Sommet Afrique-France au Mali: le menu culturel des artistes

La Fédération des artistes du Mali (FEDAMA), à travers son projet Rencontres artistiques et culturelles Afrique-France (RACAF), en partenariat avec l’Agence APMG, entend apporter la contribution des artistes à l’organisation du Sommet Afrique-France que notre pays abritera en janvier 2017. L’annonce a été faite, lors d’une conférence de presse, focalisée sur les objectifs du projet, le vendredi dernier, à la Pyramide du souvenir de Bamako.

Les conférenciers étaient, le secrétaire général de la FEDAMA, Kary Bogoba COULIBALY ; le Coordinateur du projet, Tayrold Mohamed ZOUNDI ; le directeur des opérations et productions, Laurent CABFELER, et Salif TRAORE, membre de la Commission d’organisation.
Selon les conférenciers, l’objectif des RACAF est de présenter au public malien, africain et français des créations artistiques contemporaines de l’Afrique et de la France. Un projet qui constituera la traduction concrète d’un travail de coopération entre artistes et professionnels de la culture issus de l’Afrique et de la France. L’objectif général étant de célébrer l’amitié franco-africaine et de contribuer à l’émergence des industries culturelles.
Selon les explications des initiateurs, le projet RACAF a également comme objectif de contribuer au resserrement des liens de convivialité, d’entraide et de solidarité entre les artistes d’Afrique et de la France ; de revitaliser le patrimoine culturel commun à ces communautés ; de dynamiser le secteur culturel dans l’optique de la promotion de la diversité culturelle ; de renforcer les liens d’amitié, profonds et historiques, au moyen de conférences, de débats, d’échanges universitaires et de manifestations culturelles ; d’ouvrir le dialogue en organisant des activités culturelles où seront abordés des sujets variés mettant l’accent sur les rapports humains dans une ambiance conviviale ; de promouvoir les programmes d’échanges et de rencontres artistiques ainsi que les possibilités de formation en Afrique et en France…
« Le projet RACAF est une plateforme afro-africaine de professionnels. Il réunira des individus et institutions issus du spectacle vivant, du monde éditorial, des arts virtuels, des sciences, du secteur éducatif, du journalisme. C’est un dispositif d’accompagnement à la création et de monitoring artistique qui vise à encourager le transfert de savoir-faire, le partage d’expériences, la coopération transnationale et le dialogue interculturel », a expliqué le coordinateur du projet, Tayrold Mohamed ZOUNDI.
Pour le secrétaire général de la FEDAMA, non moins directeur artistique du projet, Kary Bogoba COULIBALY, cette initiative des artistes a pour ambition de mettre à l’honneur l’amitié et la coopération entre l’Afrique et la France. Il a souligné que le projet entend montrer une dynamique très forte autour de la culture franco-africaine et afro-française. Ce, en permettant aux artistes de se réunir autour d’un évènement culturel majeur, de proposer un temps fort pour mener un travail de mémoire et de construction autour de l’amitié Franco-africaine, en lien avec le Sommet Afrique France.
Selon le directeur artistique, de nombreuses créations artistiques seront proposées aux spectateurs. Et les domaines d’intervention seront nombreux et variés tels que l’art visuel, l’art de la scène, le design, la mode, l’architecture, le cinéma, l’audiovisuel, le nouveau medias, la littérature, les débats d’idées…
« Cette mixité est pour nous une grande richesse et nous souhaitons permettre à tous ces artistes de présenter leurs projets, mais également de se rencontrer. Les RACAF constituent une démarche de participation à la promotion artistique et culturelle, mais aussi au rassemblement et à l’unité des artistes d’Afrique et de la France dans un cadre de développement humain durable », a affirmé M. COULIBALY.
À travers ces rencontres artistiques et culturelles Afrique-France, les artistes ont l’ambition de poser plusieurs questions en vue d’avoir des réponses, surtout en ces moments de crises que traverse notre pays et où plusieurs choses ont été dites, notamment en ce qui concerne les relations entre l’occident et l’Afrique.
Ce projet d’un coût de 180 millions de FCFA sera mis en œuvre du 3 au 17 janvier à Bamako, Ségou et Kayes, en marge du sommet Afrique-France.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *