Search
mardi 16 juillet 2019
  • :
  • :

Soutien à IBK: le Collectif ‘’Défendons le Mali’’ lance ses activités

Mis sur les fonts baptismaux, depuis le 12 janvier 2019, la Plateforme ‘’Défendons le Mali’’, qui a pour slogan ‘’Anw Ta Yé Mali Ko Yé’’, vient de lancer ses activités. C’était ce mercredi 20 février 2019, à travers un meeting au Mémorial Modibo KEÏT, animé par la présidente dudit Collectif, Mme SIDIBE Fatoumata SACKO dite Djiné ; en présence de l’ancien ministre, Sékou DIAKITE, l’honorable Karim KEÏTA ; du maire Harouna SANKARE.

Ce collectif, qui vient d’être lancé, revendique plusieurs organisations membres dont : KÈ NYÈRÈ YÉ ; MALI IBK, AJA ; IBK DOUBLE 2018 ; MALI UN PEUPLE ; ARC-EN-CIEL ; JEUNESSES ACTIVES DU MALI ; ANTE A BANA, etc.

Selon le secrétaire à la mobilisation, Abdoulaye TOGO, « Défendre IBK, c’est défendre le Mali ». Il s’agit de défendre l’IBK avec rigueur et détermination.

À l’entame de son intervention, Mme SIDIBE Fatoumata SACKO dite Djiné a indiqué que la plateforme « Défendons le Mali » au-delà de la symbolique du nom, est une organisation patriotique résolument engagée à défendre les actions du président de la République.

Comme 5 ans auparavant, a-t-elle rappelé, en 2018, IBK a été poussé à la victoire par les jeunes, les femmes qui ont compris la nécessité de se mobiliser derrière lui pour rendre le Mali encore plus fort.

De 2013 à nos, Mme Sibibé s’est réjouie de constater que la situation sécuritaire du pays a beaucoup évolué sous le régime d’IBK.

« S’il y a encore de la violence contre laquelle l’État continue de se battre, nul ne peut, à juste raison, faire la comparaison entre 2018 et 2013 marquée par la division du pays, l’occupation djihadiste et les hostilités militaires ».

Aujourd’hui, a-t-elle fait savoir, nous subissons les conséquences de cette lutte implacable menée, depuis 2013 contre les terroristes.

« Le Mali ne baissera pas la garde, d’où, la multiplication des initiatives parmi lesquelles le G 5 Sahel », s’est-elle insurgée.

De l’avis de la présidente du dudit collectif, l’ennemi du Mali, c’est bien le terrorisme. Il est une gangrène même des pays plus riches et plus puissants que le Mali. Elle s’est également dit convaincu que la solution n’est pas que militaire. Pour cela, elle invite les Maliens à ne pas jeter l’anathème sur notre armée qui de son avis n’est pas impuissante face la guerre qu’on nous impose. « Elle se bat vaillamment et engrange, depuis 2013, des résultats », a-t-elle défendu.

La Plateforme « Défendons le Mali » se veut le vecteur de ce message d’union pour soutenir le président de la République et le Mali.

« C’est ce rôle, c’est cette conviction et c’est cette ambition qui fondent notre action à défendre le Mali », a-t-elle justifiée.

Selon ses explications, le Mali n’a pas son intérêt dans la division. Et c’est dans ce contexte que « Défendons le Mali » se veut le réceptacle des patriotes engagés pour le Mali.

Par Abdoulaye OUATTARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *