Search
samedi 21 mai 2022
  • :
  • :

Sortie de crise MALI-CEDEAO: les bons offices du Togo sollicités

Le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye DIOP, porteur d’un message du président de la Transition, s’est rendu du 3 au 4 mai à Lomé où il a été reçu par le président Faure Essozimna GNASSINGBE. Au cours de ce séjour, le chef de la diplomatie malienne a sollicité le Togo à prendre des initiatives pour mobiliser à nouveau les partenaires autour de la Transition en cours dans notre pays. 

En outre, le ministre DIOP accompagné du ministre de l’Économie et des finances, Alfousseyni SANOU ; du ministre des transports et des infrastructures, Mme Dembéle Madina SISSOKO, s’est entretenu ce mercredi 4 mai avec des ministres du Togo sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et régional.

De son côté, la délégation togolaise conduite par le ministre des Affaires étrangères, Robert DUSSEY, était composée du ministre de l’Économie et des finances, Sani YA YA ; du ministre des transports routiers, aériens et ferroviaires, Affoh ATCHA-DEDJI ; du ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, M. Kokou Edern TENGUE.

Au cours de cette visite de travail, le ministre DIOP a tenu à saluer les prises de position publique du président togolais en faveur des autorités maliennes de la Transition.

« Nous sommes ici dans un contexte particulier dans lequel nous voulons pouvoir reconnaître, apprécier et saluer le rôle du Togo au sein de la Cédéao et de la communauté internationale pour promouvoir l’entente et le dialogue. Les prises de position publiques par le président togolais sur la situation au Mali sont allées droit au cœur à l’ensemble des Maliens » a indiqué le chef de la diplomatie malienne.

En effet, le Président togolais avait appelé mi-avril à Abidjan ses pairs à reprendre le dialogue avec Bamako et les pays qui sont sous sanctions économiques du fait des transitions annoncées.

Ces échanges entre les deux parties ont été sanctionnés par un communiqué conjoint dans lequel elles évoquent leur position sur les questions faisant l’objet de discussions.

« Au plan bilatéral, les deux parties se sont félicitées de la qualité des relations qui unissent leurs deux pays et ont réaffirmé leur volonté commune de les raffermir davantage, notamment aux plans politique, économique et sécuritaire dans un environnement régional et interrégional marqué par l’intensification des menaces et défis sécuritaires », indique le communiqué conjoint.

Dans le même document, le ministre Abdoulaye DIOP a demandé au Togo de soutenir l’effort de dialogue du gouvernement de son pays avec l’ensemble de la communauté internationale et « de prendre des initiatives de facilitation et/ou missions de bons offices pour mobiliser à nouveau les acteurs régionaux et internationaux autour de la Transition dont la visée essentielle demeure l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles et le retour à l’ordre constitutionnel ».

Le ministre Robert DUSSEY, de son côté, a réaffirmé la constante disponibilité du gouvernement togolais à accompagner le Mali aux plans politique et sécuritaire en vue de la restauration de l’ordre constitutionnel, de la paix, de la stabilité et de l’intégrité de son territoire.

« Pour le Togo, seul un dialogue permanent et constructif avec les autorités de la transition malienne créera les conditions d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel et d’efficacité de la lutte contre le terrorisme », peut-on lire dans le communiqué.

Cette rencontre s’est tenue alors que le dialogue entre le Mali et la CEDEAO semble être rompu après la décision du gouvernement de notre pays de se donner 2 ans, un délai incompressible, pour la nouvelle phase de la Transition.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *