête du Premier ministre, par voie d’une lettre confidentielle remontant au mois de juin 2014, la Cour suprême du Mali a procédé à l’audit de conformité et de régularité de l’aéronef et des équipements et matériels militaires et rendu son rapport le 15 septembre 2014.

La Cour suprême conclut son rapport de 27 pages par :

Les opérations d’acquisition de l’aéronef, des équipements et matériels militaires :

– sur le plan de la légalité, sont sous-tendues par des textes en vigueur en République du Mali ;

– Cependant, sur le plan règlementaire, les dispositions de certains textes sont violées à savoir :

– les paiements sans ou avant ordonnancement ;

– l’emprunt ;

– et le visa du Contrôle financier;

D’une manière générale, la mission a constaté que certains textes régissant les finances publiques souffrent de l’existence d’un vide juridique, à savoir :

– l’absence d’orientation sur les textes complémentaires à prendre ;

– l’absence de prise ou de prise avec beaucoup de retard des textes d’application assortis des lois et décrets.

Jeudi 18 septembre 2014 : 150 soldats tchadiens formés aux techniques anti-terroristes

Une formation de 150 éléments du Groupement spécial anti-terroriste du Tchad en équipements logistiques, financée et assurée par les Etats-Unis, s’est achevée dans la capitale tchadienne. La formation, qui a duré 45 jours, s’est déroulée autour de plusieurs modules, tels le secourisme, la sécurité des convois et la mécanique auto.

Vendredi 19 septembre 2014 : Le Tchad hausse le ton et dénonce

Le Tchad a dénoncé des « pratiques discriminatoires» dont les casques bleus tchadiens font l’objet au Mali, du fait qu’ils n’ont pas bénéficié de relève, et donné une semaine à la Mission internationale des Nations Unies pour la stabilité au Mali (Minusma) pour opérer les relèves nécessaires avant d’inviter les responsables de la Minusma à «un traitement juste et équitable» de tous les contingents mobilisés dans le cadre de cette opération.

Le ministre de la Communication avertit :»Un délai d’une semaine est accordé à la Minusma pour opérer les relèves nécessaires et mettre à la disposition du contingent tchadien tous les moyens destinés à l’accomplissement de sa mission. Passé ce délai, le Tchad se réserve le droit de prendre des mesures qui s’imposent »

Vendredi 19 septembre 2014 : le FMI fait plier le gouvernement

A l’issue d’un Conseil extraordinaire, le gouvernement a adopté un projet de décret visant à harmoniser les procédures de passation de marchés publics avec les directives du Fonds monétaire international (FMI), dont une mission d’évaluation séjourne à Bamako depuis lundi 15 septembre.

Ce projet de décret fixe le régime des marchés de travaux, de fournitures et de services. Il détermine le périmètre d’application du «secret en matière de défense» en dressant une liste de travaux, de fournitures ou de prestations dont l’acquisition peut justifier le recours à la procédure dérogatoire prévue à cet effet.

Le projet de décret adopté circonscrit également la notion d’»intérêts essentiels» de l’Etat en précisant les conditions dans lesquelles cette disposition peut être utilisée. Il définit les modes de passation en prévoyant l’appel d’offres restreint et la négociation directe.

Le projet de décret adopté désigne aussi les autorités ainsi que les seuils de conclusion et d’approbation des marchés passés sous le sceau de «secret en matière de défense» ou au titre de la sauvegarde des «intérêts essentiels de l’Etat».

Il prévoit enfin un audit de l’ensemble des marchés par le Contrôle général des Services publics et institue une obligation pour les ministres concernés d’établir, chaque année, un rapport sur l’état d’exécution desdits contrats à l’attention du président de la République et du Premier ministre.

Dimanche 21 septembre 2014 : le médiateur algérien condamne les attentats au Nord du Mali

L’Algérie, médiateur dans la crise malienne, a condamné l’attentat ayant visé jeudi au Nord Mali un véhicule des forces de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma), lequel a causé la mort à cinq soldats de nationalité tchadienne et occasionné des blessures à trois autres.

Se disant «convaincue que la multiplication de ces actes terroristes n’affectera en rien la détermination du peuple malien et de toutes les parties impliquées dans les efforts visant une solution politique juste et définitive du conflit au nord du Mali», l’Algérie a, par la même occasion, présenté ses condoléances aux familles des victimes, au gouvernement tchadien et à la Minusma.

Dimanche 21 septembre 2014 : l’ONU salue les efforts de l’Algérie

Lors de sa rencontre avec le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, qui est actuellement à New York pour le sommet de l’ONU sur le changement climatique, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué «l’implication active» de l’Algérie dans le processus de paix au Mali et a également encouragé tous les acteurs impliqués à continuer à coordonner leur soutien pour le processus politique au Mali, a indiqué le porte-parole de M. Ban à la presse.

Mardi 23 septembre 2014 : la Chine aide le Mali contre Ebola

Le ministre de la Santé, Ousmane Koné, salué les efforts de la Chine dans le cadre de la prévention de la maladie à virus Ebola lors d’une cérémonie de remise de 185 thermomètres à infrarouge offerts par la représentation diplomatique chinoise.

En remettant le don, d’une valeur de 9 millions de francs CFA, l’ambassadeur de Chine au Mali, Cao Zhongming, a annoncé que dans les prochains jours, une convention de don de matériels d’une valeur de «5 millions de yuans, soit environ 400 millions de francs CFA, sera signée».

Jusqu’ici le Mali a connu 25 cas suspects de maladie à virus Ebola qui se sont avérés négatifs.

Jeudi 25 septembre 2014 : Grande marche pour dire non à la division du Mali

Une plateforme des organisations de la société civile a organisé à Bamako et à l’intérieur du pays une grande marche pour dire non à la division du Mali.

Cette marche se déroule au moment où les groupes armés du nord et le gouvernement sont réunis à Alger autour de la table de négociation dans le cadre d’un processus devant aboutir à un accord de paix global et définitif.

Jeudi 25 septembre 2014 : le FMI fixe ses conditions pour la reprise de la Coopération

Le Mali et le Fonds monétaire international (FMI) ont réglé leur contentieux sur les dépenses extrabudgétaires qui avaient entraîné le gel des décaissements du FMI.

Selon une déclaration rendue publique à l’issue de la visite à Bamako d’une mission du FMI, «Cette résolution s’est déclinée comme suit : publication des deux rapports indépendants d’audit sur ces transactions ; communications relatives aux processus de sanctions ; correction de la surfacturation des contrats militaires ; application de contrôles rigoureux aux futurs marchés militaires ; et incorporation de toutes les dépenses extrabudgétaires au budget de l’Etat et leur élimination à l’avenir», précise la déclaration.

Le chef de la mission du FMI, Christian Josz, a indiqué au cours d’une conférence de presse que tous les marchés qui ont été identifiés pour «l’exercice 2014 ont été passés en revue et il a été procédé à certaines annulations de marchés».

Dimanche 29 septembre 2014 : arrestation d’un responsable du MNLA

Des jeunes du village de Forgo, cercle de Gao, ont arrêté et remis aux Forces armées maliennes (FAMA) Mohamed Zeyni Aguissa Maïga, qui faisait office de ministre de la Jeunesse et des Sports lors de l’occupation de la région nord par le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) en 2012.

La rédaction

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *