Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Soutien aux familles des soldats tombés au front: plus de 2 milliards FCFA à des familles de militaires

Notre pays a célébré ce mercredi 20 janvier 2021, le 60e anniversaire de la création de son armée. Pour l’occasion, le Président de la Transition, Bah N’DAW, le Chef suprême des Armées, s’est rendu au camp Soundjata KEITA, pour sacrifier à la tradition, en déposant une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes au pied du Monument du soldat inconnu, à la Place du 20 janvier 1961 à Kati. Prise d’armes, et remise d’un chèque géant d’une valeur de 2,266 milliards de FCFA aux familles des soldats tombés sur le champ d’honneur ont marqué cette célébration qui se voulait sobre, mais significative.

20 janvier 1961-20 janvier 2021, notre armée à 60 ans d’existence. Jour de joie et de recueillement, de souvenir, l’événement était placé sous le signe de la reconnaissance, de la solidarité et de la santé.
Une fois n’est pas coutume, en raison du contexte marqué par la pandémie de la COVID-19, les invités du Chef de l’Etat n’ont pas eu droit au traditionnel défilé. Aussi, cette fête intervient dans un contexte où le Mali et ses voisins sont durement frappés par le terrorisme avec des centaines de victimes civiles et militaires.
Pour rappel, le dernier soldat de l’armée coloniale française a quitté notre pays un certain 20 janvier 1961. C’est en souvenir de cette date que l’Armée malienne a commémoré, ce lundi 20 janvier 2021, son 60e anniversaire.
À son arrivée, le Président de la Transition a été accueilli par les autorités politiques et administratives du Cercle de Kati.
Après le salut du drapeau national, l’exécution de l’hymne national, la revue des troupes par le Chef suprême des Armées, la cérémonie s’est poursuivie par le discours du ministre de la Défense et des anciens combattants.
Une occasion pour le Colonel Sadio CAMARA saluer et d’encourager les FAMa pour leurs sacrifices. A l’entame de ses propos, il a fait observer une minute de silence à la mémoire des militaires et civils qui sont morts pour la patrie.
Ensuite, il a précisé que cette cérémonie de se veut sobre, mais indispensable. Car, dit-il, il s’agit de l’expression de la reconnaissance de la nation envers ses fils et ses filles qui ont fait le sacrifice ultime pour défendre la patrie.
Aujourd’hui, a-t-il rappelé, l’armée malienne a 60 ans. Il a profité de l’occasion pour rendre hommage aux épouses et familles de militaires qui se battent en longueur de journée pour surmonter le chagrin, l’angoisse, la douleur. Pour lui, leur combat est aussi important que celui des hommes pour permettre pour que les enfants puissent représenter cet espoir, cet avenir radieux auquel le peuple malien aspire. Ces femmes surmontent la solitude, tiennent la maison, nourrissent les enfants et les éduquent, a salué le ministre. C’est pourquoi ces 60 ans sont aussi célébrés sous le signe de la cohésion, de l’espoir et de la reconnaissance de la nation pour ceux qui lui ont rendu service.
Parlant des conditions de travail des hommes, le MDAC a souligné que la semaine dernière, les FAMa ont reçu un hélicoptère de combat capable d’évacuer les blessés au combat en zone hostile. Aussi, ce mardi 19 janvier 2021, un nouveau pavillon a été inauguré à l’Infirmerie centrale de l’Armée de l’air.
Par ailleurs, il était attendu dans l’après-midi, la pose de la première pierre pour le premier hôpital militaire après plus de 60 ans d’indépendance, à Banankoroni, sur la route de Sikasso.
De l’avis du ministre CAMARA, la remise du chèque d’un montant de 2,266 milliards de FCFA à 91 familles de miliaires tombés en opération pour le Mali est aussi le signe de la concrétisation, de l’attachement des plus hautes autorités du pays à l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos vaillants soldats.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *