Search
samedi 21 mai 2022
  • :
  • :

Série de visites du nouveau Garde des Sceaux: Le ministre Diarra chez les jeunes magistrats

Le ministre de la Justice, des droits de l’homme, garde des sceaux, Mahamadou Diarra, a effectué, en fin de la semaine dernière, une visite de courtoisie au siège de l’Association des jeunes magistrats du Mali (AJEUMA). Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une série de visites qu’il a décidé d’effectuer chez l’ensemble des acteurs de la famille judiciaire.
Le secrétaire général de l’AJEUMA, M. Kassogué, a rappelé que leur association a été créée en 2011 et se donne comme crédo la formation, l’ancrage des valeurs morales, le respect de l’éthique et de la déontologie de la profession de juriste… Les jeunes magistrats se sont dits heureux et honorés de cette visite du ministre qui a décidé de venir vers les partenaires.
Le président de l’AJEUMA, Yeya Saye, non moins conseiller technique au ministère de la justice, a fait savoir qu’il est touché par cette humilité du ministre Diarra qui a décidé d’aller vers ses partenaires.
Pour sa part, le ministre Mahamadou Diarra a noté que cette visite de courtoisie, qu’il vient d’effectuer, rentre dans le cadre du respect des traditions de notre pays.
Selon le ministre, traditionnellement, c’est le nouveau venu qui doit aller vers les notabilités pour prendre contact. De ce fait, dira-t-il, il allait se sentir frustré s’il n’avait pas respecter cette tradition malienne.
Aussi, a-t-il soutenu, la fonction de juge est et demeure toujours extrêmement noble qui exige une grande dignité pour la vérité.
Le ministre de la Justice s’est dit très heureux de constater que les jeunes magistrats placent l’éthique de la profession au cœur de leur agenda.
M.Diarra a tenu à préciser qu’en tant que ministre, il n’a qu’une simple fonction de catalyseur, de mobilisation des énergies, des intelligences pour le but utile qui est la distribution équitable de la justice.
Par ailleurs le ministre Diarra a indiqué que son ambition est d’intégrer tous les pans de la Justice pour bâtir la Justice de demain.
Pour cela, a-t-il expliqué, la mission ne sera pas seulement de construire les infrastructures, mais aussi de travailler sur la qualité des textes régissant la fonction.
Le ministre est conscient que notre système judiciaire a des insuffisances de plusieurs ordres. Lesquelles insuffisances ont un coût, c’est-à-dire de doter les juridictions en moyens humains, matériels et financiers.
«Nous devons être dans une logique de communication sur nos succès, nos difficultés. Notre Justice a perdu sa crédibilité. Il y a dans chaque corps des brebis galeuses qui finissent par emporter l’ensemble du système. Dans notre corporation, il existe une élite de courage, de morale, d’intellectuels… Et c’est avec ces genres de personnes que j’entends travailler», a affirmé le ministre Mahamadou Diarra.
Le ministre de la justice, des droits de l’homme, garde des sceaux a exhorté les jeunes magistrats à développer l’approche relative à une «synergie interactive en réfléchissant ensemble pour trouver les solutions aux problèmes».
Le ministre Diarra a profité de l’occasion pour parler des initiatives qui sont en cours avec les partenaires. Mais, il a estimé que ce sont les acteurs qui doivent d’abord définir leurs priorités, en vue d’atteindre les objectifs recherchés.
Enfin le ministre s’est dit confiant en la capacité des jeunes magistrats, qui, à son avis, sont l’avenir de la magistrature malienne.
En tout cas, il a réitéré son engagement à appuyer les jeunes magistrats pour l’émergence de la justice malienne.
Par MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *