Search
mardi 11 août 2020
  • :
  • :

Soutien aux institutions de la république: les Familles chérifiennes en meeting ce samedi

La «Plateforme des mouvements citoyens pour la défense des valeurs religieuses, sociétales, et la république », dirigée par Mohamed Moffa HAÏDARA, organise ce 11 juillet 2020 un grand meeting de soutien aux institutions de la république au Palais de Culture Amadou Hampathé BA. Les enjeux de ce rendez-vous étaient au cœur des échanges entre les responsables de la Plateforme et les hommes de média, ce mercredi 8 juillet 2020, au Mémorial Modibo KEITA.

Cette conférence de presse était animée par le président de ladite Plateforme, Moffa HAIDARA, qui avait à ses côtés, Boubacar DIALLO ; Seydou KANTE, tous membres de ladite Plateforme. On y était également la présence des organisations partenaires, dont Hamane TOURE dit ‘’Serpent’’, représentant de la CFR ; ainsi que Mamadou TOGOLA, dit Wily ; le député de Gao, Assarid Ag INBARCAWANE ; le représentant de l’honorable Bajan Hag HAMATOUN, député élu à Ménaka.

Face à la crise politique née de la contestation de la légitimité des institutions de la république par des organisations politiques et de la société civile, les chorfa et familles chérifiennes du district de Bamako invitent les acteurs au respect de la légalité constitutionnelle.
L’Objectif de ce meeting est de dire : « Non à la démission du président et des institutions ; oui au dialogue et à l’entente ! ».
Dans son exposé liminaire, le président de la Plateforme, Moffa HAIDARA, a souligné que la Plateforme des Mouvements Citoyens pour la Défense des Valeurs Religieuses, Sociétales et la République observe avec amertume la délicatesse et la pertinence des revendications anticonstitutionnelles du M5-RFP, à travers un mémorandum adressé au Président de la République.
Selon Mohamed Moffa HAÏDARA, le 25 juin dernier, la plateforme, lors de sa conférence de presse, a fait une déclaration à l’endroit des citoyens maliens, tout en situant les évènements dans leur contexte, invitant également tous les acteurs à plus de responsabilité et de retenue.
Le samedi 4 juillet 2020, la plateforme a tenu son Assemblée générale d’information, lors de laquelle toute la lumière a été faite sur l’évolution de la situation socio-politique du pays. Il ressort clairement que : le mémorandum du M5-RFP n’est autre qu’un Coup d’Etat contre la Constitution du 25 février 1992.
Pourtant de gros efforts ont été faits par le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta en vue d’apaiser les tensions. Le retard dans la mise en place du gouvernement Boubou II en est une illustration parfaite.
Les membres de la plateforme réitèrent donc leur soutien indéfectible au Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et au Premier ministre Boubou Cissé pour la formation rapide d’un gouvernement d’union nationale.
Au cours ce point de presse, ils insistent sur le respect de nos Institutions tel que stipulé par la Constitution du 25 février 1992 ; protestent contre toute tentative de déstabilisation de nos institutions.
Faute de quoi, la Plateforme se verra dans l’obligation de passer à une étape supérieure de son combat qui n’est d’autre que la défense de la République, la paix, la quiétude et le vivre ensemble dans un Mali Un et Indivisible.
Par ailleurs, il invite le M5-RFP au dialogue, à plus de responsabilité et de retenue afin d’éviter toute dégénérescence de la situation fragile du pays.
De même, un appel a été lancé aux les Maliennes de l’intérieur comme de l’extérieur, à une mobilisation citoyenne autour des principes républicains et démocratiques notamment la Première Institution : Le Président de la République.
Selon M. Haïdara, leur Plateforme est ouverte à toutes les organisations qui partagent leurs visions. Ils travailleront dans le futur avec les organisations qui partagent leurs visions.
Aux dires de M. Haïdara, si le M5-RFP veut le départ du Président de la République, la Plateforme des Mouvements Citoyens pour la Défense des Valeurs Religieuses, Sociétales et la République est farouchement opposée à cela. « Le Président IBK a été démocratiquement élu. Il faut respecter les Institutions de la République. Dans la démocratie, il faut respecter la vision des autres. Seule l’élection permet d’accéder au pouvoir. Presque tous les candidats ayant perdu les élections présidentielles de 2018 se retrouvent au M5-RFP. Toute revendication doit se faire conformément à la loi. Le Mali n’a pas besoin de transition. Nous ne partageons pas la vision du M5-RFP », a précisé Mohamed Moufa Haïdara qui a rassuré qu’ils soutiennent le Président et les Institutions sur la base des principes. Il pense que le Président IBK accorde une importance particulière aux valeurs religieuses et sociétales. Selon lui, tout ne doit pas être bloqué à cause des revendications du M5-RFP, car l’ensemble du peuple malien ne se reconnait pas dans ce Mouvement. Pour lui, ceux qui sont intéressés par le pouvoir doivent se préparer pour les élections présidentielles de 2023. M. Haïdara a expliqué que les gens ne votent pas pour ceux qui mettent le feu au pays. Il a révélé que l’imam Mahmoud Dicko ne doit pas collaborer avec des hommes politiques. A ses dires, dans la désobéissance civile, il est inadmissible d’empêcher les autres de travailler.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *