Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Soumi: enfin Libre

La nouvelle de la libération de Soumaila CISSE, Président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), de l’humanitaire française Sophie PETRONIN tenait en haleine, depuis quelques jours, l’opinion publique nationale et internationale qui vivait dans une attente angoissante. La délivrance est arrivée hier grâce à un post de la Présidence de la République qui confirme leur libération et un communiqué du Président de la Cellule de crise qui annonce en plus la libération de deux ressortissants italiens. Avant cet épisode où se situait le blocage ?

Le nouveau pouvoir à Bamako semblait en passe, mercredi, d’obtenir la libération de plusieurs otages dont les plus en vue sont l’ancien Chef de file de l’Opposition républicaine et démocratique porté disparu depuis 15 h 30 le 25 mars 202 alors qu’il était en campagne pour sa réélection dans sa circonscription de Niafunké. En plus de cette personnalité politique de premier plan, il y a également l’humanitaire française Sophie PETRONIN dont la libération était vivement attendue. Un de ses enfants a d’ailleurs effectué le déplacement de Bamako pour, dit-il, être le plus proche possible de sa mère dont il reste sceptique sur l’état de santé après une longue détention probablement très éprouvante et son état de santé déclinant.
Dans la capitale, les espoirs les plus fous se sont emparés des parents, amis, partisans et sympathisants de Soumi champion, le plus célèbre des otages de ces derniers mois dans le pays et même en dehors. Les réseaux sociaux ont été inondés par la bonne nouvelle. Un accueil triomphal a même été préparé pour l’illustre otage dont la libération était imminente. Les officiers putschistes à Bamako semblent avoir débloqué ce dossier et frappé par la même occasion un grand coup. Comment un tel exploit diplomatique a-t-il été rendu possible ? Il a fallu une monnaie d’échange, mais pas vraiment en pièces de franc CFA, pas en monnaie de signe. En effet, apprend-on de sources bien informées, ce week-end, plus de 200 jihadistes ont été relâchés, en deux vagues, à Tessalit. Jusque dans l’après-midi hier, c’était toujours l’attente anxieuse, certains proches de Soumi dont l’enthousiasme a été un peu douché par une nouvelle attente interminable ont même prié les internautes de calmer leurs ardeurs et de respecter la règle sacro-sainte des négociations, à savoir la discrétion. La peur que les tapages ne fassent capoter sa libération était perceptible.
C’est finalement en début de soirée hier qu’a eu lieu la délivrance. Selon un post sur mur de la Présidence de la République, Soumi champion et la Française Sophie PETRONIN ont bel et bien été libérés par leurs geôliers. Voici ce qu’il dit : ‘’La Présidence de la République confirme la libération de M. Soumaïla CISSE et de Mme Sophie PETRONIN. Les ex-otages sont en route pour Bamako’’.
Un communiqué du Président de la Cellule de crise, l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA, informe ‘’de la libération ce mardi 06 octobre 2020, de Monsieur Soumaïla CISSE, Président du Parti Union pour la République et la Démocratie (URD), de Madame Sophie PETRONIN de nationalité française et de Messieurs Nicola CHIACCHIO et Pier Luigi MACCALLI de nationalité italienne’’.
Il explique que ‘’la libération de ces personnalités enlevées par les filiales du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) a été obtenue grâce aux efforts conjugués des Services de Renseignement, des Forces Armées et de Sécurité, des Partenaires du Mali et de la Cellule de Crise’’.
‘’Le Président de la Transition salue le courage et la ténacité dont elles ont fait montre durant ces longs mois de captivité, dans des conditions extrêmement difficiles.
Les Autorités de la Transition et la Cellule de Crise s’associent au soulagement de la famille de Soumaïla CISSE et félicitent son épouse, Madame CISSE Assa TRAORE et ses enfants pour leur courage et pour être restés dignes devant cette épreuve.
Les Autorités de la Transition expriment leurs vifs remerciements à tous les acteurs nationaux et étrangers qui, de près ou de loin, ont contribué à ce dénouement heureux.
Elles félicitent singulièrement la Cellule de crise conduite par Monsieur Ousmane Issoufi MAIGA, ancien Premier ministre’’ peut-on lire dans le communiqué.
Les autres otages ne sont pas apparemment oubliés puisque ‘’le Président de la Transition et le Gouvernement demeurent préoccupés par le sort des autres otages nationaux et étrangers détenus par les groupes criminels au Mali et à travers le Sahel.
Ils rassurent les familles et les proches, des efforts en cours pour leur libération’’.
Les prières ont été exaucées. Gloire à Dieu, l’omniscient et l’omnipotent !
Il faut aussi rappeler que des efforts avaient été entrepris par l’ancien régime en vue d’obtenir la libération du chef de file de l’Opposition, Soumaïla CISSE. L’ancien Président IBK, au plus fort de la contestation, avait même annoncé cette libération pour ‘’bientôt’’. Aujourd’hui, selon une source digne de foi, IBK confie en privé son amertume. D’après lui, les négociations ont bloqué à l’époque, à cause de l’intransigeance de nos cousins venus nous ‘’aider’’ sur la libération de certains jihadistes.
Cette fois-ci, apparemment la transaction a donné entière satisfaction aux ravisseurs puisqu’ils ont obtenu la libération d’environ 200 ‘’lions de la religion’’, sans que nos cousins n’émettent trop d’objections. Et pour cause, tout le monde est quelque part gagnant dans cette transaction puisque Sophie PETRONIN aussi est libérée. C’est l’occasion de mettre sous la lumière les cas des nombreux autres otages entourés d’une omerta indécente. Parce que, comme on le dit chez nous : ‘’chaque vie humaine compte’’ et la Constitution de notre pays consacre le caractère sacré et inviolable de la personne humaine. Mobilisons-nous pour la libération des autres otages qui ont aussi des familles, des gens qui les aiment et à qui ils manquent.
Il faut préciser qu’au moment où nous mettions sous presse, les otages étaient
toujours en route pour Bamako.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *