Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

Soumaila CISSE: le ‘’Kuku Ngbandu wa za Benga’’ de l’opposition

Le chef de file de l’opposition malienne, Soumaila CISSE, s’est illustré cette semaine par un acte qui pourrait passer inaperçu ou anodin aux yeux du commun des Maliens. Mais ce serait sans compter avec ceux savent se montrer tatillon. En effet, le communiqué de l’Opposition sur la profanation de l’emblème national par le MNLA lors de la célébration de la chimérique indépendance de son Azawad, n’était pas sans afficher sa dose d’incongruité.

Ledit communiqué élaboré au nom de l’ensemble des partis politiques de l’opposition dont nous nous nous sommes procuré une copie suscite de grandes interrogations chez tout observateur averti de la scène politique. Pour ce communiqué visant à dénoncer et condamner la profanation du drapeau malien par les apatrides du MNLA, il ressort que c’est le papier en-tête de l’Urd, parti de Soumaïla CISSE, désigné chef de file de l’opposition, qui a été utilisé.
Il apparait aussi clairement que c’est le cachet de l’Urd qui a été utilisé, comme si l’opposition se confondait avec un parti membre, fut-il celui de son chef de file.
Si la réactivité de l’opposition sur cette profanation a été appréciée par nos compatriotes, il n’en demeure pas moins que la forme du communiqué a suscité des interrogations sur l’avenir de l’opposition politique, dans notre pays.
À la vue du communiqué, on ne peut imaginer autre chose qu’une déclaration émanant du parti Urd de Soumaila CISSE, chef de file de l’opposition. Ce, d’autant plus que le communiqué est rédigé sur un papier en-tête de ce parti avec son sceau. En plus, le communiqué est signé par Soumaila CISSE, non pas en tant que chef de file de l’opposition, mais président du parti Urd alors que le contenu engage l’ensemble des partis politiques de l’opposition du pays. Ce qui nous amène à poser la question de savoir si tous les autres partis de l’opposition se sont fondus dans l’Urd du fait que son président a été choisi comme le chef de file. Ou bien, si le président Soumaila CISSE se sent aussi fort au point de mépriser ses compagnons de l’opposition ?
Avec ce comportement du chef de file de l’opposition, il ne serait pas exagéré de le comparer au tout puissant président zaïrois, Mobutu Sese Seko, très connu sous le sobriquet de ‘’Kuku Ngbendu wa Za’’ (le seul coq de la basse-cour ou le guerrier qui va de victoire en victoire sans que personne ne puisse l’arrêter).
Rappelons au passage que Mobutu Sese Seko fut un homme politique, militaire et dictateur qui a présidé la deuxième République démocratique du Congo de 1965 à 1997. Il a exercé un régime autocratique au cours duquel, le tout puissant président a rebaptisé son pays au nom de ‘’Zaïre MOBUTU’’.
Le chef de file de l’opposition malienne est-il sur les traces de cet autocrate, au point de vouloir écraser tout un arsenal de formations politiques se réclamant de l’opposition dans notre pays ?
Par Modibo KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *